• Pierre ANTOINE Les Granges du Château

     

    Pierre Antoine, auteur de roman terroir, originaire de Fougerolles dans les Vosges Saônoise, nous raconte la vie des paysans modestes de ce bourg réputé pour son kirsch, au début du XXè siècle.

    Delphin, blessé lors de la dernière guerre, et son épouse Marthe Mourey travaillent durement leur terre.  Delphin décide de planter des cerisiers. Son rêve est de vivre de la production de kirsch. Un nouveau débouché s’ouvre avec les curistes des thermes de Luxeuil-les-Bains.  Mais c’est sans compter sur les producteurs industriels qui voient d’un mauvais œil les bouilleurs de cru locaux. Ceux-ci vont devoir se battre pour retrouver leur droit de distiller et de produire.

    Au décès de Delphin, c’est le promis de leur fille Louise, qui prendra la suite de ce rêve.

    Une histoire simple, du terroir de chez moi, qui raconte la vie simple et rude comme on la voit encore dans les campagnes les plus reculées. Et je vous invite, si vous passez par ici, à faire un petit détour par Fougerolles. Le printemps des cerisiers en fleurs est une merveille.

     

    Mairie Fougerolles-Saint-Valbert - L'Ecomusée du Pays de la cerise

    Pin It

    3 commentaires
  • Tracy CHEVALIER – La brodeuse de Winchester

     

    L’histoire se passe dans l’Angleterre entre deux guerres.  Beaucoup d’hommes ont laissé leur vie sur le front, laissant des mères, des sœurs, des épouses, des fiancées dans le désespoir. Les femmes célibataires sont en nombre et obligées de trouver un travail pour survivre ou simplement pour avoir une vie à elle. C’est le cas de Violet qui a perdu son fiancé mais aussi son frère à la guerre. La mère de Violet ne se remettra jamais de la mort de son aîné et inconsciemment en rejettera la responsabilité sur Violet et son frère Tom. Depuis le décès du père, la vie devient invivable, au point que Violet part pour Westminster. La liberté est chèrement acquise. Avec son travail de dactylo, notre jeune amie ne mange pas à sa faim. La solitude se fait pesante, jusqu’à ce qu’elle découvre l’association des brodeuses de Winchester qui brodent de merveilleux coussins et agenouilloirs pour la cathédrale.

    En entrant dans ce cercle fermé, Violet va apprendre l’émancipation, l’amitié, la différence, l’amour et la passion à la fois pour la broderie et pour les cloches qui sonnent en concert lors des grands offices.

    Un roman qui prend un peu de temps à se mettre en place mais qui donne toute sa saveur au fil des pages.  Un roman dans le style des classiques anglo-saxon à la Jane Austen par ailleurs citée dans l’histoire.

    Pin It

    5 commentaires
  • Lori Nelson SPIELMAN – L’infini des possibles

     

    Emilia cadette d’une famille de deux filles, vit docilement parmi les siens sous la coupe de sa Grand-mère Rose, véritable dominatrice qui entend diriger la vie de toute la famille. Orpheline de mère, c’est Rose qui a remplacé ce rôle mais sans l’amour pour Emilia.

    Lorsque la tante Poppy, sœur haïe de Rose, lui propose de partir vers l’Italie, le pays des racines familiales avec sa cousine Lucy, Emilie finit par accepter malgré la forte opposition de l’aïeule. Avec le secret espoir de rompre un sort qui s’acharne sur les secondes filles de la famille : un célibat qu’aucune depuis des décennies n’a réussi à vaincre.  

    Ainsi ces trois femmes si différentes, entre la sage Emilie, la débridée Lucy et la fantasque Poppy, s’en vont pour un voyage qui les révéleront à elles-mêmes et qui les libèreront du poids de la  famiglia sacra !

    Un roman d’été, agréable à lire, léger et rafraîchissant. J’ai bien aimé cette histoire qui m’a vraiment fait passer un joli moment de lecture, sans prise de tête.

    Pin It

    2 commentaires
  •  

    Alain DAMASIO - La horde du contrevent

     

    23 membres forment la 34è horde du contrevent depuis qu’ils ont l’âge de 11 ans. Leur mission : trouver l’origine et connaître les 9 formes de vent.  Les hordes précédentes ont réussi à arriver jusqu’à la 6è avant d’abandonner ou d’être décimer. Pour ce faire, ils doivent remonter à pied de l’extrême aval vers l’extrême amont et affronter des épreuves de plus en plus terribles sous le commandement de l’impitoyable Golgoth. 28 ans sont déjà passés et pourtant cette horde, l’ultime selon les prophéties, est nettement en avance par rapport à ces prédécesseurs. Et ce qui reste à accomplir dépasse l’entendement. Il faut chercher loin en soi la force, la volonté de continuer pour découvrir en fin la réponse aux questions qui se posent depuis plus de 8 siècles.

    Un livre étrange, fascinant.  Mais qui se mérite. Il faut accepter de passer par une première partie obscure, difficilement compréhensible avec un vocabulaire inconnu. Puis les choses se mettent en place. On s’attache aux personnages, on accroche à l’histoire et surtout on n’arrive pas à s’en défaire.  Un roman comme je n’en ai jamais lu.

    Pin It

    3 commentaires
  • Guy GILBERT - La vieillesse, un émerveillement

     

    Un essai parlant d’une phase immuable dans la vie : la vieillesse. La vieillesse est une chance. Si on l’atteint, c’est qu’on aura déjà passé pas mal d’embûche dans nos vies. N’oublions pas de rendre grâce.  Le Père Guy nous donne les clés pour bien la vivre, sans faire de jeunisme mais en gardant un esprit jeune et alerte.

    Vieillir ce n’est pas être vieux, ni se laisser aller, s’isoler, geindre sous la douleur. Vieillir c’est partager avec dynamisme et joie nos expériences, notre temps, notre sagesse, notre savoir.  Vieillir c’est savoir prendre le temps d’en donner aux autres. Vieillir c’est conserver la gaité, c’est aller au-devant de l’autre, c’est rester curieux, c’est raconter des histoires aux petits, c’est être présents aux grands. J’aime le regard du Père Guy sur la vieillesse. Alors choisissons d’avoir une vieillesse heureuse.

    Pin It

    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique