• Aurelien Barrau : Comment habiter maintenant la Terre

     

    "IL n'y a pas de problème climatique, parce qu'en fait (...) ce serait une véritable imposture de le dire ainsi. Il n'y a pas non plus de 6ème extinction massive, il y a en réalité la première extermination drastique et délibérée de la vie sur terre."  

    Avec ces premiers mots, Aurélien Barrau, astrophysicien et philosophe, met les points sur les i. Avec réalisme, il nous fait le bilan de notre civilisation et de l'impact que nous avons sur la Terre, le vivant ainsi que sur la catastrophe qui s'annonce de plus en plus imminente.  Ce n'est pas le scientifique qui tire la sonnette d'alarme mais l'humain.

    Il est urgent d'opérer un virage à 180°, à révolutionner notre façon de vivre, de penser, d'être. 

    Le constat actuel est terrible : en une seule décennie, dans la branche du vivant qui comporte le plus grand nombre d'espèces et individus, la biomasse a chuté de  67%. Les points de non-retour annoncés ont déjà été atteint selon même les pires prévisions faites par les scientifiques.  Les animaux ne disparaissent pas mais sont tués, c'est un anéantissement biologique majeur. Les chiffres font état d'un bilan catastrophique.  Et un million d'espèce sont menacés à court terme. Et pourtant l'humain ne représente que 0,01% des espèces vivantes sur la Terre et est pourtant responsable de  85% des morts  depuis le début de l'ère industrielle.

    Aujourd'hui déjà 44 pays sont en état de stress hydrique majeur. Qu'en sera-t'il demain ? Le dégel du permafrost est 50 fois plus rapide que prévu et il libère du méthane et des agents pathogènes dont on ne sait pas les conséquence. 80 000km² de forêts disparaissent annuellement. Les forêts primaires disparaîtront d'ici la fin du siècle.  Et la liste de n'en finit pas de s'allonger. Le réchauffement climatique n'est pas la cause principale de nos problèmes mais l'une des causes parmi d'autres.  

    Et maintenant, que faisons-nous ?

    il ne suffit pas d'économiser l'eau de diminuer nos déchets et d’acheter local. Il faut entreprendre des actions plus concrètes, actives et urgentes sur ce qui fait le fonctionnement de notre société, tant politiquement qu'économiquement. La révolution écologique ne peut qu’aller de pair avec une révolution sociale, économique, politique, philosophique, poétique, éthique. Prenons nos responsabilités. 

    Il nous faut « redessiner notre manière d’habiter le monde ». nous dit Aurélien Barrau. 

    Une conférence hyper passionnante avec un langage accessible à tous. 

     

    https://www.youtube.com/watch?v=EBBD_sWyNfM

    Pin It

    votre commentaire
  • Et tout le monde s'en fout #54 - La terre -

    - AVERTISSEMENT : vidéo garantie sans OGM ni pesticides

    C'est de l'humour qui devrait faire réfléchir.  Nous sommes en train de tirer le diable par la queue. L'Etre humain sera-t'il responsable un jour... je veux dire avant qu'il ne soit trop tard 

     

    https://www.youtube.com/watch?v=8fg5h7FxTkU&feature=youtu.be&fbclid=IwAR0g2Cm4RiLWBB2cpcpRDhLAzqK7rDUSvfVRdUZMSDgUDcVR3NUA1z_zJHs

    Pin It

    1 commentaire
  • Écovillages : En Quête d'Autonomie

     

    "Pour apprendre à être plus résilient.e.s face aux effondrements, nous avons rencontré les habitant.e.s de trois écovillages qui nous transmettent leurs expériences.

    Ce documentaire est entièrement auto-produit grâce au financement participatif sur la plateforme Tipeee" 

     

    https://www.youtube.com/watch?v=Wy_jvp5wn8I

     

    Pin It

    1 commentaire
  • 1971 déjà, des paysans bio tiraient la sonnette d'alarme !!!

     

    Surexploités, érodés, compactés, nos sols crient famine. Et pourtant, en 1971 déjà, des paysans bio tiraient la sonnette d'alarme. Comme M. Poffet dans cet extrait de Temps Présent.

    Un homme visionnaire qui donnait déjà les bases de la permaculture. 40 ans ont passé et ils sont encore trop nombreux à créer le désordre dans le sol.

     

    https://www.youtube.com/watch?v=08UaKHZeTPs

    Pin It

    3 commentaires
  • Manger local

     

    Vivre une vie saine, avec la nature mais aussi avec l'être humain, voici un objectif qu'ont de plus en plus de jeunes. Mais ce n'est pas suffisant.

    Aujourd'hui privilégier le circuit court est essentiel.

    Acheter des produits locaux, c'est oeuvrer pour le bien de la planète. 

    Consommer des produits pas ou peu transformés est un atout santé.

    Acheter auprès des éleveurs, cultivateurs, maraîchers,  artisans de proximité favorise l'économie locale. 

    Et cela sans compter le lien social que créé la rencontre entre consommateurs et producteurs. 

    Le problème est de savoir où sont ces producteurs dans nos régions. 

    Dans la vidéo qui suit, nous écoutons un membre de Permavenir, manger local en Belgique qui nous explique comment il travaille avec d'autres dans une nouvelle éthique collaborative mais aussi il nous parle de la nécessité de donner de la visibilité aux producteurs locaux. Pour ce faire ils ont créé une application permettant aux Belges de savoir où s'adresser pour faire leurs achats : 

    https://www.mangez-local.be/fr 

     

    Une initiative de la même veine en France avec Acheter à la source

    https://www.acheteralasource.com/vente-directe-producteur

     

    L'intérêt est aussi de pousser de plus en plus d'exploitants, de producteurs à oeuvrer dans ce sens et à franchir aussi le pas vers le tout naturel. 

     

    https://www.youtube.com/watch?v=n16MeDD7ukg

     

    Pin It

    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique