• Les eaux florales : une méthode douce pour prendre soin de soi

     

    Que sont les eaux florales ?

    Eaux florales et huiles essentielles sont proches, elles s’harmonisent et agissent en synergie mais leurs composantes aromatiques sont différentes. Elles sont obtenues en même temps lors du processus de distillation à la vapeur d’eau des plantes. Dans un alambic, on met les plantes et de l’eau distillée, puis on chauffe doucement. Sous l’effet de la chaleur, la vapeur se dégage entrainant les composés aromatiques et les principes actifs des plantes. Dès lors que la vapeur passe dans un système de refroidissement, elle se condense et l’on obtient dans un premier temps les huiles essentielles qui surnagent puis un composé d’eau de distillation et d’un peu d’huile essentielle : les eaux florales. On laisse décanter dans un décanteur et on récupère les huiles essentielles par le haut et les eaux florales ou l’hydrolat par le bas. Certaines plantes dont le bleuet par exemple ne donneront pas ou peu d’huile essentielle mais uniquement des eaux florales ou des hydrolats.

     

    Les eaux florales : une méthode douce pour prendre soin de soi

     source : http://www.fleurancenature.fr/eaux-florales

     

    En réalité, on appelle

    Eau florale, l’eau de distillation des fleurs

    Hydrolat, l’eau de distillation des plantes et feuilles.

    Toutes les parties des plantes peuvent être soumises à la distillation : semences, racines, écorce, herbes, feuilles, fleurs, rameaux, baies, zestes, fruits…  et selon les parties distillées, goût, parfum et principes thérapeutiques seront différents.

     

    A quoi servent les eaux florales ?

    Riches en principes thérapeutiques, en parfum et en goût, les eaux florales ont des vertus bienfaitrices aussi bien en médecine, en cosmétologie, en atout   bien-être qu’en cuisine.

    L’origine de la plante est importante car sa biochimie varie en fonction du lieu géographique où elle est récoltée ainsi que du moment de la récolte, ce qui change la propriété aussi bien des eaux florales que des huiles essentielles.

    Surtout privilégiez les eaux florales bio qui sont soit issues d’une récolte dans le milieu naturel éloignée de toute source de pollution, soit issues de la culture biologique.

    Il est important de vérifier les concentrations des principes actifs, l’odeur des eaux florales doit être puissante. Certains producteurs, mal honnête, récupère les eaux en toute fin de distillation qui n’ont quasi plus aucun principe thérapeutique.

    Elles doivent être de première qualité, pure sans conservateur, ni alcool, additifs, et bien entendu sans aucune trace de paraben ou de benzoate de sodium.

    Chaque eau florale a des propriétés qui lui sont propres et qui vont entrer en interaction avec nous sur le plan émotionnel, mental, physique nous aidant ainsi à obtenir la guérison, le bien-être, le plaisir.

     

    Les eaux florales à travers l’histoire

    On trouve les premières traces de distillation en Mésopotamie, il y a environ 6000 ans avant notre ère. En effet les archéologues ont découvert des vases servant d’alambic destinés à distiller les plantes.

    Les perses développent l’art de l’exploitation des plantes aromatiques et des parfums. Ils sont devenus experts en la matière tout comme les Egyptiens de l’Egypte ancienne qui composaient des élixirs aromatiques en pratique médicale.

    La pratique de la distillation des plantes s’est répandue partout. En Asie de très anciens traités citent les élixirs floraux dont le traité fondateur ayurvédique indien : le Sushruta Samhita datant probablement du début de l’ère chrétienne et  dans le classique de la matière médicale du laboureur céleste – le Bencao jing- en Chine écrit aux alentours des débuts de notre ère durant la dynastie Han.

    Bien que Hippocrate et Pline l’Ancien se référaient dans leurs écrits aux eaux florales, celle-ci n’ont touché l’Europe qu’à la fin du 1er millénaire après JC, notamment grâce aux travaux et écrits d’Avicenne ramenés après les 1ères croisades.

     

    Les eaux florales : une méthode douce pour prendre soin de soi

     

    Comment les conserver ?  

    Sensibles à la chaleur, à la lumière, à la contamination microbienne, elles doivent être conservées loin de ces facteurs dans un endroit frais et dans un contenant en verre foncé brun ou bleu. Vérifiez la date de validité, ou la date de production de votre eau avant de l’acheter. Elle ne se conserve qu’un an et demi après sa fabrication.

    Une fois le flacon ouvert, le conserver dans le bas de votre réfrigérateur. Vous devrez utiliser votre eau dans un délai de 3 mois maximum.

    Jean-Charles Sommerard nous donne quelques astuces pour les conserver mieux et un peu plus longtemps dans son ouvrage dont vous trouverez les références au paragraphe : sources.

    Les voici donc :

    • bien refermer le flacon après chaque utilisation et le ranger rapidement au réfrigérateur
    • dès lors que vous avez utilisé la moitié de votre eau, transvasez-la dans un contenant (toujours sombre) plus petit.
    • Versez deux ou trois gouttes d’une huile essentielle extraite de la même plante qui créera un écran filmogène protégeant l’eau florale tout en renforçant naturellement son parfum et ses qualités thérapeutiques.

     

    Comment les utiliser ?

    Tout d’abord, elles ne donnent lieu à aucune contre-indication et peuvent être utilisées chez les jeunes enfants ainsi que sur les animaux.

    En médecine, elles peuvent s’utiliser pures ou diluées par voie orale sans danger. 

    Elles sont hydrosolubles ce qui permet d’en faire des tisanes, cocktails et autres préparations alimentaires mais aussi d’en faire des cosmétiques.

    Que ce soit sous forme de pulvérisation sur le visage, dans un bain, en friction, compresses, sous forme de lotion, de bain de bouche, de gargarisme, de bain d’œil, il n’y a aucune limite à leur utilisation.

    Pour une utilisation interne, utilisez-les en cure de 3 semaines suivies par une interruption d’au minimum une semaine avant de reprendre.

    La dose maximum conseillée est de 2 cuillères à café dans un verre ou une tasse de liquide chaud ou froid, à prendre 4 fois par jour.

    Attention, si vous avez rajouté quelques gouttes d’huiles essentielles, les contre-indications concernant ces huiles s’étendent aux eaux florales soit pas aux femmes enceintes ni aux jeunes enfants.

     

    Sources :

    Eaux florales – un nouvel art de vivre (Boissons, cocktails, tisanes, cuisine, beauté, bien-être…) de Jean-Charles Sommerard aux éditions : Presses du Châtelet.

    http://www.aromatherapie-huiles-essentielles.com/hydrolats-aromatiques/

    http://www.bio-sante.fr/les-huiles-essentielles-culture-histoire.html 

    http://stephiegreen.com/les-eaux-florales-et-hydrolats/

    http://www.inra.fr/Entreprises-Monde-agricole/Resultats-innovation-transfert/Toutes-les-actualites/eaux-florales

    http://www.satoriz.fr/infos-produits/les-eaux-florales-anciennes-et-modernes/

    http://www.fleurancenature.fr/eaux-florales

    Pin It

    9 commentaires
  • L’incroyable technologie du corps humain

     

    Une vidéo époustouflante sur le fonctionnement de notre corps avec un mécanisme exceptionnel, des sens inouïs. Le fonctionnement du corps semble quasi miraculeux, c’est une véritable machine.

    Nous passons une journée à l’intérieur d’un corps au cours de laquelle nous faisons 10 000 battements de cils, 20 000 respirations, 100 000 battements du coeur. Et toutes les fonctions seront passées au crible.

    Nous allons découvrir comment nous voyons (il ne faudrait pas plus de 63 caméras HD pour enregistrer ce que voit un œil), entendons, parlons, chantons, respirons, reniflons,  mangeons (incroyables images du chemin parcouru par les aliments grâce à une pilule équipée d’une caméra)…

    Et le cerveau avec ses 100 milliards de neurones est fascinant. L’ordinateur n’est rien comparé aux capacités de notre cerveau.  

    Tout aussi fascinant ce petit cœur de 300 g qui assure l’oxygénation de notre sang et par extension à nos organes pour faire fonctionner le corps.

    Quant au fonctionnement de nos 650 muscles, c’est tellement complexe qu’on en est stupéfait car nos déplacements, nos exercices, travaux se font automatiquement et on est loin d’imaginer la complexité du processus.

    La reproduction est aussi une aventure improbable et pourtant…. C’est l’aventure de la vie.

    Et on découvre aussi dans ce documentaire l’incroyable pouvoir de régénération du corps et son énorme potentiel d’auto-guérison. A croire que celui-ci repousse ses propres limites physiologiques.

    C’est une passionnante visite de notre organisme pleine de surprises et d’inattendus, une véritable aventure. Le corps est une merveilleuse machine à la fois forte et fragile. Même s’il a des automatismes, une physiologie surprenante qui parait être un défi constant, il n’en est pas moins certain que nous avons notre rôle à jouer pour le protéger. Prenons soin de cette incroyable machine pour la maintenir en forme le plus longtemps possible.

     

    https://www.youtube.com/watch?v=-_WNwCQRIAQ

    Pin It

    votre commentaire
  •  

    Nous pouvons tous nous en rendre compte, le nombre de personnes allergiques ne cesse de croître. En effet si les allergies ont toujours existé, aujourd’hui on peut dire que le nombre de personnes atteintes a explosé. Environ 30% de la population mondiale est touchée et ce chiffre va en augmentant. Les allergies ont pris des proportions épidémiques. Du simple rhume au choc anaphylactique, les symptômes sont nombreux. Pratiquement tout peut rendre allergique du pollen, au soleil en passant par divers produits chimiques ou même alimentaire.

    Alors pourquoi l’allergie est-elle si répandue ?

    L’une des hypothèses avancées est un excès d’hygiène. En effet dans le passé, le corps en ayant contact constant avec des agents microbiens et parasitaires, présentait un système immunitaire bien plus développé que le nôtre actuellement. Du coup notre système immunitaire réagit à des éléments inoffensifs, les détectant comme potentiellement dangereux et la réaction devient inadéquate. Mais cette hypothèse n’explique pas tout.

    Une autre cause serait la pollution de l’air qui affecte notre système immunitaire mais aussi elle affecte les pollens des plantes en les rendant plus allergisants et en leur permettant de rester plus longtemps en suspens dans l’air.

    Les pesticides agissent aussi. Rhinite allergique et asthme sont aussi une réaction aux pesticides qui sont ingérés par l’alimentation. Les pesticides (particulièrement le dichlorophénol) tuent également les bonnes bactéries de nos corps, la microflore de nos intestins, préparant ainsi notre organisme aux allergies.  D’autres produits chimiques (dont le phtalate que l’on trouve dans le PVC souple que l’on trouve dans les jouets par exemple, dans le bisphénol dans le PVC rigide…) auxquels nous sommes exposés et qui n’ont jamais été testés pour savoir les risques qu’ils font courir aux humains, sont responsables des allergies en perturbant le système endocrinien. Ces produits chimiques perturbateurs endocriniens affectent notre ADN en altérant la lecture des informations génétiques.

    Les carences en minéraux dans les fruits et légumes en raison des productions aujourd’hui génétiquement modifiés et qui poussent trop vite et étant naturellement appauvris en minéraux, sont aussi une raison de plus des allergies. Les façons de cultiver moderne ont le même effet en ne permettant plus aux plantes, aux céréales de synthétiser les substances anciennes qui sont éliminées avant les semis et en choisissant des variétés qui poussent plus vite et plus riches en amidon et en gluten.

    Pollution de l’air et pesticides affectent les fœtus dès que la formation du système immunitaire. On a constaté que les personnes allergiques voient leur ADN affecté.

    Où se cachent les produits chimiques ?

    Dans une maison moyenne l’environnement intérieur est plus pollué que dans l’extérieur. Dans les bureaux, salons, salles à manger il y a les produits ignifuges dans les canapés, les anti-tâches et imperméabilisants des meubles, les produits électroniques ont des ignifuges, leurs boitiers plastiques contiennent du bisphénol A. Dans les chambres ce sont les moquettes, les literies, les tenues de nuit des enfants avec les décalcomanies plastiques les décorant. Dans la cuisine, les emballages divers, certaines boites de conserves tapissées de bisphénol A, les boites plastiques ( un symbole de recyclage avec un 7 au milieu signifie qu’il y a du bisphénol), les casseroles anti-adhésives…. 

    Bref il est quasi impossible d’échapper à la pollution chimique. Nous sommes exposés en non-stop tout au long de la journée dans nos maisons, nos bureaux, nos usines… D’autant plus qu’il n’y a pas d’informations donnés par les industriels, il est donc impossible de pouvoir les éviter. Aujourd’hui nos corps contiennent un cocktail de plusieurs centaines de produits chimiques dont nous ignorons les risques. Quelle dose supporterons-nous ? Quand peut-elle se révéler dangereuse ? N’y a-t-il pas un risque d’interaction entre ces différents éléments chimiques ?

    En conclusion :

    Il n’y a pas une cause mais de multiples causes aux allergies. Notre système immunitaire se trouve agressé par de multiples facteurs qu’il ne connaissait pas et de fait il réagit violemment en jouant parfaitement son rôle de défense contre des éléments anormaux.

    De fait l’allergie pourrait être une forme de défense biologique contre tous les agresseurs externes. C’est une nouvelle façon de voir les allergies qui ne sont donc plus une maladie mais une réponse aux agressions diverses.

    Une chose est sûre, nos enfants sont en danger avec cette accumulation de pollutions qu’elle soit atmosphérique, chimique et/ou alimentaire.

    Mais soyons conscients aussi que toute cette accumulation de pollutions est aussi responsable de maladie de cancers et autres maladies. Les scientifiques sont unanimes à ce sujet mais il n’y a aucune volonté politique pour aller dans le bon sens. Les enjeux financiers sont trop grands et ce au détriment de la santé.

    Néanmoins alimentairement, nous avons un pouvoir en tant que consommateurs. Nous avons le pouvoir de pouvoir choisir une alimentation saine, locale et biologique.

     

    https://www.youtube.com/watch?v=Dc_nP6SGD00

     


    3 commentaires
  • hamburger

    A l’heure où tout le monde court, prendre un repas rapide et pas cher est devenu incontournable. Toutes sortes d’enseignes proposent sandwichs, hamburgers…    Il y a 30 ans, les gens prenaient le temps de déjeuner soit 1h30. Aujourd’hui tout le monde déjeune sur le pouce. Les fast-food ont encore de belles heures devant eux. Mais qu’y a-t-il vraiment au menu dans la restauration rapide ? Les fast-foods sont souvent associés à la malbouffe. Le reportage va nous éclairer sur ce point. Et c’est édifiant.  Trop d’hydrates de carbone, trop de protéines, trop de sucre, trop de gras, trop de sel ;  on est bien loin de la diététique.  La pâte à pain n’est pas de la pâte à pain, le fromage n’est pas du fromage, le jambon n’est pas du jambon… tous ces ersatz sont indigestes et complètement déséquilibrés. Rajoutons que la viande provient de ferme où l’on pratique l’élevage industriel, l’administration de produits chimiques aux bêtes, les légumes sont pleins de pesticides voire sont des OGM, l’adjonction de polyphosphates, sirop de glucose, glutamate… et j’en passe. N’oublions pas la boisson principalement des sodas dont on sait les dangers sur la santé.

    Et pourtant nous avons un laboratoire d’expérimentation naturel pour observer les méfaits de la restauration rapide sur la santé : les USA. Sachant les dangers, qu’est-ce qui nous pousse à nous précipiter sur les traces des américains ?

    Heureusement au pays de la gastronomie, certains essayent de proposer de la restauration rapide saine, goûteuse, naturelle. Mais ils sont bien trop peu nombreux.

    Alors bon appétit Messieurs-dames !

     

    https://www.youtube.com/watch?v=ggzMUqIoUS8

    Pin It

    4 commentaires
  •  

    Avons-nous conscience de la toxicité des cosmétiques : nos shampoings, celui des bébés, déodorants, crèmes, rouge à lèvres et autres produits de beauté ?  Ces produits, que nous appliquons quotidiennement, se concentrent dans notre organisme. Cancérigènes, neurotoxiques, bref tous ces produits sont à risque pour nous, pour nos enfants. Le cancer est directement lié à l’accumulation de substances toxiques dans votre corps.

    On n’applique pas de principe de précaution. Il y a un vide absolu dans la réglementation de l’utilisation des produits chimiques toxiques.  Il nous faut être attentif et bannir les produits dangereux. Il n’y a pas d’autres moyens de faire pression. S’il n’y a pas d’achats, les industriels seront bien obligés de revoir leur processus de fabrication. Il s’agit de notre santé et de celle de nos proches. Soyons vigilants. C’est avec l’argent que nous avons le pouvoir, celui de faire changer les industriels.

    En Francais

    https://www.youtube.com/watch?v=SmZiQ_f1DFY&nohtml5=False

    En Anglais sous-titré

    https://www.youtube.com/watch?v=pW5_SFs8Agc&feature=youtu.be


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique