• José SARAMAGO – Le voyage de l’éléphant

     

    Un roman s’inspirant d’un fait réel, l’histoire de Soliman l’éléphant d’Asie et de son Cornac qui a été offert en cadeau de mariage à l’empereur Maximilien d’Autriche par son oncle le roi de Portugal Joao III en 1551. Le roman nous raconte le périple de Soliman de Lisbonne à Vienne.

    Une très belle histoire fort bien romancée qu’on a plaisir à lire. Et dans cette chronique sont décortiqués les rapports entre les hiérarchies allant du roi au pauvre bouvier sans parler des querelles de curés sous le regard flegmatique de Soliman. 

    J’ai lu ce livre avec beaucoup de plaisir aussi bien pour l’histoire que pour l’écriture de l’auteur

    Pin It

    votre commentaire
  • Wangari Maathai (prix Nobel de la paix 2014) – Réparons la terre

     

    Un livre merveilleux écrit par une personne merveilleuse militante pacifiste, écologiste, féministe, qui nous a hélas quittée  en 2011. Il s’agit d’une véritable ode à la nature.   

    Wangari Maathai crée le GBM (Green Belt Movement), une ONG qui œuvre dans le repeuplement d’arbres au Kenya et qui essaye de sensibiliser les gens à la nécessité de respecter la nature pour la survie de l’espèce humaine en même temps que celle de la planète. Un combat qu’elle essaye d’expliquer par des faits concrets qui ouvrent une nouvelle façon de voir les choses.  

    La terre a mal de nos gaspillages, de notre irrespect. Elle a tellement mal qu’elle finit par ne plus prendre soin de nous.  C’est pourquoi il nous faut la réparer, la guérir du mal que nous lui avons fait.

    Avec le repeuplement forestier c’est un véritable poumon vert qu’elle développe qui ramènera un écosystème sain et qui luttera contre l’érosion.  

    J’ai beaucoup aimé ce livre, les vérités qui y sont dites, les évidences qu’on ne voit pas. Je crois que c’est un livre à lire par tous les amoureux de la nature.

    Si vous voulez en savoir plus  sur Wangari Maathai et son action, voici un PDF créé par l’UNESCO

      http://unesdoc.unesco.org/images/0023/002301/230123f.pdf 

    Pin It

    2 commentaires
  • Paul HARDING – Enon

     

    Dans la petite ville Enon en nouvelle Angleterre, la petite Kate âgée de 13 ans est brutalement arrachée à la vie, à ses parents Suzan et Charly fauchée par une voiture.

    Le roman raconte la descente aux enfers de son père. Le couple n’y résistera pas. Dans son deuil, il va atteindre le fond du gouffre. Alcool et antalgiques vont le faire basculer pour vivre dans un monde où souvenirs, rêves, espoirs se mêlent étroitement au point de lui faire perdre pied. Il passe ses nuits à errer à la recherche de sa fille et de drogue pour trouver cet état où il souffre le moins. Il n’a pas conscience de sa déchéance, tout ce qui compte ce sont ces moments où Kate est là dans ses délires. C’est au cœur de l’histoire d’Enon qu’il mêlera l’histoire de son enfant.

    Pour guérir, il lui aura fallu basculer au plus profond de la déchéance. Une longue descente aux enfers prenantes où on a peur de se demander : et si c’était nous ? Un roman poignant avec un sujet sensible. 

    Pin It

    2 commentaires
  •  

    Des histoires de la Franche-Comté profondes racontées par les grands-pères, les anciens que l’auteur a recueillies. Comme il est écrit en 4ème de couverture : Ce sont des histoires, à faire sourire, à faire peur, à faire rêver…

    Pour qui aime les contes, un ouvrage plaisant s’adressant aux petits comme aux grands.

    Pin It

    2 commentaires
  • Aude LE CORFF  Les arbres voyagent la nuit

     

    Une petite fille Manon se retrouve seule tous les soirs, triste au pied d’un bouleau où elle lit, parle aux chats et aux fourmis. Un voisin, vieux professeur de retraite perclus de douleurs, sent confusément que cette enfant aurait besoin d’une écoute, d’une présence. Prenant son courage à deux mains, il décide de la rejoindre avec un allié : Le petit prince d’Antoine de St Exupéry. C’est à la lecture quotidienne qu’Anatole découvre l’histoire de Manon : une mère partie brutalement abandonnant les siens, un père qui ne surmonte pas ce départ et se laisse aller sans s’occuper de sa fille. Il y a bien une tante mais Manon est persuadée que celle-ci est complice avec sa maman.

    Et un jour Anaïs la maman reprend contact avec les siens. Dans une lettre elle apprend à sa fille qu’elle est au Maroc, qu’elle a commencé à écrire un roman, qu’elle commence à se sentir mieux.

    Alors le papa sur un coup de tête décide de partir à la recherche de son épouse pour la ramener. Il embarque à bord de sa voiture avec sa fille, Anatole et Sophie la tante, en direction d’Essaouira.

    Au cours de ce voyage chacun apprendra à connaitre l’autre mais apprendra aussi à apprivoiser sa propre histoire.

    Un roman formidable plein de tendresse. On part à la découverte de la psychologie des personnages et on les porte dans nos cœurs. Ils sont tous tellement attachants avec leurs failles et leurs forces. Avec un coup de cœur particulier pour Manon et Anatole dont l’amour rappelle celui qu’avaient l’un pour l’autre le Petit prince et son aviateur d’ami.

    Mon coup de cœur de l’été, un vrai bonheur.

    Pin It

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique