• Des arbres qui marchent. Episode 8 Inspirations - expirations

     

    Quelques pistes de réflexion pour un avenir en « communs » et quelques pistes de conclusion pour traverser les douleurs de l’enfantement d’un monde nouveau. 

     

     A titre personnel, je me sens proche de la pensée écologiste qui a été partagée dans cette série. Néanmoins j'ai été fortement gênée par le fait qu'elle a surtout été traitée à travers la pensée chrétienne et ce bien que je le sois et pratiquante de surcroît.  Ce n'est pas le chrétien qui sauvera le monde si tant est qu'il puisse l'être encore, ce n'est pas par le chrétien qu'arriveront les perspectives d'avenir.  Ce n'est même pas l'humanisme qui met l'humain au centre des valeurs.  Si le monde tel que nous le connaissons, peut encore avoir un avenir, c'est par l'humilité. L'humilité de reconnaitre qu'on ne sait rien, qu'on a pris le mauvais chemin. L'humilité d'admettre que nous ne sommes qu'une espèce animale parmi les autres. L'humilité de s'avouer vaincu. L'humilité de travailler ensemble pour le bien de tous. L'humilité d'une équité. Rien ne nous appartient en propre mais tout se met en commun pour le bien de tous, tous animaux comme humains. C'est une des bases de la Grande utopie. D'ailleurs les intervenants dans cette série de documentaires sont unanimes quant à cette voie.  Mais pour cela il va nous falloir faire le deuil de tout ce que nous avons connu jusqu'à maintenant.  Le monde tel qu'il est, n'a plus d'avenir. Il nous mène à une société inégalitaire, à des dérives importantes, à une destruction de notre seule maison : la terre et de la vie qui s'y épanouit.  Ce monde doit mourir.  Sa mort se fera dans la douleur, dans la peur, dans les larmes. Mais nous n'avons pas d'autre alternative. Après la mort, le deuil, il y aura une renaissance d'où dépendra l'avenir tant de notre espèce que de la planète. 

    Pin It

    4 commentaires
  • Des arbres qui marchent. Épisode 7: Les deux moitiés de l'humanité

     

    Et si une racine forte de la situation était le déséquilibre entre les pôles masculin et féminin ? Comment aborder la question compliquée des liens entre écologie et féminisme ?

    Pourquoi parler des rapports entre les hommes et les femmes dans cet épisode ?  Le monde fonctionne pour l'ensemble selon un schéma patriarcal, l'Eglise fonctionne elle aussi selon ce même schéma.  En partant du postulat que le système qui met la planète en danger, est fortement lié à l'héritage patriarcal, donnez aujourd'hui sa place à la femme s'impose.  "Le courant écoféministe considère qu'il existe des similitudes et des causes communes entre les systèmes de domination et d'oppression des femmes par les hommes et les systèmes de surexploitation de la nature par les humains (entraînant le dérèglement climatique et le saccage des écosystèmes). Il remet en cause le système dominateur." 

    Le Pape François déclare, dans l'Encyclique Laudato : « le cri de la terre et le cri des pauvres sont un seul et même cri ». La crise écologique est une crise sociale  C’est le même cri que celui des enfants abusés, des femmes violentées, des vieillards maltraités.

     

    https://www.youtube.com/watch?v=d2Sf8eED6MI

    Pin It

    1 commentaire
  • Enquêtes de région : Nos amis les bêtes, à la vie à la mort !

     

    On dit d'eux qu'ils sont "les meilleurs amis de l'homme"! Nos chats, nos chiens ont une place bien à eux dans nos familles, et sont mêmes pour certains, les compagnons d'une vie. On les aime, on les adore, ils nous amusent et nous consolent. Cet attachement est réciproque, ce qui nous les rend si chers !
    Mais depuis la nuit des temps, les bêtes ce sont d'abord une force de travail et une ressource alimentaire. Trois millions d'animaux sont tués chaque jour en France pour notre consommation. Une façon de vivre aujourd'hui remise en cause par certains. Le bien être animal et le végétarisme sont devenus des questions de société.
    L'activité humaine a aussi de graves conséquences sur la biodiversité. Près de 12000 espèces animales sont actuellement menacées, et nul besoin d'aller au bout du monde pour s'en inquiéter. Dans les campagnes, l'alouette des champs a presque disparu.

     

    https://www.youtube.com/watch?v=yGhZsiLGkGI

    Pin It

    3 commentaires
  • Des arbres qui marchent.  Épisode 6: L' amour aux temps des catastrophes

     

    « Des Arbres qui marchent » est une série vidéo en huit épisodes (d’environ 35 minutes chacun) qui propose un parcours de sens en huit étapes pour changer de regard, mobiliser des ressources intérieures et avancer dans un monde qui bascule.

    Suite à une demande du Mouvement pour un Monde Meilleur, le réalisateur Pierre-Paul Renders s’est lancé dans une démarche personnelle basée sur ses préoccupations citoyennes, ses lectures, ses intuitions et l’écoute des synchronicités.

    Entre mars 2019 et août 2020, il est allé à la rencontre d’une trentaine de personnes pour échanger avec elles sur des questions de sens, avec l’envie et le besoin de changer de regard, de mode de pensée.

    La page de la série  https://desarbresquimarchent.com

     

    Quelles sont la attitudes les plus adaptées en cas de catastrophe ? Les sources scientifiques et spirituelles concordent pour identifier l’entraide et le recours à l’intelligence collective, comme les seules manières de survivre et de traverser les épreuves.

     

    Comme nous le dit le réalisateur dans la page de la série : et si nous déconstruisions la croyance en une évolution des espèces basée sur la seule compétition. L’entraide, la collaboration, l’interdépendance est au cœur du vivant… et dans les situations critiques, la solidarité est le premier réflexe chez les humains. Nous ne pouvons que constater que, de la physique quantique à l’histoire, en passant par la biologie moléculaire, les neurosciences, la psychologie cognitive, les sciences semblent en train de redécouvrir ce que les spiritualités et sagesses ancestrales ont enseigné depuis la nuit des temps sur l’entraide, l’intelligence collective, les connexions avec les « vivants autres qu’humains », etc. En abordant ce qui relie, ce qui rassemble pour mieux traverser les épreuves, on en arrive à reparler d’amour…

     

    https://www.youtube.com/watch?v=xHFUMvXPowA

    Pin It

    5 commentaires
  • Des arbres qui marchent. Épisode 5 : "Où es-tu ?"

     

    « Des Arbres qui marchent » est une série vidéo en huit épisodes (d’environ 35 minutes chacun) qui propose un parcours de sens en huit étapes pour changer de regard, mobiliser des ressources intérieures et avancer dans un monde qui bascule.

    Suite à une demande du Mouvement pour un Monde Meilleur, le réalisateur Pierre-Paul Renders s’est lancé dans une démarche personnelle basée sur ses préoccupations citoyennes, ses lectures, ses intuitions et l’écoute des synchronicités.

    Entre mars 2019 et août 2020, il est allé à la rencontre d’une trentaine de personnes pour échanger avec elles sur des questions de sens, avec l’envie et le besoin de changer de regard, de mode de pensée.

    La page de la série  https://desarbresquimarchent.com

     

    La prise de conscience engendre souvent colère et culpabilité ? Que faire de ces émotions ? Comment les "composter" ? Quelle pourrait être la place du pardon ?

     

    Cela sert-il à quelque chose d'être en colère après les générations précédentes ?  Et si nous faisions aussi notre examen de conscience. Ce qui semble intolérable, non ce qui est intolérable, ce sont les personnes qui, alors que toutes les signaux sont au rouge, continuent le déni, refusent de se sentir concerner et restent dans l'immobilisme. Parfois nous faisons parti nous aussi de ces personnes. 

    Ces gens-là d'ailleurs, sont ceux qui reprochent tout aux écologistes. Pourtant l'être humain depuis plusieurs générations a commis des erreurs, continue d'en commettre.  Ces personnes vivant dans l'immobilisme  entretiennent, par leur inaction, un système destructeur et  autorisent.  les crimes écologiques d'être commis

    Mais à quel point pouvons-nous aussi être en colère contre nous-mêmes, contre notre impuissance ?  La colère est-elle un moteur pour l'action ? Pour inciter à un désir de changement ? 

    N'oublions pas que nous avons un pouvoir contre les politiques. Notre action de résister contre les décisions qui mettent en danger la planète et la vie par la désobéissance sociétale est en notre pouvoir. Nous ne sommes pas impuissants, nous pouvons agir ensemble et montrer à nos gouvernants qu'ils font fausse route. 

    Et pourtant être culpabilisateur ça ne sert à rien parce que nous sommes tous des pollueurs par notre impact. Quoi que nous fassions, notre impact laisse des traces. Mais se culpabiliser a t'elle un sens ? Elle n'a de sens que le temps d'une prise de conscience de notre impact avant de laisser agir en nous une transformation. 

     

     

    https://www.youtube.com/watch?v=B9pNYAcKewY

     

    Pin It

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique