• L'addiction vue par un court métrage glaçant

     

    A la recherche d’un bonheur éphémère la prise de drogues, caféine, alcool… mène vite à une addiction. Le besoin se fait essentiel et la destruction est en court. Très vite il en faut plus pour de moins en moins de bonheur, le corps en souffre, l’esprit en souffre. Ce bonheur était un miroir aux alouettes très cher payé.

     

    https://www.youtube.com/watch?v=UyBd4Su1q_w

    Pin It

    1 commentaire
  • Sucre Ou Gras, Lequel Est Notre Pire Ennemi


     

    Après avoir fustigé le gras et l’avoir rendu responsable de nombreuses maladies dont les maladies cardiaques, des cancers… c’est aujourd’hui le sucre qui est mis au banc des accusés. Alors qui du gras ou du sucre est le plus malsain pour nous ?

    Deux jumeaux médecins ont décidé de répondre à cette question en tentant une expérience : l’un choisit de suivre un régime pauvre en gras et riche en sucre et l’autre riche en gras et pauvre en sucre et ce pendant un mois.

    Peu à peu nos idées reçues sont mises à mal : manger gras ne fait pas grossir et manger sucré ne mène pas forcément au diabète. Ce qui fait la différence : la sédentarité ou non.

    Par contre le glucose est un carburant pour le cerveau et le régime hyper lipidique affecte la mémoire du fait de la carence en glucide. Mais le glucose induit aussi sur le taux d’insuline. Plus le taux de glucose est haut, plus l’insuline convertit le sucre en graisse induisant des maladies et augmentant la masse graisseuse.

    Ce qui est surprenant, c’est que c’est le régime gras qui amène au diabète dans cette expérience. Cela remet en cause toutes nos croyances.

    D’après de récentes recherches pour conserver un bon poids et une bonne santé, on a intérêt à consommer un peu plus d’acide gras insaturé, un peu de glucide à faible indice glucidique et un peu de fibres. 

    Le danger vient des plats alliant le gras et le sucre. Un élément plaisir s’installe et le cerveau ne sait plus nous dire d’arrêter. Une alimentation de ce type amène le consommateur à une sédentarité et une somnolence accrue et bien sûr une prise de poids. C’est une combinaison que l’on trouve dans l’alimentation industrielle.

     

    http://www.dailymotion.com/video/x2jls19

    Pin It

    12 commentaires
  • Compléments alimentaires : des produits pas sans risques.

     

    Les compléments alimentaires sont devenus la panacée santé pour régler tous les problèmes. En effet on trouve des compléments pour tous les problèmes médicaux, pour tous les dérèglements, pour compenser les excès etc… Bref ils sont la promesse de beaucoup de choses à un prix souvent onéreux. Or ces compléments sont-ils nécessaires ? Sont-ils aussi sains qu’on veut nous le faire croire ? Sont-ils inoffensifs ?  Nous vend-on de la bonne santé ou du rêve ?

    Il y a plus de 3000 références proposées avec des allégations les plus farfelus.

    L’Europe vient d’interdire 95% des indications thérapeutiques inscrites sur les emballages des compléments alimentaires.

    Le marché des compléments alimentaires  affichait en 2013, un chiffre d’affaires de plus  de 1,3 milliard d’euros et une croissance annuelle de 3,5 %.

     

     

    Mais c’est quoi des compléments alimentaires ?

    Selon le site du ministère de la santé, les compléments alimentaires sont définis comme « des denrées alimentaires dont le but est de compléter un régime alimentaire normal et qui constituent une source concentrée de nutriments ou d’autres substances ayant un effet nutritionnel ou physiologique ». Ces produits sont destinés à être pris par voie orale et sont conditionnés en doses sous forme de comprimés, gélules, pastilles, ampoules.

    Ils sont régis par une réglementation européenne concernant leur fabrication et leur commercialisation. Ce ne sont pas des médicaments même s’ils en ont la forme.

     

    Compléments alimentaires : des produits pas sans risques.

     

    Que contiennent les compléments alimentaires ?

    Toujours selon le site du ministère de la Santé, les compléments alimentaires peuvent contenir des nutriments (vitamines et minéraux), des plantes (sont exclues de ce cadre les plantes destinées à un usage exclusivement thérapeutique), des substances à but nutritionnel ou physiologique (substances chimiquement définies, à l’exception des substances pharmacologiques), des ingrédients traditionnels (ex. : gelée royale…), des additifs, des arômes et des auxiliaires technologiques (support d’additifs) dont l’emploi est autorisé en alimentation humaine. Evidemment tous ces éléments doivent être sans danger.

     

    Y a-t’il des risques à prendre des compléments alimentaires ?

    En 2015  le dispositif de nutrivigilance de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) affichait presque 300 signalements d’effets indésirables liés à la consommation de ces produits. C’est dire qu’il n’y a pas d’innocuité.

    Il faut savoir que les compléments alimentaires mis sur le marché ne sont pas soumis systématiquement à une évaluation scientifique préalable visant à garantir leur qualité. C’est le distributeur qui est responsable de la conformité de la mise sur le marché dans le respect des normes en vigueur, de sécurité et de non-tromperie du consommateur.

    Mal utilisés, ces compléments peuvent avoir des conséquences néfastes sur la santé des consommateurs et entraîner des effets toxiques en raison notamment de surdosage ou de surconsommation (dépassement des doses ou prises concomitantes de plusieurs compléments alimentaires). En effet, même si deux compléments alimentaires ont des objectifs différents, ils peuvent avoir des ingrédients en commun, notamment des vitamines et des minéraux. Dans ces conditions, la prise simultanée de ces deux produits, même aux doses recommandées individuellement par leur fabricant respectif, peut provoquer un surdosage.

    Certains compléments alimentaires sont même particulièrement contre-indiqués chez les patients atteints de cancers gynécologiques, du sein, de la prostate et de leucémies.

     

    Compléments alimentaires : des produits pas sans risques.

     

    Que faire pour éviter des risques éventuels ?

    Ces produits sont vendus sans ordonnance et sont largement distribués dans les pharmacies, les grandes surfaces, les magasins spécialisés en diététique ou bien sur Internet. D’abord ne pas acheter vos compléments alimentaires sur internet car la provenance des compléments alimentaires proposés sur les sites Internet est inconnue et leur authenticité, leur composition exacte et leur qualité ne sont pas garanties. Nous savons que certains d’entre eux contiennent des médicaments et des substances chimiques rajoutées à l’insu des consommateurs et qui représentent un grave danger.

    Consultez votre médecin ou votre pharmacien avant de prendre un de ces produits afin d’éviter toutes interactions médicamenteuses et tous risques de surdosage. La prise de compléments alimentaires s’ils peuvent être bénéfiques, peuvent aussi vous mettre en danger.

     

    Quand faut-il prendre des compléments alimentaires ?

    Aujourd’hui un régime alimentaire varié nous apporte tous les nutriments nécessaires à une bonne santé sans carence.

    Or il peut arriver que des apports de vitamines ou minéraux soient pertinents dans certains cas : la grossesse, l’âge avancé. Il est plus prudent de prendre un conseil médical plutôt que de se lancer dans une automédication qui n’est jamais sans risques.

    Les compléments alimentaires aident aussi à combattre certaines maladies mais là aussi en restant dans le cadre médical.

    Ils sont aussi indiqués dans le cas de certains régimes alimentaires. Par exemple, fer, acide folique dans les régimes végétaliens, végan.

    Il y a des bénéfices mais pour des cas particuliers. Je le répète, une personne en bonne santé mangeant de façon variée et équilibrée, n’a nul besoin de se supplémenter en compléments au risque de se mettre en danger.

    Soyez conscients d’une chose : les produits miracles n’existent pas. Méfiez-vous de la poudre aux yeux qu’on veut vous vendre au risque de vous rendre malade voire de vous tuer. Ne prenez pas de compléments alimentaires sans prendre conseil auprès de professionnels de santé.

     

    https://www.youtube.com/watch?v=u3Jg4PHghxs

     

     

     

     

    Sources :

    http://social-sante.gouv.fr/sante-et-environnement/denrees-alimentaires/article/complements-alimentaires

    https://www.inserm.fr/actualites/rubriques/actualites-societe/complements-alimentaires-demeler-le-vrai-du-faux

    http://www.agrobiosciences.org/IMG/pdf/DOSSIER_SANTEV2.pdf

    https://www.economie.gouv.fr/files/directions_services/dgccrf/securite/produits_alimentaires/Complement_alimentaire/colloque14oct2011/Expo_Fabrice_Arella.pdf

    http://www.futura-sciences.com/sante/dossiers/nutrition-complements-alimentaires-dangereux-bons-sante-2018/

     

    Compléments alimentaires : des produits pas sans risques.

    Pin It

    3 commentaires
  • La guerre des phages

     

    Les bactéries existent depuis 3 milliards et demi d’années, un temps assez long pour en faire des petites machines de guerre efficaces, capable de mutations perpétuelles pour les rendre résistantes à tout ce qui pourrait les détruire. C’est pour ça que nos antibiotiques finissent toujours par devenir inefficaces.

    Mais les bactéries ont des prédateurs naturels : les bactériophages ou phages. Il s’agit de virus qui se nourrissent de bactéries. Chaque bactérie ou presque a son phage pour le réguler. C’est une découverte faite au début du XXème siècle, en 1917 par un microbiologiste Félix d’Hérelle à l’institut Pasteur.

    La guerre des phages

    Félix d’Hérelle dans son laboratoire de l'institut Pasteur avec ses collaborateurs

     

    C’est dans un obscur laboratoire délabré de Géorgie, ex bloc de l’URSS, sans moyens que l’on redécouvre les phages.  A Tbilissi, une équipe de chercheurs continue d’élaborer des remèdes selon les recherches de Félix d’Hérelle. Aujourd’hui les chercheurs du monde entier recommencent à s’intéresser à ses recherches. 

    A l’heure où la résistance aux antibiotiques est devenue quasi universelle dans le monde bactérien, où les maladies nosocomiales redeviennent de plus en plus répandues, où se développent des super-bactéries, les bactériophages seront-ils notre seul espoir pour guérir les maladies bactériennes devenues incurables ?

     

    https://www.youtube.com/watch?v=nVD5tYE8oyI

    Pin It

    4 commentaires
  • Homo toxicus

     

    Quotidiennement nous déversons des tonnes de molécules chimiques dans la nature. Certaines sont toxiques et d’autres le deviennent en se combinant avec d’autres molécules.  Toutes ces substances chimiques se sont incrustées dans le vivant animal, végétal. Nous sommes tous devenus des réservoirs de produits qui n’ont rien à faire dans notre corps et pire encore, nous les transmettons à nos enfants.

    De plus en plus de maladies chroniques, d’allergies graves, de cancer… s’abattent sur les humains. De plus en plus d’enfants sont atteints d’un déficit d’attention, d’hyperactivité. Quels facteurs environnementaux, quels compositions chimiques peuvent être responsables de ces maladies accrues ? En effet les chercheurs découvrent que tous ces produits chimiques que nous utilisons au quotidien, que nous consommons, sont responsables de nombreux maux que nous avons à vivre.

    La réalisatrice se fait analyser son sang et apprend qu’elle a des centaines de substances chimiques dans le corps dont des métaux lourds. Tous les   humains présentent des contaminations en métaux lourds, polluants organochlorés, phtalates, pesticides et divers autres polluants chimiques qui s’accumulent dans nos tissus.

    En plus de la contamination par l’air, nous sommes aussi contaminés par l’eau que nous buvons, par notre nourriture. Nous sommes en haut de l’échelle alimentaire et nous concentrons en nous les polluants de ce que nous mangeons. Rajoutons à cela les produits ménagers, les cosmétiques, nos casseroles… il y en a partout.

    Non seulement nous avons nos tissus contaminés mais notre processus biologique est altéré. Même la fertilité est en danger.  La fécondation devient de plus en plus difficile. Chaque année, le nombre et la mobilité des spermatozoïdes baissent depuis plus de 50 ans. 

    Le film Homo Toxicus, dont voici un extrait, est une enquête menée avec sérieux et rigueur qui devrait nous faire réagir. Si vous parlez l’anglais ou l’espagnol, vous pourrez trouver le film complet sur Youtube. Nous avons joué aux apprentis sorciers, nous sommes en train d’en payer le prix. Mais pouvons-nous revenir en arrière ?

     

    https://www.youtube.com/watch?v=Vg8gSz5_1GQ

    Pin It

    5 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique