• Frédéric LENOIR – L’âme du monde.

     

    Mus par des visions prémonitoires, sept sages issus des grandes écoles de pensées sur cette terre, soit la philosophie, l’islam, le judaïsme, le christianisme, le chamanisme, l’hindouisme, le taoïsme, le bouddhisme, se retrouve dans le monastère bouddhique de Toulanka au cœur du Tibet et avec eux 2  adolescents un jeune lama Tenzin et une jeune fille Natina.

    Ayant pris conscience que le monde est à la veille d’une catastrophe, ces sages vont se retrouver quotidiennement pour trouver comment offrir la voie de la sagesse à l’humanité survivante afin de les mener vers un humanisme et une spiritualité commune. Des questions essentielles sont posées et on voit que l’échange spirituel entre différents courants de pensées ou de croyance est possible dans la paix.

    Puis cette voie sera enseignée à nos deux adolescents qui auront la charge de la transmettre à l’humanité. Ainsi en sept jours, les sept sages transmettront sept enseignements : le sens de la vie, le soin du corps et de l’âme, la liberté, l’amour, les qualités à cultiver, l’art de vivre et l’acceptation de ce qui est.

    Un beau livre qui laisse une trace. Facile à lire, c’est une fable initiatique émaillée de récit de la sagesse populaire. Il ne vous laissera pas indifférent.

    Pin It

    2 commentaires
  • Philippe TABARY – Disparu en zone interdite

     

    Un roman qui fait la synthèse de faits réels sous l’occupation.

    Franz, jeune lieutenant allemand arrive dans cette région entre France et Belgique, théâtre de l’intrigue. Jeune homme droit, pacifiste, chrétien pratiquant qui refuse de se servir d’armes, d’oppresser l’homme, il réussit à être chargé de la coopération économique. Il se montrera humain, amical, fermera les yeux sur certains trafics, aidera ceux qui sont dans le besoin, protégera ceux qui risquerait de se faire arrêter. Il se veut l’ami de tous malgré son statut d’occupant. Ainsi il deviendra même l’organiste de l’église. Et c’est là qu’il va rencontrer Léonie, la nièce du curé. Entre ces deux-là l’amour avec un grand A grandit.

    Mais le débarquement a lieu suivi de la débâcle. Les hommes amicaux d’hier deviennent les plus virulents aujourd’hui. Franz découvre à quel point il a été naïf. Des lettres anonymes, des trafics en tout genre, des vols se font jour avec un meneur opportuniste et sans scrupule, Malfard. Celui-ci est un être retors qui sait amener les autres où il le veut. Et bientôt ce résistant de la dernière heure, cherche à faire disparaître le jeune lieutenant, futur papa de l’enfant que porte Léonie, qui pourrait bien le confondre. La félonie et la lâcheté n’ont pas de limite. Il saura trouver les arguments pour que la haine embrase le pays faisant d’innocentes victimes.

    Une page peu glorieuse de notre histoire. Ils ont été nombreux les dénonciateurs anonymes, les traitres, les résistants de la dernière heure. Ce roman est poignant. L’amour n’y aura pas le dernier mot mais la haine balaiera tout sur son passage.

    Fort bien écrit, ce livre ne nous laisse pas indemne.

    Pin It

    2 commentaires
  • Jean-Christophe GRANGE – La forêt des mânes

     

    Une histoire étrange, captivante qui nous plonge dans la préhistoire, l’histoire de l’évolution de l’humanité, puis dans les profondeurs de la forêt nicaraguayenne à la recherche d’un enfant sauvage peut être devenu une fois adulte un tueur cannibale au cœur de Paris.

    Jeanne Korowa, juge d'instruction au palais de justice de Nanterre nous entraîne dans une enquête effrayante et où les rebondissements sont foison sur fond de surnaturel et de légende. Et pour cela, il lui faut remonter la source du mal jusqu’en Amérique latine.

    Un pur thriller dépaysant comme je les aime avec un suspens qui nous tient en haleine. De plus ce roman est riche en références qui nous permettent aussi de nous cultiver au passage.

    Pin It

    votre commentaire
  • Brady UDALL - Le destin miraculeux d’Edgar Mint

     

    Edgar est un petit métis amérindien de 7 ans de mère indienne et alcoolique et de père blanc les ayant abandonnés. Le souvenir de sa vie commence le jour où le facteur lui écrase la tête avec sa voiture par accident. On le croit perdu mais Barry un médecin à l’hôpital pratique une très énergique réanimation. Il revient à la vie, subit une neurochirurgie et reste plongé dans le coma pendant quelques mois avant de revenir miraculeusement. Ce gamin se retrouve seul, abandonné par ses parents alors c’est au contact des autres malades particulièrement de  Art, un homme ayant perdu les siens dans un accident  et du personnel soignant qu’il va réapprendre à vivre. Art lui fera le plus beau des cadeaux : une machine à écrire Hermès car il lui est devenu impossible d’écrire. La suite de sa vie ne sera qu’une succession d’accidents, d’agressions mais Edgar va survivre encore et toujours. Et tout le long de son existence, il ne cessera de taper sur sa machine pour raconter, pour se défouler, pour exister. C’est au sein d’une famille religieuse qu’il va trouver un premier épanouissement. Mais son objectif : retrouver le facteur qui l’a accidenté pour lui dire qu’il va bien et de ne pas culpabiliser. Après bien des péripéties, il réussira à localiser cet homme sans savoir que ce sera pour lui la stabilité et une forme de bonheur qu’il trouvera.

    Un magnifique roman avec des personnages forts. On rit, on pleure, on s’émeut. Il est tellement riche que le résumer est très réducteur. J’avoue que j’ai eu du mal à le faire et je suis assez déçue du résultat. Il y a tant à dire pour vous donner envie de le lire. C’est un beau, un très beau roman.

    Pin It

    4 commentaires
  • Tito TOPIN – Les enfants perdus de Casablanca

     

    Encore un beau roman avec une page d’histoire racontée comme je les aime. Cette fois la trame du roman se déroule d’abord pendant la seconde guerre mondiale lors du débarquement américain au Maroc puis pendant  les émeutes qui précèdent l’indépendance du Maroc, soit entre 1942 et 1955, à Casablanca. Et au cœur de ce drame historique se nouent et se dénouent des passions, des drames. Les personnages principaux se mêlent les uns aux autres : Louis Shapiro, un sergent américain qui va ouvrir l’un des bars les plus importants de Casablanca. Jilali Lamrani son avocat et l’avocat de ses coreligionnaires, Gabrielle pianiste et Lucas qui vivent un impossible amour. Mais aussi des personnages historiques tels que Patton, Churchill et de Gaulle.

    Autour de ces personnages gravite la mort avec son lot de trahisons, crimes, tortures, assassinats. On vit aussi l’insupportable mépris et le racisme des colons vis-à-vis des Marocains, ce mépris que l’on retrouve dans toutes les colonies du monde.

    Pin It

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique