• Jessica ANTHONY – Le convalescent

     

    Rovar Ákos Pfliegman est le dernier descendant d’une lignée remontant aux débuts de l’humanité située en Hongrie. Rovar n’a rien pour lui : nain, boiteux, poilu, muet. Il vit seul dans un vieux bus au cœur de la Virginie dans lequel il vend de la viande.

    Ses seuls compagnons sont une blatte coincée dans une boite de conserve : Mme Kipfer et une herbe : Marjorie. Il vit avec ses maux sans ressentir la solitude.

    Le jour où il rencontre le Dr Monica, sa vie change. Emu en sa présence, il accepte de la laisser le soigner bien qu’elle fut pédiatre.

    Mais le corps de Rovar est en train de subir une mutation. Son histoire est intimement liée à celle de ces ancêtres, lui le dernier descendant d'une des lignées les plus misérables de toute l'histoire de l'humanité, celle des Pfliegman la onzième tribu hongroise.

    Un roman surréaliste dans lequel on se laisse emporter. Nous naviguons entre la grande histoire hongroise et le surréalisme à la Kafka. Bien qu’étrange, ce roman est brillant.

    Pin It

    votre commentaire
  • Pierre ASSOULINE – Sigmaringen

     

    Julius Stein est majordome au château des princes Hohenzollern, Sigmaringen, en Allemagne qu’il mène de main de maître. Nous sommes en 1944 le gouvernement de Vichy est installé dans le château par Hittler en résidence surveillée. Et pour ce faire le Prince de Hohenzollern et sa famille doivent quitter le château de famille, exilés par les SS. Ainsi arrivent Pétain, Laval et tous les ministres collaborateurs, avec leur haine les uns pour les autres, les ambitions dévorantes, les suspicions, délations.  Julius Stein doit gérer le propre personnel du château, celui des Français, aidé en ça par l’intendante du Maréchal, Mme Wolferman. Et tout cela en gardant une parfaite neutralité. Homme parfaitement intègre et droit, il tente de gérer les susceptibilités, les conflits tout en maintenant fermement l’intendance.

    Nous assistons aux derniers mois du gouvernement de Vichy et ce n’était pas bien joli.

    Une page de l’histoire que je connaissais peu et très intéressante romancée par la plume de Pierre Assouline. 

    Pin It

    votre commentaire
  • Béatrice NICODEME – Le secret de Sir Adrian F.

     

    Un roman où l’on progresse peu à peu en rencontrant plusieurs personnages qui avancent dans leur propre histoire. Petit à petit on se rend compte que leurs histoires personnelles s’imbriquent ensemble et tourne autour du célèbre peintre Adrian Fitzherbert.  Ces destins croisés vont nous faire découvrir peu à peu le secret d’Adrian.

    Un roman pas transcendant mais qui se laisse lire sans déplaisir avec une intrigue pas mal ficelée.

    Pin It

    1 commentaire
  • Jean DIWO -  Le printemps des cathédrales

     

    A travers une saga familiale, nous découvrons la vie et les exploits des bâtisseurs de cathédrale.

    Des tailleurs de pierre aux verriers en passant par les forgerons, les maçons, les sculpteurs et bien sûr les architectes nous découvrons comment ont été bâties ces merveilleuses cathédrales ayant survécu au temps malgré les destructions dues aux hommes.

    Le printemps des cathédrales débute au XIIème siècle. Nous commençons par suivre la construction de la cathédrale de St Denis, puis viendra celle de Chartres, de Sens, Notre Dame de Paris, la Grande Chapelle de St Louis… une véritable fresque historique passionnante où se côtoieront les personnages historiques connus avec des lambdas inconnus et pourtant tout aussi importants. Une véritable aventure humaine au cœur d’une prouesse technique. J’ai dévoré ce livre avec passion.

    Pin It

    votre commentaire
  • Roger FAINDT et Nouara HACHARD – Les fleurs de Nouara

     

    Nouara, petite bisontine d’origine berbère raconte son enfance entre l’Algérie et la France. Mais surtout elle nous raconte son grand-père Mohammed. Un sage qui sait écouter, comprendre et qui est aussi la mémoire de la terre berbère, de l’histoire de la famille, des traditions. Auprès de lui chaque été Nouara va s’enrichir de récits, de connaissances, de découvertes. Elle va apprendre le pays de ses ancêtres, l’esprit libre des Berbères, les traditions familiales. Une richesse qu’elle emporte en elle et qui lui permettra de vivre le rejet, les moqueries, la mise à l’écart, le racisme des Français. Jamais elle ne cèdera, forte de la lumière de l’Algérie et surtout forte de la lumière de son grand-père qui aura illuminé sa vie. Elle saura trouver sa place et faire une richesse de ses deux cultures et son mariage ira en ce sens.

    Puis viendra son fils qui devra faire face aux mêmes rejets racistes mais qui sera un lien entre deux religions grâce à une voix exceptionnelle. Lui aussi fort de l’histoire familiale a su en faire une richesse pour avancer dans sa vie.

    Un livre plein de poésie, d’amour. Une histoire de vie pas facile mais où le courage et l’amour de la famille aide à tout supporter.

    Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique