• Vincent Lindon : "Aux oubliés de la start-up nation, il ne reste que la rue"

     

    Pour l'édition 2019 de La Relève, organisée par le journal Les Echos, l'acteur était chargé d'écrire un éditorial. Il nous avait promis "3498 signes avec ce que j'ai dans le coeur, dans le cerveau et dans le sang". Le voici.

     

    https://www.youtube.com/watch?v=gHfgUPZ3zNA

     

    Le témoignage engagé et personnel de l'acteur de « Welcome », « La loi du marché » et « En guerre » qui fait partager sa révolte à La Relève.

     

    Pour ceux qui préfère lire l'éditorial 

    "Dans la rue, on m'arrête souvent. « Oh, je vous adore ! Merci pour ce que vous êtes, merci pour ce que vous faites. » Ils s'adressent sans doute au maître-nageur de « Welcome » qui vient en aide aux migrants. A moins qu'ils ne parlent au vigile de « La loi du marché » indigné par la façon dont on traite les précaires. Ou peut-être au syndicaliste de « En guerre », qui finit par s'immoler par le feu, sacrifice ultime sur l'autel de l'inégalité.

    Les passants aussi me donnent le beau rôle : je ne suis aucun de ces héros, mais j'ai choisi de les incarner. Parfois, il s'ensuit un dialogue. J'écoute ces récits de vies souvent difficiles, invivables, même si je sais qu'ils s'adressent plus à mes personnages qu'à moi-même. Problèmes d'accès aux soins médicaux, de scolarisation des enfants, d'hébergement des personnes âgées, d'hébergement tout court, d'emploi, de tout, partout. Toujours, le même sentiment, celui d'un abandon extrême, sournois, toujours contesté mais toujours plus tangible, : qu'est devenu l'Etat puissant et protecteur d'antan ?..." 

    Lire la suite sur la page de "Les Echos"

    Pin It

    votre commentaire
  •  

    La Ferme d'Emilie - Docu-portrait de l'éleveuse qui va lancer l'abattoir mobile en France

     

    D'autres systèmes respectueux des Animaux et des Hommes sont possibles et peuvent insuffler une nouvelle alliance entre animaux, éleveurs et consommateurs. C'est pourquoi nous sommes heureux de vous présenter Emilie Jeannin, éleveuse de Charolaises en Auxois, ses valeurs et son projet d'abattoir mobile qui sera le premier à circuler en France.

    Synopsis : Sur les traces de leur père, Emilie et son frère Brian donnent tout pour produire la meilleure viande possible dans le respect du bien-être de leurs animaux et avec les ressources des terres de leur ferme, jusqu'à ce projet du tout premier camion-abattoir mobile pour reprendre la main sur l'abattage et ancrer ainsi leurs valeurs dans le premier label éthique du bien-être animal en élevage...

     

    Cette éleveuse dénonce les conditions d'élevage, d'abattage des animaux, les pratiques de l'agriculture intensive...

     

    https://www.youtube.com/watch?v=LhBgr8I7MLo

    Pin It

    1 commentaire
  • L' île aux fleurs - Jorge Furtado

     

    Une voix antinomique du sens de l'animation (voix monocorde de documentaires des années 70-80 se contentant de distribuer froidement une information), un humour caustique, satirique, grinçant qui traite pourtant de sujets sérieux tels que la pauvreté, les déchets, la mondialisation... arrivant à une notion de liberté plus qu'ironique.

    Un véritable coup de canif à notre insensibilité devant la misère, devant la situation du monde. Nous sommes tellement centrés sur nous-mêmes, sur nos propres désirs, notre consumérisme qu'on est anesthésié du sentiment

     

    https://youtu.be/fZFFHRfpq6s

    Pin It

    votre commentaire
  • Résultat de recherche d'images pour "Et tout le monde s'en fout #36 - Noël -"

     

    Noël, fête du consumérisme ? Oui ça y ressemble de plus en plus. Tout cela est bien loin de son sens spirituel profond, très loin aussi du partage, de l'humanité, de la fraternité. 

    Tout le monde s'en fout nous appelle à plus de simplicité et à retrouver le sens des valeurs humaines. 

     

    https://www.youtube.com/watch?v=qfUOEJXmeZg

     

    Pin It

    2 commentaires
  • Effondrement : COUSTEAU résuma en 2 minutes ce qui nous arrive(1977)

     

    Extrait de radioscopie ,les paroles de Jacques Yves Cousteau toujours d'actualité,plus que jamais....

    Cet esclavage moderne, auquel nous sommes astreints, nous éloigne de l'essentiel. Que ne l'avions-nous écouter, le commandant. 

    https://youtu.be/24-TgUvu5aM

    Pin It

    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique