• On ne dit jamais assez aux gens qu'on aime qu'on les aime

     

    Alors n'attendez pas qu'il soit trop tard. 

     

    Pin It

    2 commentaires
  • Résultat de recherche d'images pour "Stabat Mater"

    Boticcelli, La déploration, 1490, Alte Pinakothek, Munich © Wikipedia

     

    Lorsqu'Arvo Pärt met les mots en musique, il donne l'impression d'être entré dans les profondeurs du texte qu'il a choisi et de revenir à la surface avec une vision nouvelle du sens.

    C'est certainement le cas de son Stabat Mater.

    Grâce à la pureté et à la simplicité de son langage musical, et en partie grâce à la façon dont il tire une musique si puissamment expressive directement des rythmes et des formes du texte, Arvo Pärt nous donne l'impression que ce sont les mots qui ont composé la musique.

    Une pure merveille composée en 1985 qui est une des œuvres les plus ambitieuses du compositeur estonien Arvo Pärt.

    Stabat Mater est une séquence (chant et/ou poème liturgique) créée au XIIIᵉ siècle et attribuée au franciscain italien Jacopone da Todi. Le texte évoque la souffrance de Marie lors de la crucifixion de son fils Jésus-Christ. 

     

    https://www.youtube.com/watch?v=ne1Azm4Ezpc

    Pin It

    1 commentaire
  • Alessandro Striggio: Missa sopra Ecco si Beato Giorno à 40 & 60

    La Missa sopra Ecco sì beato giorno, sans doute une des plus ambitieuses œuvres de toute la musique occidentale, est parvenue jusqu’à nous presque par miracle, grâce à une unique copie datant du XVIIe siècle ayant appartenu à un musicien qui était également un infatigable collectionneur, Sébastien de Brossard (1655-1730), préservée aujourd’hui à la Bibliothèque nationale de France où elle fut découverte en 1976 par Dominique Visse (...)

    Sur les circonstances et la date de composition de la Missa sopra Ecco sì beato giorno nous n’avons aucune certitude, si ce n’est qu’elle date d’avant la fin de 1566, et qu’elle est construite à partir (sopra) d’une pièce antérieure et non liturgique, puisque son titre, Ecco sì beato giorno, est en langue vernaculaire. On sait néanmoins que Striggio écrivit, à l’occasion du mariage du duc de Mantoue, Guglielmo Gonzaga, et d’Éléonore d’Autriche, en avril 1561, un motet à 40 voix aujourd’hui non identifié, mais qui aurait fort bien pu s’intituler Ecco sì beato giorno – Voici un si heureux jour – compte tenu de l’événement qu’il célébrait, et servir de base pour l’élaboration d’une œuvre plus somptueuse encore destinée à orner avec une solennité supérieure une autre cérémonie comme, par exemple, le fastueux mariage de Francesco de’ Medici, fils du grand-duc de Toscane, Cosimo, avec Jeanne d’Autriche, le 18 décembre 1565 ; si aucun document ne vient, pour l’heure, appuyer cette hypothèse, au moins présente-t-elle l’avantage de la cohérence. 

    Lire la suite de l'article ici

     

    https://www.youtube.com/watch?v=LivlNB81xTk

    Pin It

    votre commentaire
  • Zoufris Maracas - Sa majesté la mer

     

    Aux premières notes que j’ai jouées

    À vous sa majesté la mer

    Aux vagues venues se briser depuis l’autre bout de la terre

    J’aurai mille questions à poser vous qui avez croisé les hivers

    Qui n’sont pas encore arrivés du côté de mon hémisphère

    Du côté de mon hémisphère

     

    Aux prochaines notes que je jouerai à vous sa majesté la mer

    Aux vagues qui viendront m’enlever le dernier petit goût amer

    Que j’aurai au fond du gosier quand j’dirai adieu à ma mère

    J’aurai mille questions à poser vous qui avez parlé aux rivières

    Qui avez roulé tant de rochers et écumé tant de misères

     

    Vous qui avez fait tant de noyés des enfants qui fuyaient la guerre

    Que des salauds avaient armés pour faire fleurir leurs p’tites affaires

    J’aurai mille questions à poser à vous sa majesté la mer

    Devant autant d’absurdité et au nom du grand univers

    Ne pourriez-vous pas pour une fois, couler ces yachts de milliardaires

    Plutôt qu’ces p’tits radeaux en bois où entassés rêvent mes frères ? (Bis)

     

    Aux dernières notes que je jouerai à vous sa majesté la mer

    À ma dernière tasse d’eau salée à ma dernière bouffée d’air

    À la vague qui aura raison de mon envie de résister

    Et au nom du grand univers devant autant d’absurdité

    Je voudrais retrouver la paix et pour finir me laisser faire

    Je voudrais retrouver la paix et pour finir vous laisser faire

    Et enfin me laisser aller à vos bras majesté la mer

    Et enfin me laisser couler sans papiers majesté la mer

     

    https://www.youtube.com/watch?v=0jubLH26WwU&feature=emb_logo&fbclid=IwAR1m_X_g-F4JOA6hkjDHuQUeswzjFcdyoCQuAXxvUgsNHiCNwE19gwsZePg

     

    Pin It

    1 commentaire
  • Graeme Allwright un troubadour des temps modernes

     

    Graeme Allwright nous a quittés aujourd'hui 16 février 2020. En hommage à l'homme, à l'artiste et aux souvenirs que ses chansons ramènent en nous je remets cet article qui était paru, il y a 2 ans.  

    Qui ne connait l’une ou l’autre chanson du plus français des Néo-zélandais. Âgé de 91 ans, il continue à chanter, à diffuser ses messages d’humaniste.

     

    Il est venu en France en 1951 pour rejoindre son amour Catherine Dasté. Il a exercé toutes sortes de métiers : le théâtre, le vignoble, l’apiculture, comme maçon, plâtrier, vitrier, machiniste, infirmier en hôpital psychiatrique tout en continuant le théâtre en parallèle. C’est ainsi qu’il apprit le Français.

     

    Mais ayant toujours baigné dans un univers musical, il s’achète une guitare et commence à chanter du Woodie Guthrie, Pete Seegers, Léonard Cohen…

     

    Graeme Allwright un troubadour des temps modernes

     

    Un jour, Graeme Allwright « monte à Paris » pour tenter sa chance dans la chanson. Il arrive à la Contrescarpe avec sa guitare et les chansons de ses auteurs favoris qu’il traduit en Français. Le succès est au rendez-vous mais Graeme Allwright ne se sent pas dans son élément et préfère s’en aller.

     

    Quand il revient, c’est un homme qui vient s’engager et partager les colères des plus déçus. Ainsi il s’engage au Larzac aux côtés de René Dumont, ou dans le Doubs avec les Lip. Il crie sa colère, sa déception, sa révolte. Il est devenu un chanteur engagé.

     

    Avec l’âge, le troubadour est devenu un sage. Il est en quête spirituelle depuis de longues années et est fasciné par les figures mystiques.

     

    Dans le documentaire qui suit, écoutez Graeme Allwright raconter son parcours dans un entretien au débotté Gérald Fleury ( Cinéaste, Réalisateur…) en 2009.

     

    Un homme fascinant que j’aime infiniment

     

    https://www.youtube.com/watch?v=2pleiDS0rkc

     

    Pin It

    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique