• Claudia Andujar des photos pour soutenir le combat des Yanomami

     

    Photographe et photojournaliste brésilienne d'origine suisse et hongroise, Claudia Andujar est connu pour son soutien sans faille au peuple Yanomami du Brésil. 

     

    Claudia Andujar des photos pour soutenir le combat des Yanomami

     

    Claudia Andujar a documenté la culture des Yanomami au fil des ans, notamment dans son livre intitulé Yanomami: The House, The Forest, The Invisible, publié en 1998.

     

    Claudia Andujar des photos pour soutenir le combat des Yanomami

     

    Les Yanomami avaient eu peu de contacts avec le monde extérieur, mais, au cours des années 1980, un afflux de mineurs d’or illégaux dans cette région aggrave les problèmes de santé du peuple yanomami, et 20 % de la population meurt des effets d'une épidémie de paludisme et d'intoxication au mercure. Claudine Andujar joue un rôle important dans la création de la commission pour la création d'un parc, qui crée une zone protégée de 96 000 km2 réservée aux Yanomami. (Wikipedia) 

     

    Claudia Andujar des photos pour soutenir le combat des Yanomami

     

    Depuis plus de 50 ans la photographe défend la cause de ce peuple auprès de qui elle a fait plusieurs séjours, vivant comme eux, s'imprégnant de leur spiritualité, de leurs traditions. 

     

    Claudia Andujar des photos pour soutenir le combat des Yanomami

     

    Lorsque le gouvernement brésilien a créé de grandes trouées dans la forêt amazonienne, que les orpailleurs sont venus investir violemment le territoire du peuple racine causant destructions, maladies, morts, elle a décidé de faire de son appareil photo une arme.  Avec ses photographies, elle a alerté le monde sur ces dérives, sur la situation des Yanomami.

     

    Claudia Andujar des photos pour soutenir le combat des Yanomami

     

    Un combat encore et toujours d'actualité. Avec le nouveau gouvernement brésilien, la situation de cette population fragile est de plus en plus catastrophique. Nous assistons impuissant à un véritable ethnocide. 

     

    Claudia Andujar des photos pour soutenir le combat des Yanomami

     

    Et pour en savoir plus,  une interview de Claudia Andujar : 

    "Ça a changé ma vie" : la photographe Claudia Andujar raconte ses années passées avec les Yanomami

    https://www.youtube.com/watch?v=u4Y_x9iddFM

     

     

    Claudia Andujar des photos pour soutenir le combat des Yanomami

     

    Et le film d'exposition de la fondation Cartier 

    https://www.youtube.com/watch?v=DO0wFR3zZQQ

     

    Claudia Andujar des photos pour soutenir le combat des Yanomami

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Feu! Chatterton - À l'aube - YouTube

     

    Un groupe que je découvre.  J'aime leur musique, la force de leurs textes, la puissance de leur interprétation.  Une belle découverte. 

     

    À l'aube

     

    Nous étions frères un jour et les choses ont changé, c’est vrai. Il est parti. Dix-huit mois à l’autre bout de la terre, éprouver son corps et sa tête dans les champs de bananes d’Océanie où l’on se lève à l’aube ; éprouver le reste sur les plages asiatiques, où l’on goûte au bonheur de synthèse et aux espaces infinis que les eaux couvent la nuit. Où l’on se lève à l’aube.

     

    Et si nous avons pleuré ensemble ce jour de septembre où nous nous sommes quittés c’est qu’on savait que l’infinie tendresse, la mémoire et le téléphone mobile sont peu de choses contre la distance — que tout allait changer. Il est parti. C’est qu’il se lève à l’aube.

    Faut bien s’arracher. D’abord il y a l’âge libre avant la vie domestique qu’on attend tous comme une sentence absurde et nécessaire. Et puis ces chimères à fuir, qu’on croit laisser aux portes des avions long-courriers. Enfin, la peur de s’engraisser ici, que le confort nous abêtisse. Il est parti. C’est qu’il se lève à l’aube.

     

    Dans nos longues nuits blanches, qui s’en allaient mourir dans le cendrier, on a beaucoup rêvé et attendu que les choses adviennent, comme par enchantement. Des lendemains de ces soirs grisés il me souvient surtout l’odeur amère du tabac froid, la torpeur qu’engendrait le shit qu’on fume, l’impuissance et l’orgueil. Il faut choisir, la vie est ailleurs ! Voilà ce qu’on se disait.

    Il est parti. C’est qu’il se lève à l’aube.

     

    Avant son départ il était déjà moins bavard que lorsque je l’ai connu, huit ans plus tôt. C’est qu’il n’y a pas d’âge pour avoir de vieux démons. Les siens lui parlaient, je crois, de filiation et d’arbre généalogique. A celui-là aussi on coupe les branches qui font ombrage et les feuilles y meurent à l’automne. Alors j’ai compris ses silences et je les partageais. Je me suis aussi dit que j’étais sans doute moi-même moins fougueux, moins dispendieux qu’en notre prime adolescence. Lors on découvrait, comme tout le monde, le péril de toute véritable entreprise de séduction et la saveur des lèvres maladroites et conquises. On apprenait aussi par cœur les mystères âpres et charnus du con féminin qu’on touche d’abord avec les doigts. Et surtout — surtout ! — l’insolent et naïf sentiment de liberté, les poumons amples, quand on prend la route du voyage pour la première fois ! Il est parti.

    C’est qu’il se lève à l’aube.

     

    Paroles & Musique © Feu! Chatterton

     

    https://www.youtube.com/watch?v=pWJ1wpp-N0k

    Pin It

    2 commentaires
  • John GRISHAM – Les imposteurs

    Quatre étudiants en droit dans une fac médiocre de Washington se trouvent étranglés par leurs crédits. Un système américain qui permet à des organismes de crédit de prêter des sommes faramineuses à des étudiants pendant leurs études qu’ils devront rembourser dès qu’ils ont obtenu leur diplôme. A peine sur le marché du travail et déjà surendettés.

    Or l’un des amis met à jour une arnaque monumentale. Un riche financier est possesseur de plusieurs écoles de droit, ce qui n’est pas un crime en soi. Mais il possède aussi les organismes de crédit qui prêtent aux étudiants. Le désespoir saisit nos 4 amis. L’un d’eux fragile psychologiquement, met fin à ses jours. Pour les trois autres, hors de question de retourner dans cette fac, et surtout hors de question de rembourser leurs emprunts.

    Comment se faire une place au soleil sans aller au bout de leur cursus et comment dénoncer cette combine mettant des milliers d’étudiants à genoux ?

    Un Grisham différent de ce qu’il écrit en général. Si le livre ne manque pas d’intérêt, il est loin d’avoir le même punch que les autres romans de l’auteur. Néanmoins il y dénonce les abus, les désillusions dans les universités américaines. On découvre un univers impitoyable qui broient des jeunes sans pitié. L’auteur y évoque aussi la dure condition des personnes en situation irrégulière aux USA. On est bien loin du rêve américain.

    Pin It

    1 commentaire
  • Eratigena gr. atrica - Pestoune Nature

     

    Une nouvelle vidéo de Vanvan Kereum qui nous parle de ces araignées qui font si peur à tous : les Tégénaires. Avec sa pédagogie et sa passion habituelles, on découvre cette araignée et on la regardera d'un autre oeil. 

    Regardez bien la vidéo jusqu'au bout; il y a une petite suite après le générique de fin concernant les arachnophobes. 

     

    https://www.youtube.com/watch?v=n5-Odb3SkPE&feature=youtu.be&fbclid=IwAR0ZEm7ZMrITPnuCCq8mpvhSy-ixY4YqukzcZbf82ZrFI7Mmh-Cyg5ggo2w


    3 commentaires
  •  

    Images Tamia Raye | Vecteurs, photos et PSD gratuits

     

    Un jeune Tamia s'efforce d'engranger des glands en vue de passer son hiver tranquille mais c'est sans compter sur la rude concurrence. Les lois de la nature sont parfois cruelles et le combat pour la survie sans fin. 

    Un court documentaire tourné comme un film d'action avec bruitage et musique.  C'était un plaisir de le regarder. 

     

    https://www.youtube.com/watch?v=taID4ZQMGXQ

     

    Pin It

    4 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires