• Autoportrait désespéré - Gustave Courbet

    Gustave Courbet 

     

    C’est au cœur de la Franche Comté, à Ornans que nait Gustave Courbet le 10 juin 1819. Frère ainé de trois sœurs dans une famille unie et aimante, il est resté très attaché aux siens. Voyageur au cours de sa vie, il revient toujours dans sa Franche Comté bien aimée.

    C’est avec aplomb et une détermination tenace qu’il décide de se lancer dans une carrière artistique. Tout en étant copiste, Courbet s’exerce, se cherche, étudie les grands maîtres, cherche ses influences. Il commence à tutoyer le succès, se lie d’amitié avec le célèbre critique Champfleury. Mais très vite la tradition académique le lasse. Il aborde sa peinture avec un réalisme qui fait très vite scandale. Il est d’usage de réserver les grands formats pour les sujets historiques, religieux… Courbet décide que l’histoire du petit peuple mérite un grand format. Il souhaite moderniser l’art pictural, le réformer, le dépoussiérer et bien sûr se heurte aux bien-pensants de l’époque.

    Les baigneuses, Courbet

     

    Il se trouve un mécène Alfred Bruyas riche collectionneur originaire de Montpellier, qui lui permettra de peindre en toute indépendance et de vivre de sa peinture. La reconnaissance vient également de l'étranger. Dès 1854, on se dispute à Berlin et à Vienne l'honneur d'exposer Courbet.

    La politique à la chute du Second Empire a raison de notre artiste qui se voit dans l’obligation de s’exiler. Il dépérit et sombre dans l’alcool. Hélas il ne produira plus que très rarement des toiles de talent. Il meurt le 31 décembre 1877 à la Tour-de-Peilz.

    Plage à Trouville - Courbet

    Courbet est le chef de file du courant réaliste et son réalisme fait scandale. Chacun se souvient qu’aujourd’hui encore sa toile « l'origine du monde » continue de diviser le monde.  Le peintre veut traduire dans son œuvre les idées, les mœurs, la vie de son époque sans complaisance.

    J'espère vous avoir donné envie d'admirer ses oeuvres et de vous en imprégner, pour ceci, voici un lien vidéo vous permettant d'en voir plus encore : 

    http://www.youtube.com/watch?v=6YEHVWzF24c

     

    Éloge à Gustave Courbet

    « Il a eu la vie plus belle que ceux qui sentent, dès l'enfance et jusqu'à la mort, l'odeur des ministères, le moisi des commandes. Il a traversé les grands courants, il a plongé dans l'océan des foules, il a entendu battre comme des coups de canon le cœur d'un peuple, et il a fini en pleine nature, au milieu des arbres, en respirant les parfums qui avaient enivré sa jeunesse, sous un ciel que n'a pas terni la vapeur des grands massacres, mais, qui peut-être, embrasé par le soleil couchant, s'étendra sur la maison du mort, comme un grand drapeau rouge. »

    Jules Vallès

     

    Remise des chevreuils en hiver - Courbet

    Pin It

    votre commentaire
  • Image

    Pin It

    1 commentaire
  •  

    A quinze ans, Hortense perd sa mère. Il ne lui reste, pour se consoler, que les contes qu'elle invente pour ses camarades de pension, et l'affection de sa cousine Gabrielle qui ne pense qu'à peindre " pour arrêter le temps et fixer la beauté ".  Ces deux femmes partageront les passions de ceux que l’on appellera les « fous de lumière ». dont nous verrons évoluer la perception de leur art ainsi que l’opposition qu’ils rencontreront chez la génération des peintres établis : la couleur et la sensualité contre l’académisme, un combat de titans. Des salons du Second Empire aux premiers beaux jours de la République, tous - artistes, modèles et courtisanes - vivent et écrivent le roman vrai de l'impressionnisme.

    Des bals de la Grenouillère aux plages normandes, les fous de lumière - Pissarro, Manet, Caillebotte - ont repeint leur époque aux couleurs de la vie. Elles éclatent à chaque page de ce roman qui retrace la plus extraordinaire aventure esthétique du XIXe siècle.

    Dans ce roman, Dominique Marny, petite-nièce de Jean Cocteau, fait revivre l’époque des impressionnistes, à travers le regard de Gabrielle et Hortense, deux jeunes femmes qui vont inspirer Manet, Renoir ou encore Degas. Quel plaisir de suivre ces peintres, de leurs ateliers parisiens aux bals musette, des coulisses de l’Opéra aux régates sur la Seine, de se plonger dans le monde de la peinture de l’époque, des débuts de l’impressionnisme. Même si ce style pictural ne m’émeut pas, le roman est à son image, plein de lumière, de couleur, de sensualité libertine. J’ai aimé le style, l’histoire. Tout se mêle dans ce roman : art, amour,  désespoir, guerre, l’Histoire … C’était un véritable plaisir à lire ce livre que l’on peut trouver aussi découpé en 2 tomes.

    Pin It

    votre commentaire
  • Que peut bien faire un chat lorsqu’il n’est pas avec nous et qu’il disparaît pendant des heures. La BBC  a décidé de creuser la question. Pour cela, ils n’ont pas lésiné sur les moyens, une dizaine de chats ont été équipés d’une minuscule caméra (ne devant pas dépasser les 35g pour le confort de l’animal), elle-même munie d’une puce GPS. Ainsi le tracé de leurs déplacements, leur vie aventureuse ont été enregistrés, au cours d’une journée.

    Puis ces données ont été étudiés par une chercheuse de l’université de Lincoln, un professeur du Royal Veterinary College et un biologiste. Distance parcourue, lieux fréquentés, relations sociales avec les autres félins, les proies et les humains croisés au cours de leurs pérégrinations et en passant une étude sur les émotions qu’ils pourraient ressentir.

     

     A l'heure du bilan, rien d'extravagant, mais la confirmation par la science que le chat n'est pas très porté sur les déplacements. Les chats domestiques ne se déplacent en moyenne que sur 2 hectares autour de leur maison, les chats sauvages évoluent sur un territoire allant jusqu’à 547 hectares. Si les chats sauvages ne passent que 50 % à dormir, nos minets domestiques eux se la coulent douce et passent près de  97% de leur temps à dormir.

    Vous pourrez découvrir la face cachée des chats dans cette vidéo 

     

    Je voudrais insister, bien que ça ne soit pas le sujet,  sur le fait que la seule solution pour éviter une surpopulation féline, reste la stérilisation. Un haret (chat errant) est facile à attraper avec une belettière. Voyez avec votre vétérinaire qui vous en prêtera une. Pour les frais de stérilisation, le vétérinaire peut vous aider. Demandez aussi à votre SPA qui vous indiquera toutes les aides que vous pourrez avoir. C'est un acte citoyen que vous ferez.

    On accuse les chats de tous les maux, une véritable régression face au   prédateur qu'il est. Bien sûr il tue des oiseaux, des lapereaux, mais comparé aux déprédations humaines dûes à la chasse, la pollution, les voitures... cela ne représente qu'une infime partie. Il faut quand même remettre les choses à leur place. Pensez au nombre de rongeurs qu'il débarrasse. Souris, musaraignes, mulots, campagnols seraient en surnombre sans le chat pour en réguler la population. L'utilité du chat est incontestable.

     

    J’aime à croire comme l’exprime si bien la vidéo ci-dessous, que le chat apporte bien plus à l’humain qu’on ne peut le croire. Pourquoi certains nous choisissent-ils ? Quel lien mystérieux nous unit à eux ? Pourquoi la présence d’un chat apporte-t-elle un tel bienfait à notre corps ? On savait que caresser un chat fait baisser la tension artérielle et le rythme cardiaque. On avait aussi constaté qu’un bébé remuant dans le ventre de sa mère se calme dès qu’un chat ronronne à ses côtés. Des études plus récentes révèlent que le ronronnement faciliterait en plus la guérison de troubles ostéo-articulaires, musculaires, tendineux et respiratoires. Le chat est un thérapeute à et au poil.

    http://www.youtube.com/watch?v=y9afX57gRgM

     

     

    Aimons nos chats avec passion, ils nous le rendent bien.

    Pin It

    votre commentaire
  •  

    C'était une icône, une légende du rock, Lou Reed nous a quittés. Leader du Velvet Underground, complice de Andy Warhol, il aura vécu sa vie en explorant le meilleur comme le pire. Sexe, drogue, alcool, bas fonds; il errait comme une âme en peine. Ces expériences ont donné des textes puissants, forts, sombres et sans complaisances. On pourrait le qualifier de poète urbain.  Il avait parfois l'arrogance des puristes et il était un animal insupportable, punk avant l'heure, d'ailleurs le mouvement punk lui doit énormément et le reconnait. L'ange noir du Rock s'en est allé et il nous reste autant de disques indémodables pour nous souvenir de son talent, nous bercer de sa voix chaude, rauque et grave. Mais comme m'écrivait un ami : "Rock last forever"

     

    http://www.youtube.com/watch?v=4wNknGIKkoA

    Pin It

    votre commentaire