• Cirque Plume | Cirque plume, Cirque, Plume

     

    Un spectacle du regretté cirque Plume. Mes enfants ont eu la chance encore de s'extasier devant le rêve et la poésie qu'ils offraient à chacune de leurs représentations, avant que l'aventure ne cesse pour cette merveilleuse compagnie. 

    Le Cirque Plume est une compagnie de cirque créée en 1984 par un groupe de musiciens, bonimenteurs et jongleurs franc-comtois. Récompensé de multiples fois pour leur originalité, leurs talents, la qualité de leurs représentations, la troupe prendra sa retraite fin 2020 après d'ultimes représentations à Besançon, sa ville d'origine.

    Le 18 septembre 2020 , le cirque, malmené lui aussi par la pandémie de covid-19, annonce l'annulation de sa dernière saison dont les représentations devaient avoir lieu d'octobre à décembre 2020

     

    Cirque Plume : captation du spectacle "Tempus fugit, une ballade sur le chemin perdu" (2013-2016) filmé en 2013 à Besançon et Bron.


    Écriture, scénographie, mise en scène et direction artistique : Bernard Kudlak
    Composition, arrangements et direction musicale : Benoit Schick
    Chaque artiste a créé son personnage et a participé par son talent, son inventivité, ses improvisations, à la création et à la richesse de chaque moment de ce spectacle.

     

    A mettre sur grand écran pour mieux apprécier le jeu subtil de chacun 

     

    https://www.youtube.com/watch?v=xsdnOj9HDyo

     

     

    Pin It

    5 commentaires
  • L'hyperréalisme de Olga Melamory Larionova

     

    Olga Melamory Larionova est une jeune artiste russe. Elle crée des dessins hyperréalistes incroyables  au graphite ou aux crayons de couleur.

     

    L'hyperréalisme de Olga Melamory Larionova

     

    Bien qu'elle travaille aujourd'hui comme architecte d'intérieur, Olga Melamory considère toujours l'art hyperréaliste comme sa plus grande passion.

     

    L'hyperréalisme de Olga Melamory Larionova

     

    Autodidacte, elle n'a jamais fréquenté d'école d'art, ce qui, selon elle, lui a permis de développer un style unique. Son processus artistique consiste à travailler sur différentes zones, puis à les relier comme des pièces d'un puzzle pour arriver à la naissance de ces portraits absolument étonnants.

     

    L'hyperréalisme de Olga Melamory Larionova

     

    Elle capture chaque détail avec une précision photographique, donnant ainsi à un instant fugace une éternité. Il y a dans chaque visage une expression vive, pleine d'émotions : du calme  à la paisibilité, de la sensualité ou de la passion, de la joie au déchirement, à la souffrance. Chaque émoi est soigneusement et parfaitement restitué nous entrainant nous aussi dans un flot d'émotions en contemplant ces merveilleuses oeuvres. 

     

    L'hyperréalisme de Olga Melamory Larionova

     

    Chaque détail nous atteint, des rides aux larmes, des sourires au calme. Les jeux de lumière et d'ombre que permettent le noir et blanc impriment plus profondément encore les sentiments du spectateur. Rien ne le distrait du sujet et on le prend en plein coeur.  Personnalités ou anonymes, chacun de ses portraits fait mouche. 

     

    L'hyperréalisme de Olga Melamory Larionova

     

     

    Bien sûr l'artiste ne se cantonne pas aux seuls portraits, ni au noir et blanc. Elle étend son art dans toutes les études possibles. 

     

    L'hyperréalisme de Olga Melamory Larionova

     

    Cette artiste est fabuleuse et je suis intensément touchée par son oeuvre. 

     

    L'hyperréalisme de Olga Melamory Larionova

     

    Pour en voir plus, vous pouvez la suivre sur les réseaux sociaux : 

     

    https://www.facebook.com/ArtistOlgaLarionova/

     

    https://www.instagram.com/melamorynn/?hl=fr

     

    L'hyperréalisme de Olga Melamory Larionova

     

    Pin It

    6 commentaires
  • Sophie Prestigiacomo et ses homo-algus

     

    « La nature nous parle mais nous ne l’écoutons pas » Victor Hugo

     

    D'étranges figures éphémères et primitives, mi-humaines, mi-végétales, émergent du marais... Elles semblent nous observer à demi cachées parmi la végétation. Leurs visages immobiles, tristes, paraissent surveiller nos gestes, épier nos mouvements. Ils sont si vulnérables. Nous qui avons détruit la nature, qui nous sommes éloignés d'elle, éloignés de nous-mêmes, nous qui avons renié nos origines, nous sommes un danger.

     

     

    Sophie Prestigiacomo et ses homo-algus

     

    Ces créatures, pourtant, portent, en eux, une sérénité. Celles de ceux qui savent et qui veulent alerter. Attention à trop nous éloigner de notre nature profonde, nous nous perdons, nous-mêmes. Renier la nature de nos origines, c'est renier notre humanité. La nature est une et nous sommes la nature intrinsèquement liés à toute la vie sur cette planète.

     

    Sophie Prestigiacomo et ses homo-algus


    Ces créations, appelées Homo-algus, sont l'œuvre de la sculptrice et artiste française Sophie Prestigiacomo.
    Amoureuse de la Bretagne, l'artiste s'est installée à proximité de  la Réserve Naturelle des Marais de Séné en Bretagne.  Patauger dans les marais, marcher le long de ponts en bois grinçants,  regarder le paysage changer avec le flux et le reflux des marées qui submergent cycliquement une partie des terres, est pour elle un ressourcement continu et une inspiration constante.

     

    Sophie Prestigiacomo et ses homo-algus

     

    Hormis l'armure métallique qui donne leur position désirée, les Homo-algus sont sculptés uniquement dans la boue et les algues. Créations éphémères, elles sont destinées à retourner à la terre nourricière. Elles sont aussi fragiles que l'écosystème où elles sont nés.

     

    Sophie Prestigiacomo et ses homo-algus

     

    Ecoutons-les nous dire que nous sommes de la même nature qu'elles et que comme elles nous sommes fragiles et de passage. Soyons plus attentifs à la nature, elle saura nous offrir de l'apaisement, de la beauté, de la vie. 

     

    Sophie Prestigiacomo et ses homo-algus

     

    Pour en voir et en savoir plus sur l'artiste et son oeuvre 

    sa page facebook :  https://www.facebook.com/homalgus/

     

    Sophie Prestigiacomo et ses homo-algus

     

    Et ce reportage sur elle 

    https://www.youtube.com/watch?v=XMffqh9WT2c

     

     

    Sophie Prestigiacomo et ses homo-algus

    Sophie Prestigiacomo et ses homo-algus

    Pin It

    7 commentaires
  • Yuichi Ono le peintre des fleurs

     

    Ce peintre japonais, aujourd'hui installé en France après avoir été en Californie puis en Amérique du Sud, est considéré comme le peintre des fleurs. 

     

    Yuichi Ono le peintre des fleurs

     

    Yuichi Ono peint la délicatesse et l'éphémère. Son émerveillement devant les fleurs, et paradoxalement devant leur robustesse malgré leur fragilité, se dégage à chacune de ses oeuvres. 

     

    Yuichi Ono le peintre des fleurs

     

    Pivoines, Lys, Amaryllis, roses ou simples Anémones c'est le jardin qui s'offre à vous dans ce qu'il a de plus merveilleux. N'oublions pas non plus ses natures mortes, coupes de fruits à faire saliver de gourmandises.

     

    Yuichi Ono le peintre des fleurs

     

    L'artiste joue avec le contraste, la couleur, la gamme des nuances, le détail. Rien n'échappe à son regard aiguisé et tout est offert à nos yeux émerveillés. 

     

    Yuichi Ono le peintre des fleurs

     

    Elégance et raffinement bien sûr, mais on sent aussi dans l'oeuvre de Yuichi Ono l'émerveillement, la sensibilité de l'artiste, la reconnaissance envers la prodigalité de la nature. 

     

    Yuichi Ono le peintre des fleurs

     

    Pour en voir plus, la page de l'artiste 

    https://yuichiono.com/selection/

     

    Yuichi Ono le peintre des fleurs

    Pin It

    7 commentaires
  • Jeannot restaure des pianos mécaniques et crée des machines farfelues

     

    Jeannot y tient, il a 79 ans et demi.. Et ce qu’il aime dans la vie c’est « occuper ses dix doigts ». Installateur sanitaire de formation il a toujours aimé bricolé créer et transformer les objets.. De sa passion pour la musique mécanique est né un musée chez lui à Ayent en Suisse…où les pianos et orgues anciens les plus fous s’alignent.
    Mais Jeannot sait aussi sculpter, tailler… construire de folles machines inutiles ou des tableaux animés pleins de rouages mystérieux… Le regard est malicieux malgré son air bougon… Car cet amoureux de la vie rattrape aujourd’hui dans sa grande liberté une enfance douloureuse passée à l’orphelinat… Mais comme il aime à le rappeler « je suis né pour rire, pleurer je laisse ça aux autres ».

    "Jeannot les doigts d'or", un reportage de Valérie Teuscher.

     

    https://www.youtube.com/watch?v=Gb8IJek1mzs

    Pin It

    5 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique