• Farewell

     

    Une jeune artiste est inconsolable après la perte de son bébé. Lorsque soudain, sous ses larmes, prend vie un petit oiseau dessiné. Et il va l’aider à surmonter son épreuve.

    Une magnifique animation pleine de sensibilité, d’émotion et de tendresse. Encore une grande œuvre de l’ESMA ;

     

    Réalisateurs : Chen Yang Hsu, Adeline Jacquot, Paul Jourdain, Alan Sorio, Eléa Trahay

    Musique : Raphaël Joffres

    Son : José Vicente & Yoann Poncet – Studio des aviateurs

     

    https://www.youtube.com/watch?v=4e2vqzODHP0&feature=em-subs_digest

    Pin It

    votre commentaire
  • Séverine VIALON - La clé du bonheur

     

    Fred, jeune instituteur, blessé par ses amours, éternel stressé ne sachant lever le pied, prend la décision de rejoindre la classe unique d’un petit village.

    Dans ce même village, Virginie, jeune bibliothécaire passe son temps libre à s’occuper de 6 vieilles dames. Une aide qui frise l’abnégation, c’est comme si Virginie cherchait à s’oublier en prenant soin des autres.

    Entre ces deux-là, la rencontre provoque des étincelles. C’est épidermique, Virginie ne supporte pas Fred. Et pourtant c’est lui qui sera sa bouée de secours. Même s’il ne comprend pas encore la blessure de la jeune femme, il sera celui sur qui elle pourra compter.

    Un court roman qui se lit aisément tant l’écriture de l’auteure est fluide et agréable. Le cœur du roman est un peu long à se mettre en place mais une fois les fondements installés on se laisse happer par l’histoire. Un moment agréable de lecture pour accompagner les beaux jours même s’il traite de certains sujets complexes et douloureux.

    Séverine est une auteure indépendante qui s’autoédite. Vous pourrez trouver La clé du bonheur et ses autres titres sur son site : http://www.sevylivres.fr/boutique/

    N’hésitez pas à lui rendre une petite visite.

    Pin It

    votre commentaire
  • La Révolution des sols vivants

     

    Depuis des millénaires, l'homme a transformé le sol nourricier en déserts à force de le surexploiter, le maltraiter. Bêchage, emploi de la charrue ont appauvri la terre. La mécanisation moderne cumulée à l’emploi déraisonné des pesticides ont délabré le sol et l’ont conduit à une désertification, à une mort inexorable.

    Des recherches ont montré à quel point toutes ces techniques agronomiques sont destructrices.

    Ce documentaire nous montre qu’on peut produire sainement en respectant le sol, sa faune, sa végétation endémique.

    Les réalisateurs  Perrine Bertrand et Yan Grill nous emmène à la rencontre d’agriculteurs, de jardiniers, d’agronomes qui ont choisi des solutions alternatives respectueuses du sol et du biotope local.

    La Révolution des sols vivants

     

    https://www.youtube.com/watch?v=Rk8_gaUWG4I

     

    La Révolution des sols vivants

    Pin It

    5 commentaires
  • Wildlife Reel 2016 - John Banovich

     

    Un petit voyage au cœur du Canada avec sa vie sauvage filmée tout au long de l’année. Une merveille à voir en grand écran.

           

    https://vimeo.com/208706027

    Pin It

    3 commentaires
  • FOENKINOS David  -  Le cœur autonome

     

    Elle fait partie d’une famille de silencieux avec un papa atteint d’un trouble grave. Elle aime se réfugier chez son amie dans une famille qui lui semble bien vivante. Et il y a le frère de l’amie, il ne la voit pas, elle est trop jeune mais déjà son cœur bat pour lui, éperdument. Lorsqu’enfin ils se parlent, se rapprochent, elle est subjuguée. Il est tellement intelligent, tellement charismatique et il a une conscience sociale poussée qui le pousse à la révolte. Ils finissent par s’aimer passionnément. Elle le suit aveuglément dans tous les combats, dans toutes les actions. C’est à travers son regard qu’elle se sent vivante, être quelqu’un et jamais elle ne veut le décevoir.  Quoi qu’il demande, elle le fait et même si elle le peut, elle va au-devant de ses désirs. Jamais elle ne lui montre ses peurs, ses indécisions. Il faut qu’elle soit forte pour lui, pour sentir son admiration, sa fierté.

    Mais lui n’est jamais heureux, perpétuellement en révolte contre tout et tous, il se marginalise et elle avec. Et un jour, on lui propose de voler leurs armes à deux policiers de la fourrière pour pouvoir faire des braquages ultérieurs.  Elle ne veut pas laisser son amour seul et veut prendre une part active à ses côtés à l’action. Mais rien ne se passe comme prévu. La panique les prend, ils fuient dans un taxi qu’ils prennent en otage avec le chauffeur et le passager. Le chauffeur a peur,   jette son véhicule contre une voiture de police. Les tirs fusent. Le chauffeur est mort, trois policiers décèdent, c’est l’engrenage. Dans la riposte, il meurt la laissant seule, désespérée. Seule avec son amour, seule avec sa conscience, seule avec les regrets de toute une vie.

    Un roman qui laisse un drôle de goût. Tous reconnaitront ce jeune couple qui a fait les chroniques en 1994 qu’on a appelé les tueurs de flics. Une triste histoire de passion qui les entrainera dans une chevauchée qui n’eut rien d’héroïque.

    Jamais elle ne parlera. Jamais elle ne s’expliquera. Il n’y a rien à dire. Ce qui est fait, est fait, nul ne peut le défaire. Elle a aimé, elle a perdu, elle paiera à jamais dans son silence.  Elle finira en prison pour de longues années où elle se reconstruira peu à peu.

    Foenkinos a bien raconté le cheminement de ce couple, leur état d’esprit. Un livre qui ne peut nous laisser indifférents et qui nous touche.

    Pin It

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires