•  

    « Ce film nous invite à découvrir cette proposition inventée suite à la présentation de la conférence gesticulée Inculture(s) 1 de Franck Lepage.

    C’est une réflexion globale sur la manière dont les communicants, les médias, les « managers » et les politiques fabriquent et utilisent les mots (ceux qui nous permettent de penser) afin d’annihiler toute critique, tout espoir d’alternative. Pour mieux nous manipuler et nous soumettre.

    Et sur une méthode jubilatoire, "conscientisante" et émancipatrice pour nous réapproprier le langage et, ainsi, renforcer notre pouvoir d’agir et de lutter. »

    Le politiquement correct, la langue de bois ou l’art de parler pour ne rien dire, est juste le moyen le plus efficace de berner la population, les gens. En argot on appelle ça de l’enfumage et je crois que le mot en lui-même veut tout dire.

     

    https://www.youtube.com/watch?v=8oSIq5mxhv8


    2 commentaires
  • Franck Lepage - Incultures (1)

     

    Conférence gesticulée de Franck Lepage sur l'éducation populaire.

    Beaucoup de finesse, de vérités pas toujours bonnes à entendre pour certains. Bien sûr la conférence est longue mais on peut la fractionner et l’écouter en plusieurs fois. D'ailleurs au passage, je suis impressionnée par la prestation de Franck Lepage capable de tenir aussi longtemps sur scène avec la même qualité du début à la fin. 

    Et je vous assure que ça en vaut la peine.

     

    https://www.youtube.com/watch?v=ixSI7qD-Z1s

    Pin It

    2 commentaires
  • La purge

     

    Aujourd'hui je transmets un lien d'une vidéo qui m'a touchée. Il s'agit d'une réalité vécu en Tchétchénie et dans tant d'autres pays. 

    Je vous copie l'explication donnée par l'équipe du film que vous trouverez sur Youtube sous la vidéo : 

     

    "Actuellement, dans des États membres du Conseil de l’Europe, des actes de tortures sont commis contre des êtres humains. 

    En Tchétchénie, tout comme en Azerbaïdjan,  des exactions et des meurtres sont perpétrés en toute impunité, encouragés par les autorités et les gouvernements en place. 

    Contre des criminels ? Des violeurs ? Non, contre des innocents.

    Entre février et avril 2017, des centaines de personnes homosexuelles, ou perçues comme telles, souvent sur délation, ont été enlevées et détenues dans des camps de torture dans la région de Grozny.

    Une nouvelle purge a commencé depuis fin 2018 dans l’indifférence générale.

    Le président Tchétchène Ramzan Kadyrov nie l’existence d’homosexuels sur son territoire, estimant que si de tels individus existaient, ils seraient mis à mort par leur propre famille. Il a déclaré publiquement :

    « Votre enfant est homo, réglez ça vous-même ou l’État s’en chargera… ».

    Face à cette ignominie, que pouvons-nous faire ?

    Quel est l'impact réel de nos indignations sur les réseaux sociaux ?

    Sommes-nous indolents parce que nous nous pensons impuissants jusqu’à la prochaine injustice qui alimentera les médias ?

     

    Parce que ce n’est pas à nous d’agir ?

    Parce qu’on ne sait pas comment s’y prendre ?

    Parce que c’est trop loin ?

    Parce que ça ne nous concerne pas directement ?

    Parce que nous ne faisons pas partie de la communauté LGBTI ?

     

    Alors que faire pour ne pas rester inactif devant ce flux incessant d’injustices ?

     

    Et si nous faisions simplement ce que nous savons faire ?

    C'est ainsi que nous, artistes, techniciens, prestataires, nous nous sommes investis bénévolement à mettre notre savoir-faire, nos compétences techniques et notre sensibilité artistique pour alerter le public.

    La société de production et le réalisateur s’engagent à distribuer ce film gracieusement afin qu’il soit diffusé au plus grand nombre pour dénoncer ces actes.

    Par la création d’une charte éthique, nous garantissons les principes de déontologie, d'équité et de probité entre nos partenaires. Elle exprime leur engagement moral envers les victimes et constitue la condition préalable au partage de l’exploitation publique du spot dés lors que les principes énoncés sont respectés.

    L’unique enjeu de ce film est de sensibiliser l'opinion publique, les institutions, les médias, les influenceurs, les associations, les organismes et les ONG au drame qui se déroule à 4000 km de la France, et qu’il faut nommer sans détour « PURGE ».

    Alors maintenant que nous savons, la question cruciale que pose ce drame qui sera demain jugé comme crime contre l’humanité est de savoir aujourd’hui de quel côté de l’Histoire nous voulons être."

     

    https://www.youtube.com/watch?v=B3rZb3BmDzY&feature=youtu.be&fbclid=IwAR1naljGxJJajjW8AHJUAfjiu1OXjl8U86YSf3LjU6T-oCiDeEfszCGB9Yw

     

    s

    Pin It

    2 commentaires
  • Pourquoi notre cerveau aime-t-il les fake news ? 

    « Mais d'où vient cette impression qu'aujourd'hui, alors que l'information n'a jamais été aussi riche, abondante, décodée, nous ne sommes jamais d'accord sur rien ? Il suffit de se balader quelques minutes sur les réseaux sociaux pour comprendre que, face à une même image, une même déclaration, les interprétations se révèlent multiples. Les biais de confirmation nous poussent à privilégier les informations qui nous satisfont. Nos invités vont expliquer comment ils analysent la poussée des désormais célèbres « fake news », appuyant leurs propos sur leur expérience et les dernières avancées dans le domaine des neurosciences. »

     

    https://www.youtube.com/watch?v=adCob8jVV2g

    Pin It

    2 commentaires
  • J'habite dans une grosse dame | Caroline Idoux | TEDxNouméa

    Isabelle Desrochers

    « Êtes-vous certains que les obèses sont gros uniquement parce qu’ils mangent trop ? La sleeve n’est pas l’opération miracle que l’on veut nous faire avaler. Caroline Idoux démonte ici les clichés et les idées reçues sur l’obésité et nous offre à aborder l’obésité dans la société d’un autre point de vue : celui des gros. Journaliste et écrivaine, Caroline IDOUX s’attache depuis quelques années à apporter un autre regard sur les personnes en surpoids. Passionnée de littérature et de communication, elle aborde avec beaucoup de facilités et franc-parler toutes les facettes de l’obésité. »

    Un exposé fait avec lucidité, rigueur et sans aucune concession destinée à ouvrir les yeux à tous les grossophobes.

    Ils sont nombreux pour ne pas dire tous à avoir tout essayer pour perdre du poids avec plus ou moins de succès et l’effet yoyo est connu de tous.  Désespérés, ou fortement aiguillés par les médecins, certains se sont tournés vers la Sleev’ cette opération qui consiste à enlever la majeure partie de l’estomac. C’est un peu comme si on coupait la main à un fumeur pour l’empêcher de fumer. Un état des lieux de la sleev a été fait en France.  Après 4 ans la perte de poids moyenne pour une personne de 140 kg, la perte n’était que de 28 kg. Au bout de 8 ans, la sleev est un échec pour une personne sur 2. Si la perte de poids est réversible, la perte de l’estomac, elle, est définitive. Les dépressions, tentatives de suicide sont fréquentes chez les opérés. Pour beaucoup l’alcool a remplacé la nourriture.

    La sleev a été mise au point pour les obésités morbides ou les obésités importantes couplées à un diabète. Avec le temps elle a été proposée à des personnes en surpoids pour l’esthétique. La sleev est devenue une chirurgie esthétique.

    Alors stop avec les idées préconçues et acceptons les personnes pour ce qu'elles sont, tout simplement. 

     

    https://www.youtube.com/watch?v=LZznHRr9ebY

    Pin It

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique