•  

    De la peur à la joie

     

    Huit penseurs, chercheurs, auteurs, conférenciers : Jacques Antonin, Christian Tal

    Schaller, Johanne Razanamahay, Michel Odent, Jacques Collin, Laura Uplinger,

    Christine Louveau et Pierre-Yves Albrecht nous donnent les clés pour changer nos vies

    et pour trouver d’autres priorités nous rapprochant de la joie. Et cette joie ne passe ni

    par la consommation, ni par les petites pilules miracles et pas plus par les gourous de

    tous genre.

     

    La peur nous freine, nous empêche de vivre mais plus encore elle se transmet à nos

    enfants, à nos proches, à nos amis. Et pourtant elle guide notre vie, dicte nos

    décisions. Elle est enfermement. Surtout elle est nourrie par la société, par les

    informations malsaines qui se déroulent sans arrêt sur nos écrans, dans les journaux.

     

    Mais on peut aussi avoir peur de nous-même aussi. La peur de mourir, la peur de

    vivre, la peur d’être, tout est peur.

     

    Et pourtant nous sommes des êtres programmés pour vivre dans la joie. A nous de

    retrouver le chemin de notre lumière intérieur afin de rayonner de joie et de paix.

     

    Une merveilleuse rencontre avec un dialogue riche et libérateur.

     

    Modifions notre vision des choses et apprenons à les voir sous un angle différent.

     

    https://www.youtube.com/watch?v=1KgL6PCcFg8

     

     

    Pin It

    2 commentaires
  • La vie est belle - Jean d'Ormesson

     

    Ne vous laissez pas abuser.

    Souvenez-vous de vous méfier.

    Et même de l’évidence : elle passe son temps à changer.

    Ne mettez trop haut ni les gens ni les choses.

    Ne les mettez pas trop bas. Non, ne les mettez pas trop bas.

    Montez.

    Renoncez à la haine :

    elle fait plus de mal à ceux qui l’éprouvent qu’à ceux qui en sont l’objet.

    Ne cherchez pas à être sage à tout prix.

    La folie aussi est une sagesse. Et la sagesse, une folie.

    Fuyez les préceptes et les donneurs de leçons.

    Jetez ce livre.

    Faites ce que vous voulez.

    Et ce que vous pouvez.

    Pleurez quand il le faut.

    Riez.

    J’ai beaucoup ri.

    J’ai ri du monde et des autres et de moi.

    Rien n’est très important.

    Tout est tragique.

    Tout ce que nous aimons mourra.

    Et je mourrai moi aussi.

    La vie est belle.

     

     

    https://www.youtube.com/watch?v=LU-OHymfIA4

    Pin It

    2 commentaires
  •  

    Tout le chemin de la vie, c’est de passer de l’ignorance à la connaissance, de l’obscurité à la lumière, de l’esclavage des sens à la liberté de l’esprit, de l’inaccompli à l’accompli, de l’inconscience à la conscience, de la peur à l’amour.

    Cette quête, c’est la plus belle aventure qui soit : l’aventure intérieure de la sagesse. Pour cela, peu importe que tu sois riche ou pauvre, humble ou puissant, petit ou grand. La sagesse est offerte à tous. Elle se donne gratuitement. Il suffit juste de la désirer. Et toute la vie t’apparaîtra comme ce qu’elle est : un voyage initiatique.

    Allons, mets-toi en marche et va vers toi-même ! Alors l’univers te sourira.

    Extrait de L’âme du monde de Frédéric Lenoir

     

    La vie est un voyage initiatique

    Pin It

    3 commentaires
  • L’enfer et le paradis

     

    Un vieux sage est assis sur le bord de la route, les yeux fermés, les jambes croisées, les mains sur les genoux. Soudain, sa méditation est interrompue par la voix puissante et agressive d’un guerrier.

    « Vieil homme ! Dis-moi à quoi ressemblent le paradis et l’enfer. »

    Le sage ne manifeste d’abord aucune réaction. Puis, peu à peu, il ouvre les yeux et esquisse un sourire, face au guerrier planté devant lui, de plus en plus impatient et agité.

    « Tu désires connaître les secrets du paradis et de l’enfer ? Toi, avec ton allure misérable, avec tes bottes et tes vêtements boueux ? Avec  tes cheveux hirsutes, ton haleine fétide, ton épée rouillée ? Toi qui es si laid, tu oses me demander de te parler du paradis et de l’enfer ? « 

    Ivre de colère, le guerrier jure méchamment, sort son épée et la lève au-dessus de la tête du vieil homme. Son visage est cramoisi, les veines de son cou sont gonflées par la haine, alors qu’il s’apprête à trancher la tête du sage.

    « Cela est l’enfer. » lui dit doucement le vieil homme. Le guerrier arrête net son geste et reste bouche bée de stupéfaction, de respect, de compassion, devant cet homme qui a risqué sa vie pour lui prodiguer cet enseignement. Ses yeux s’emplissent de larmes d’amour et de gratitude. « Et cela, c’est le paradis ! » conclut le sage.

    Extrait de L’âme du monde de Frédéric Lenoir

    Pin It

    3 commentaires
  • Tout est pour le mieux

     

    Voici l’histoire d’un roi dont l’excellent serviteur a pour manie de dire en toute circonstance : « Tout est pour le mieux », ce qui agace le roi. Un jour, le roi se blesse au doigt en coupant une branche. Voyant cela, son serviteur ne peut s’empêcher de dire : « Tout est pour le mieux, ô mon roi. »

    Exaspéré, le roi l’emmène près d’un puits à sec.

    - Je m’en vais te jeter dans ce puits, hurle-t-il, qu’en penses-tu ?

    - Tout est pour le mieux, répond le serviteur, imperturbable.

    Fou de rage, le roi le jette dans le puits.

    Bientôt, il se retrouve cerné par un groupe de sauvages, adorateurs d’une redoutable déesse à laquelle ils ont coutume d’offrir des hommes en sacrifice. Le roi est attrapé, ligoté et traîné jusqu’au temple de la déesse pour y être sacrifié. Le prêtre du temple remarque la plaie au doigt du roi et déclare qu’ayant une blessure, le roi est souillé et ne peut être sacrifié. Heureux d’être encore vivant, le roi se souvient des paroles de son serviteur et rebrousse chemin pour l’aider à sortir du puits où il l’avait jeté.  Une fois le serviteur tiré d’affaire, il lui confie son aventure et approuve son « tout est pour le mieux » car, sans son doigt blessé, il serait déjà dans l’autre monde.

    Il est toutefois saisi d’un doute.

    - Sage serviteur, ton « tout est pour le mieux », s’est révélé exact pour moi. Mais comment le justifies-tu pour toi ?

    - Sire, si vous ne m’aviez pas poussé dans le puits, j’aurais été capturé par ces sauvages et sacrifié à la déesse. Voilà pourquoi, pour moi aussi, tout est pour le mieux.

    Nous ne pouvons pas nous libérer du monde, mais nous pouvons nous libérer de notre monde : la prison de nos croyances et de notre ego. Nul ne peut changer la vie, mais chacun peut changer ses croyances et son vécu. Le bonheur et le malheur sont à l’intérieur de nous. Le paradis et l’enfer n’existent qu’en nous.

    Extrait de L’âme du monde de Frédéric Lenoir

    Pin It

    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique