• Frédéric LENOIR - Lettre ouverte aux animaux (et à ceux qui les aiment)

     

    Frédéric Lenoir nous retrace le rapport entre l’homme et les animaux à travers les siècles mais aussi à travers les civilisations. Le moins qu’on puisse dire c’est que de plus en plus l’homme se révèle être un exploiteur des animaux. Mais les mentalités évoluent. Sans forcément devenir vegan, de plus en plus de voix s’élèvent pour la cause animale. L’humanisme reprend le chemin du sens éthique. Protéger les animaux, c’est retrouver le sens de l’humanité.

    « Dès lors, faire preuve d’”humanité” ne signifie plus simplement respecter les autres êtres humains, mais aussi tout être vivant, selon son degré de sensibilité et de conscience. La vie s’est exprimée sur Terre à travers une foisonnante diversité. Puisque l’être humain est aujourd’hui l’espèce la plus consciente et la plus puissante, puisse-t-il utiliser ses forces non plus pour exploiter et détruire ces formes de vie, mais pour les protéger et les servir. C’est pour moi la plus belle vocation : protecteurs et serviteurs du monde. »

    Un essai qui interpelle et qui pousse à la réflexion. Son cri du cœur ne peut pas laisser insensible. Comme l’écrit l’auteur : « notre plus belle vocation c’est d’être les protecteurs et serviteurs du monde »

    Pin It

    votre commentaire
  • Paulo COELHO – l’Aleph

    L’auteur se trouve dans une phase de sa vie où il se sent insatisfait, où il a l’impression de ne plus être en phase, de ne pas avoir réussi à mener à bien cette incarnation, à ne plus trouver de sens à sa vie.

    Il décide de partir sur la route retrouver ses lecteurs à travers le monde. En allant à la découverte des autres, il espère faire sa propre découverte.

    Lorsqu’il s’embarque sur le transsibérien, une jeune fille, Hilal s’impose, persuadée qu’il a besoin d’elle et qu’il pourra la sauver. Une réciprocité qui trouve sa source dans un lointain passé que les 2 protagonistes vont toucher du doigt en se rejoignant dans l’Aleph, le point où s’ouvre toutes les portes du passé.

    Je suis très mal à l’aise face à ce roman comme devant tous les derniers de l’auteur. Je ne reconnais plus Paulo Coelho. J’ai l’impression que l’homme sage s’est perdu dans une spiritualité qui lui a fait perdre la conscience de la sagesse. Je n’accroche plus à ses écrits, je me sens perdue à le lire. Il ne m’apporte plus réconfort, ni réflexion et je le regrette infiniment

    Pin It

    votre commentaire
  • Jacques Duquesne – Dunkerque, 1940. Une tragédie française

    Jacques Duquesne a 10 ans en mai 1940. Il nous raconte la bataille de Dunkerque. Mais surtout il a cherché à connaitre et comprendre la généalogie qui a mené à cette bataille.

    Le constat est triste, la France n’était pas préparée à la guerre. Trop sûre d’elle avec toujours à l’esprit la victoire de la guerre précédente, le pays a négligé son armée, l’industrie de l’armement et surtout n’a pas vu ou voulu voir ce qu’il se passait en Allemagne notamment le réarmement de la Rhénanie malgré les accords du traité de Versailles. L’armée anglaise n’était pas beaucoup plus préparée.

    Les états-majors français, anglais et belge ont fait preuve d’incompétence, de manque de communication et d’une méfiance les uns envers les autres. Ce qui a servi l’armée allemande déjà plus puissante en hommes et en armement grâce à leurs blindées et leur aviation.

    Cette page de l’histoire est vraiment l’histoire d’une débâcle.

    Pin It

    votre commentaire
  • Joël DICKER - La vérité sur l'affaire Harry Quebert

     

    Après un succès retentissent pour son 1er roman, Marcus Goldman se retrouve avec le syndrome de la page blanche. Alors c’est auprès de son mentor et ancien professeur d’université qu’il vient se retrouver.

    Sauf que le dit-mentor Harry Quebert se fait arrêter pour le meurtre d’une jeune fille de 15 ans Nola Kellerman avec laquelle il entretenait une relation amoureuse quelques 30 ans auparavant. Cette histoire qu’il avait raconté dans un best-seller intitulé : Les origines du mal.

    Marcus ne croit pas en la culpabilité de Harry. Il décide de mener son enquête pour découvrir la vérité. Une enquête qui pourra bien donner un futur best-seller à lui aussi.

    L’auteur ne cesse de nous mener vers le doute. Il laisse planer des ombres sur chacun des personnages en dévoilant des failles insoupçonnées. Les coupables potentiels s’accumulent et chaque fois qu’un nouveau se présente tout laisse à penser qu’il est le bon avant que tout soit remis en question. Mais qui est vraiment la victime ? Qui lui en a voulu au point de la tuer et pourquoi ? Qui est Harry Quebert ? Autant de questions qui trouveront leur réponse dans ce roman qui m’a passionné.

    Pin It

    votre commentaire
  • Patricia GAVOILLE  -  La retirada

     

    La retirada c’est l’exode, la fuite des républicains espagnols, leur exil en  France pour la plupart. En 1939 près de 500 000 espagnols républicains ont fuit Franco et c’est l’histoire de quelques-uns d’entre eux qui nous suivront dans ce roman poignant. Nous suivons particulièrement la famille Ruiz,  Rafa le père, Frasquita la mère et leurs 3 enfants.

    Après le difficile passage des Pyrénées, où bien des Espagnols laissèrent la vie, l’arrivée en France attendue comme une libération, se trouve être l’arrivée dans un nouvel enfer. Les militaires sont là à les accueillir comme des criminels. Les hommes sont séparés des femmes et enfants. Ils vont passer des mois sans abris dans le sable des plages.

    Les femmes et les enfants vont se retrouver dans un camp à Miellin dans les Vosges Saônoises abrités dans une usine désaffectée et malsaine sous la garde d’un directeur de camp inhumain et cruel. Entouré de barbelés et de soldats, c’est une prison.

    La dysenterie va ravager une partie de la population du camp. Famine, maladies et manque de tout vont en emporter d’autres.  Il faut se battre au quotidien dans un environnement hostile pour survivre. Heureusement quelques militaires ont conscience que la situation est injuste et anormale et vont essayer d’adoucir au mieux les conditions de vie des femmes et des enfants.

    L’arrivée des Allemands dans cette France désormais en guerre ne va pas arranger les choses.

    Rafa va tout tenter pour retrouver les siens dont il ignore la localisation et dont il n’a plus aucune nouvelle depuis leur séparation forcée.

    Une histoire dure et émouvante. J’ai été complètement happée par cette histoire. J’ignorais tout des conditions de vie des immigrés espagnols. Et je découvre qu’on les a reçus de la même manière avec le même rejet, les mêmes accusations qu’on reçoit les migrants aujourd’hui.  Le temps passe mais l’homme ne change pas.

    Voici le discourt d’accueil du directeur du camp de Miellin lorsque les femmes et les enfants sont arrivés et ont été installés dans des conditions inhumaines :

    « Mesdames, Messieurs, vous êtes ici au camp de concentration de Miellin. Je ne vous souhaite pas la bienvenue, c’est inutile. Vous habiterez ici. Ces bâtiments sont ceux d’une ancienne filature que nous avons nettoyée tant bien que mal. Nous y avons installé des châlits pourvus de paillasses et de couvertures. Vous n’aurez qu’à fignoler le travail si ça ne vous convient pas. Repas Sept heures, midi, dix-neuf heures. Un seau pour l’eau et une tinette par travée. Un poêle aussi.

    Surtout retenez bien ceci : le mieux que vous ayez à faire est de retourner dès que possible chez vous. J’ai sur mon bureau tous les documents nécessaires. Il vous suffit de venir les signer. L’Espagne, franquiste ou pas, est votre pays ! Réfléchissez-y ! La Franche ne vous a pas invités. Elle vous tolère et vous loge. C’est déjà beaucoup. Pour ceux qui vont choisir de séjourner ici, il y a un règlement. Je n’accepterai aucun manquement…

    Juste un point, pour commencer, mais il est fondamental : ici, pas question de promenades ! Personne n’est autorisé à sortir du camp. Je dis bien personne ! J’insiste ! Et ne venez pas me parler d’envoyer vos gosses à l’école du village, de toutes façons, ils n’y comprendraient rien. »

    Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique