• votre commentaire
  • Cancoillotte ou cancoyotte !

    La cancoillotte est un fromage très peu calorique, spécialité de toutes les bonnes tables franc-comtoises.  Elle se sert à la cuillère. La cancoillotte appartient à l'histoire de la Franche Comté depuis des siècles. C'est un fromage unique que l'on ne trouve nulle part ailleurs.

    C'était le fromage des pauvres, le fromage des vallées. Dans le Haut Jura, le lait étant abondant et riche, il servait à la fabrication du vacherin ou du comté.

    Pour faire de la cancoillotte, il faut d'abord faire son metton.  Après avoir l'avoir écrémé (la crème servant à faire beurre ou crème fraiche), le lait est abandonné à température ambiante, de façon à le faire coaguler : on obtient alors du lait caillé. En faisant chauffer celui-ci au bain-marie, entre 60 et 80 °C, on le purge de son petit lait. Il suffit enfin de le presser pour l’égoutter, et on obtient un bloc de metton blanc et sec.  La plupart des fermes possédaient leur pressoir à metton. On peut en voir dans les musées de Champlitte ou de la Citadelle de Besançon.

    Ensuite on affine le metton, puis on l'émiette et on le garde au chaud quelques jours. Cette étape appelée mûrissement est diversement longue selon le goût de chacun. Plus le metton est mûr et jaune, plus la cancoillotte aura un goût prononcé.  On fera fondre le metton dans du lait, de l'eau au choix, on y ajoutera du beurre, de l'ail, du cumin là aussi selon les goûts de chacun.  Laissez-vous tenter, vous ne pourrez plus vous en passer.  En plus, c'est le fromage pour décomplexer toutes les personnes au régime car il est très peu calorique.

    On peut se servir de la cancoillotte en cuisine. Voici un site qui vous donnera d'excellentes recettes.

    http://recettes.de/cancoillotte

     

    Mais la cancoillotte peut avoir une utilisation esthétique aussi. Voici les explications de Jérome Commandeur.

    http://www.dailymotion.com/video/xwo7ck_l-epilation-a-la-cancoillotte_news

    Pin It

    9 commentaires
  • Fermez les yeux et laissez vous emporter au-delà des nuages vers le somptueux paysage de vos rêves

     


    votre commentaire
  • d3dc9d51

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    tableau de Caspard David Friedrich

    +

    L'homme et la mer

    Homme libre, toujours tu chériras la mer !
    La mer est ton miroir ; tu contemples ton âme
    Dans le déroulement infini de sa lame,
    Et ton esprit n'est pas un gouffre moins amer.

    Tu te plais à plonger au sein de ton image ;
    Tu l'embrasses des yeux et des bras, et ton coeur
    Se distrait quelquefois de sa propre rumeur
    Au bruit de cette plainte indomptable et sauvage.

    Vous êtes tous les deux ténébreux et discrets :
    Homme, nul n'a sondé le fond de tes abîmes ;
    Ô mer, nul ne connaît tes richesses intimes,
    Tant vous êtes jaloux de garder vos secrets !

    Et cependant voilà des siècles innombrables
    Que vous vous combattez sans pitié ni remord,
    Tellement vous aimez le carnage et la mort,
    Ô lutteurs éternels, ô frères implacables !

     

    Charles Baudelaire.

    Pin It

    votre commentaire


  • Couverture de Le petit bâtardUne femme dépose un bébé de quelques semaines sur les marches de la maison du vieux Thomas Mann, dernier descendant des fondateurs de la petite ville, Mannville. Dès le premier regard, il sait que ce nouveau-né est le fils de son garçon Eddy, mort au Vietnam. Bien que Thomas soit seul, abandonné par sa femme il y a bien longtemps, il décide de garder l'enfant qui est désormais le dernier descendant de la famille. Le Dr Connor, vieil ami, lui donnera quelques conseils. Le petit Billy grandira donc auprès de ce grand père grognon, alcoolique, ruiné depuis la fameuse affaire des autruche et qui est la risée de la petite ville.  Billy n'est pas malheureux bien qu'élevé loin des autres enfants de son âge. Il est nourri aux récits extraordinaires de son grand père et jouis d'une quasi liberté. Mais il lui est interdit d'approcher la maison des Simpson. Mais dans cette maison vit Annie, souffre-douleur de son père. Très attiré par la petite fille, Billy passe son temps à la surveiller et prend conscience de la vie de cette enfant. Un lien fort va unir ses deux enfants, un lien qui se poursuivra à l'âge adulte mais un lourd secret va les séparer.

     Conscient que les Mann n'ont pas encore livré tous leurs secrets, le jeune garçon devra interroger les fantômes du passé pour connaître enfin la vérité sur ses ancêtres selon le principe inculqué par Thomas qui veut que "Savoir de qui on vient, c'est aussi important que de se connaître soi. En fait, on ne se connaît pas soi-même si on ne connaît pas les siens."


     


    Un livre attachant et émouvant que cette saga familiale, une véritable histoire initiatique. Très rapidement on se fait happer par le roman au point d'avoir du mal à le lâcher. On s'immerge des pieds à la tête dans la saga de la famille Mann.  Il fait parti des livres qu'on a vraiment envie de conseiller.

    Pin It

    votre commentaire