• Memento Mori (Axolot)

    En cette veille de la fête des défunts, voici une approche de la mort à travers des rites particuliers et d’histoires mystérieuses.

    Dans le village médiéval de St Bonnet le Château dans la Loire détient un secret qui se cache sous son église, la Collégiale. Il s’agit du caveau démoniaque. Les corps y sont momifiés et conservés parfaitement. La datation du Carbone 14 permet de dire que ces corps datent du XVIIè siècle mais personne ne sait qui ils sont et pourquoi ils sont là.

    A Madagascar, une coutume funéraire, le famadihana, ou retournement des morts, consiste à déterrer les morts, à les envelopper cérémonieusement dans des tissus blancs et à les promener en dansant autour de la tombe avant de les enterrer à nouveau avant de recommencer 7 ans plus tard. Car pour que l’âme des morts rejoignent le monde des ancêtres, il faut une corruption complète des corps.

    En Indonésie, les torajas ont aussi un rite funéraire particulier, le ma nene. Tous les ans au mois d’août, les torajas déterrent leurs défunts, les lavent, les coiffent, les habillent puis les promènent pour montrer que les défunts font toujours partis de leur vie.

    Les enfants décédés chez les torajas sont placés au sein d’un tronc d’arbre qui l’engloutira dans sa croissance.

    D’autres rites sont explorés par Patrick Baud qui nous les explique. La mort fait partie intégrante de la vie. Les défunts ne sont pas oubliés par les vivants, ce n’est pas parce qu’ils ne sont plus devant nos yeux, qu’ils n’existent plus pour les proches. Les rites funéraires sont une façon de faire encore partager nos vies à ceux qui nous ont quittés.

    Certains cimetières eux aussi, font part de rites particuliers.

     

    Attention aux personnes sensibles, certaines images peuvent être difficiles à voir.

     

    https://www.youtube.com/watch?v=WZhocuqlSr0

    Pin It

    1 commentaire
  •  

    Film-documentaire sur les étapes qui mènent “du racisme au génocide”

     

     

    Fruit d’un long travail du Conseil scientifique pluridisciplinaire et internationale de la Fondation du Camp des Milles, ce film documentaire donne des clés pour comprendre le basculement de sociétés, développées ou non, parfois démocratiques, vers l’acte génocidaire.

     

    Outil essentiel d’éducation citoyenne et de formation, le film présente les mécanismes individuels, collectifs et institutionnels qui peuvent conduire au pire mais souligne également les résistances toujours possibles à chaque étape du processus…

                                                   par Philippe Poisson

    Des mécanismes toujours d’actualités. Rien ne change.  Hier les arabes, aujourd’hui les migrants… c’est un sempiternel recommencement destiné à trouver un bouc émissaire, à le charger de tout ce qui ne va pas pour se donner la légitimité de les assassiner. Juifs, Tutsis, Arméniens, et combien d’autres peuples hais ont subi un génocide.  Quant à la suprématie d’une « race », c’est un non-sens. Ces mécanismes sont toujours les mêmes, à la fois individuels, collectifs et institutionnels. Réveillons-nous ! Il est possible de résister pour s’opposer au processus et y faire obstacle. C’est de notre devoir, c’est de notre responsabilité. 

    « Attention il est si tôt trop tard pour réagir. Chacun peut réagir, chacun peut résister, chacun à sa manière. »

     

    https://www.youtube.com/watch?v=3IiMo4Fs7O0

     

    Pin It

    2 commentaires
  • Clown : l'être ou le devenir ?

     

    D’où vient le clown ?  La légende populaire veut que le 1er clown soit apparu au cirque Renz à Berlin. Ce serait un garçon de ménagerie éméché aurait fait son entrée sur la piste par erreur déclenchant l’hilarité des spectateurs.

    Mais en réalité le 1er clown est né en Angleterre au XIXè siècle et se nomme Grimaldi. Son rôle était d’apporter un peu de légèreté aux spectacles équestres. Puis on lui adjoint le clown blanc. Ainsi la dualité clown blanc et Auguste représente l’ordre et le chaos, l’adulte et l’enfant, le sérieux et la comédie.

    Le rôle de clown se diversifie et quitte les pistes de cirque pour aller vers la scène, la rue.

    Les cours de clowns se multiplient. Mais être clown s’apprend-il ou est-ce inné ? Ce documentaire va nous en dire plus.

     

    https://www.youtube.com/watch?v=bsb9UkIs8WQ&t=4s

     

    Pin It

    votre commentaire
  • https://2.bp.blogspot.com/-TIqxDbUxnos/U-WPBkBqaVI/AAAAAAAAA8g/PZKGrdAJX9M/s1600/La+presse+%C3%A9crite+.jpg

    https://banquisards.blogspot.com/search?q=presse

     

     

    Yann Guegan participe au développement  des projets numériques des médias en modernisant leur site web, en les aidant à conquérir les réseaux sociaux. Avant de se spécialiser sur le web, il aura été rédacteur en chef adjoint de Rue89 et a travaillé pour la presse écrite.

    Dans cette vidéo, il nous décortique le travail de journaliste. Mais surtout, il nous décortique les informations bidons (fake-hoax) qui circulent sur les réseaux sociaux et qui finissent parfois par se retrouver dans la presse, nous obligeant à faire ce constat que les journalistes n'ont pas fait leur travail d'information en vérifiant l'info.

    Du coup la question se pose de savoir si journaliste cela veut dire encore quelque chose. Journaliste ou amuseur public ?

    La conclusion de Yann Guegan est qu'en étant exigeant avec les journalistes, on les poussent à faire mieux leur travail.  Mais pour cela, nous avides d'informations, devons aussi cesser d'être crédules, être sceptiques.

     

    https://www.youtube.com/watch?v=8svuw5F0s5k

    Pin It

    votre commentaire
  • Omar Aktouf passé, présent, futur du management

     

    "L'humilité de vivre sur cette terre selon ses lois, et pas selon les nôtres"

    Omar Aktouf après avoir été jusqu'à l'âge de onze ans un petit berger analphabète, est devenu un économiste reconnu, et un professeur de management.

    Dans la première des trois vidéos que nous allons voir, il nous explique l'évolution du management au cours de l'histoire. Depuis l'Antiquité où le travail humain uniquement musculaire n'avait aucune empreinte écologique et où le fruit du travail était équitablement partagé jusqu'à la révolution industrielle où entre la notion de calculabilité des actes humains. L'être humain est passé de membre de communauté où tout se partage, à la situation où l'un prend tout et donne à l'autre la valeur qu'il a calculé sur son travail. C'est le règne du rapport de force qui est entre dans le monde du travail.

    Dans la seconde vidéo nous abordons le passage du système féodal au système républicain. Pour accéder au pouvoir, les candidats doivent chercher les voix des plus nombreux, donc des ouvriers.  A partir de là on commence à faire des propositions de lois sociales aux alentours de 1936. Des propositions sociales qui amenaient des coûts aux patrons, qui cherchaient le moyen de compenser afin de continuer à faire des profits : c'est la plus value relative. C'est le début du management.  Ainsi grâce à Taylor et à Fayol entre un nouveau rapport : le rapport entre rendement du travail par unité de temps.  Et c'est ainsi que notre monde du travail actuel fonctionne. "C'est pour ça qu'on a créé les délocalisations, la mondialisation... L'évolution du management à l'échelle mondiale est plus destructrice que bienfaisante et on en voit les conséquences tous les jours. A cause de ce rapport".

    Dans la troisième vidéo, Omar Aktouf nous dit qu'il ne voit pas de futur au management. Il faut une refonte complète sur la façon de concevoir cette planète, la nature, la société, l'être humain. Tant que l'argent se fera au détriment de la nature et de l'être humain, on ne fera que détruire.

    Dans le management, il faut satisfaire l'actionnaire, puis le client et tout en bas, l'ouvrier. Or pour qu'un ouvrier fasse de bon travail, il faut qu'il soit heureux et se sente bien dans son emploi, S'y épanouisse. Et cela profitera à tous.

    Il y aura un futur, le jour où on rétablira l'harmonie entre la nature, l'être humain, la société.  Mais ayons conscience qu'on ne peut pas s'en sortir dans l'individualisme. On ne s'en sortira que si tous les habitants de cette terre collaborent ensemble.

     

     

    https://www.youtube.com/watch?v=iOaFpAUb914

    le passé du management

     

    https://www.youtube.com/watch?v=gE0gFvTbIDc

    Le présent du management

     

    https://www.youtube.com/watch?v=GBuv1AOryg8

    Le futur du management

    Pin It

    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique