•  

     

    Il y a soixante-quatre ans, Elizabeth Eckford était l'une des neuf étudiantes noirs à faire avancer le mouvement des droits civiques en s'inscrivant au lycée Central High de Little Rock, Arkansas, où règnait la ségrégation raciale. Les images historiques de sa marche courageuse à travers une foule enragée d'étudiants, d'enseignants et de parents blancs ont été gravées dans la conscience collective des militants pour l'égalité dans le monde entier.

    The First Day, interprété par Kendie Jones, est une interprétation dansée de la marche d'Eckford ce jour-là. Son esthétique monochrome est un clin d'œil évocateur aux images en noir et blanc de l'épreuve publique d'Eckford, qui ont été capturées par des photographes de presse et republiées dans des journaux du monde entier.

     

    https://vimeo.com/channels/staffpicks/434769116



    L'histoire d'Elisabeth Eckford racontée en quelques minutes trop brèves mais historiques

     

    https://www.youtube.com/watch?v=LHttKu8JmRU


    3 commentaires
  • Amazon.fr - Toucher terre - Besson, Florence - Livres

     

    C’est l’histoire d’une journaliste, Florence Besson, qui se rend compte que vivre comme elle l’a fait jusqu’à présent, ce n’était plus possible. Qu’il y a une autre alternative qui permettrait d’être au plus proche du respect de la planète et de la nature.  Le constat est amer, nous vivons dans la futilité, le danger pour notre santé, notre impact sur la planète est catastrophique, la faune et la flore se meurent. C’est de l’avenir de la Terre dont il est question et par extension l’avenir de l’espèce humaine.

    Alors Florence prend une décision radicale. Elle quitte cette vie de voyages, de fêtes, de paraître pour une vie saine. Elle se lance dans le métier d’agricultrice avec toutes les difficultés que ça comprend, tous les sacrifices que ça demande. Le cheminement est long et douloureux. La prise de conscience radicale la met dans des difficultés et pourtant, c’est là qu’elle s’épanouit. Bien que le métier d'agriculteur change, bien que les consciences soient longues à s'éveiller, bien que des non-sens restent à combattre, elle tient bon. 

    Une belle histoire, courageuse. Ne nous leurrons plus, continuer de vivre comme nous le faisons, c’est nous emmener dans le mur. Il faut que tous nous changions, que tous nous prenions conscience de la fragilité de la vie, de l’urgence de réagir et d’agir.

     

    Extrait :

    « J’en veux plus de ce système. Je suis paysan depuis mes douze ans, depuis que je suis né, je trais, et je vois bien que ça ne tourne pluri rond. On épuise nos bêtes. On a de moins en moins d’herbe à leur donner, à cause des parkings, des routes, des résidences secondaires l’herbe disparait et on nourrit nos bêtes avec du soja OGM venu du bout du monde, de pays où les gens n’ont même pas de quoi se nourrir, mais où l’on cultive des OGM pour nourrir nos vaches à nous, pour faire de la viande pour nous, les Occidentaux. Un tiers de la planète est utilisé pour nourrir des animaux ! Tu te rends compte ? Un tiers !  La France est le premier pays importateur de soja du Brésil !  Sept kilos de maïs il faut, pour produire un kilo de viande ! (…) la moindre crise énergétique et on mourra de faim ! »

     

    « La France n’est plus autosuffisante ! On importe cinq millions de tonnes de soja transgénique ! Chaque année, tu entends ? Cinq millions de tonnes ! Du soja OGM, aux normes brésiliennes, avec quatre fois plus de glyphosate que chez nous ! Et les vaches le mangent, et nous on mange la vache… »

     

    « (…) à plein d’endroits on trouve un taux de glyphosate dix fois supérieur à la moyenne autorisée. (…) Mais les gens, ils ne veulent pas savoir. Ce « (…) on trouve des taux de glyphosate dix fois supérieur à la moyenne autorisée. Mais les gens ne veulent pas savoir. Ce n’est pas biodégradable cet herbicide ! Alors que c’est le plus utilisé au monde ! Ca s’accumule, ça devient un acide qu’on retrouve partout dans l’environnement Et ça immobilise les minéraux. C’est pour ça que souvent les blés sont plus petits. Pour que ça ne leur demande pas trop de force de pousser. Ils sont trop fragiles. Les graines sont couvertes d’antibiotiques, de produits chimiques, et pourtant, aux Etats-Unis, au Brésil, on voit des sojas qui s’effondrent d’un coup, on appelle ça le syndrome de la mort subite. On ne plante plus, on gère de la fausse nourriture. »

     

     

    Florence Besson présente son livre 

     

    https://www.youtube.com/watch?v=bn_tlnoF3xM

    Pin It

    4 commentaires
  • Vivre Autrement, Jonathan MAs

     

    Jonathan Mas nous propose un voyage chez différentes personnes qui ont choisi de vivre autrement...

    Des chemins de vie de personnes ayant pris conscience de l'essentiel pour eux Et le respect de la nature devient une priorité. 

    J'aime l'image de cette punaise arlequin piétinant ce qui importe à l'humain et qui longe la balance Roberval : balance de la justice ? Balance du bien et du mal ? Balance des bienfaits face aux méfaits ? 

     

    https://www.youtube.com/watch?v=6LJ7C42tME4

    Pin It

    5 commentaires
  • A se rendre chèvre mieux vaut être berger! (2012) - YouTube

     

    Loïc a quitté sa ville natale pour s'installer dans les alpes italiennes où il a fondé sa famille et est devenu berger.

     
    Dans ce film documentaire, il nous dévoile son approche radicale de la vie qui s'illustre dans sa façon de mener l'élevage de ses bêtes, de confectionner ses fromages, dans sa quête d'autosuffisance et plus généralement dans son mode de vie!


    Une vie qu'il mène selon l'adage "Soit le changement que tu aimerais voir en ce monde".

     

    https://www.youtube.com/watch?v=dDFRlQlK0Hg

     

    Pin It

    5 commentaires
  • Les filières de l'esclavage moderne au Qatar

     

    Du Népal au Qatar, nos journalistes ont mené une enquête exclusive sur le drame humain de l'esclavage moderne. Ils tentent de comprendre pourquoi des jeunes partis en bonne santé pouvaient mourir en si grand nombre sur les chantiers de la Coupe du monde de football 2022.

    Tout commence sur une image : ces cercueils qui arrivent chaque jour à l'aéroport de Katmandou. À l'intérieur, les corps d'ouvriers népalais partis travailler dans les pays du Golfe. En 2013, 173 sont morts au Qatar, selon le gouvernement népalais, d'accidents du travail, suicides ou arrêts cardiaques mystérieux...

    Notre enquête commence dans des villages reculés du Népal, l'un des pays les plus pauvres de la planète. Ici, au moins un membre de chaque famille est parti travailler dans la péninsule arabique. À Katmandou, nous avons vu les impressionnantes files de travailleurs prêts à partir. 

     

    Plus de 6500 ouvriers-esclaves sont morts pour la coupe du monde de Football, un chiffre probablement minimisé.  Une hécatombe pour un jeu de ballon qui n'a plus rien de sportif mais qui est devenu du business et où l'argent coule à flot. Ainsi le Qatar exploite la pauvreté, ce n'est pas nouveau. Mais pour de simples jeux de ballons, où l'argent coule à flot tant pour les sponsors, les équipes, les joueurs. Mourir pour distraire les autres, c'est inadmissible et inacceptable 

     

    Selon Amnistie Internationale, les violations des droits des travailleurs continuent encore et toujours :  https://www.amnesty.fr/responsabilite-des-entreprises/actualites/qatar-2022-coupe-du-monde?gclid=Cj0KCQjwp86EBhD7ARIsAFkgakgFw6hK4WMK7khNycugwkD45juTmSMjsDej1hdUmIg0sJ93jvv17DoaAmqHEALw_wcB

     

    J'invite les gens à boycotter cette coupe du monde. Si on cautionne ce genre de crimes, où cela s'arrêtera t'il ?  La FIFA a fermé les yeux, elle est aussi coupable que le Qatar. L'appât du gain est, une fois de plus, le plus fort. 

     

    https://www.youtube.com/watch?v=VbIg65CwL94

    Pin It

    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique