• David BALL – Pour l’amour d’une enfant.

     

    Des couples d’Américains se retrouvent en Chine où ils ont adopté des orphelins. Soudain les autorités souhaitent reprendre ces enfants sous prétexte qu’il y a eu une erreur d’attribution. Si certains obtempèrent, d’autres s’y refusent. Ils se sont déjà fortement attachés à ces petits bouts et il est hors de question pour eux de céder. Ruth, Claire et Nash, Allison et son beau-fils le jeune Tyler décident donc de prendre la fuite pour essayer de se rendre au consulat. Mais rien ne se passe comme prévu. La Chine a lancé toute sa police aux trousses des fugitifs.

    Une course-poursuite poignante et haletante. Ce roman tient du thriller. Jusqu’au bout les événements dramatiques se succèdent et nous nous demandons comment ces parents pourraient s’échapper de Chine.

    Emotion, angoisse, action, les sentiments se succèdent tout le long du livre. J’ai beaucoup aimé.

    Pin It

    votre commentaire
  • Jorge AMADO – Dona Flor et ses deux maris.

     

    Une drôle d’histoire pleine d’humour et de truculence que nous offre Jorge Amado.

    Lorsque Dona Flor épouse Vadinho, elle déclenche les foudres de sa mère qui ambitionnait de grimper l’échelle sociale grâce à ses enfants. Mari joueur, volage mais amant passionné, le désinvolte époux peut compter sur la fidélité de son épouse mais aussi sur ses revenus tirés de son école de cuisine ayant une bonne réputation. Mais voilà que Vadinho meurt en pleine cavalcade du carnaval. Succède pour Dona Flor un veuvage où elle pleure ses amours passionnés et passionnels avec son mari.

    Après une année de veuvage, un docteur en pharmacie sait trouver la faille qui lui permettra d’épouser la belle veuve. Le mariage débute sous les meilleurs auspices. Homme pondéré, attentif, amoureux, respectueux, docteur Teodoro a trouvé le cœur de Dona Flor qui se sent épanouie dans ce mariage. Mais lorsque Vadinho revient de l’au-delà réclamant sa part d’amour, séduisant en diable, provoquant, la belle a fort à faire pour résister à celui que ni son cœur, ni son corps n’a oublié. La voilà affublée de 2 maris et elle se retrouve dans la confusion la plus totale. Entre un merveilleux amant et un tendre mari fiable, entre l’imprévisible spontané et l’organisé rassurant, entre la passion et la sagesse, comment choisir, comment résister ?

    Un roman qui se savoure, le sourire aux lèvres. Du début à la fin, c’est la bonne humeur garantie.

    Pin It

    votre commentaire
  • Jessica ANTHONY – Le convalescent

     

    Rovar Ákos Pfliegman est le dernier descendant d’une lignée remontant aux débuts de l’humanité située en Hongrie. Rovar n’a rien pour lui : nain, boiteux, poilu, muet. Il vit seul dans un vieux bus au cœur de la Virginie dans lequel il vend de la viande.

    Ses seuls compagnons sont une blatte coincée dans une boite de conserve : Mme Kipfer et une herbe : Marjorie. Il vit avec ses maux sans ressentir la solitude.

    Le jour où il rencontre le Dr Monica, sa vie change. Emu en sa présence, il accepte de la laisser le soigner bien qu’elle fut pédiatre.

    Mais le corps de Rovar est en train de subir une mutation. Son histoire est intimement liée à celle de ces ancêtres, lui le dernier descendant d'une des lignées les plus misérables de toute l'histoire de l'humanité, celle des Pfliegman la onzième tribu hongroise.

    Un roman surréaliste dans lequel on se laisse emporter. Nous naviguons entre la grande histoire hongroise et le surréalisme à la Kafka. Bien qu’étrange, ce roman est brillant.

    Pin It

    votre commentaire
  • Pierre ASSOULINE – Sigmaringen

     

    Julius Stein est majordome au château des princes Hohenzollern, Sigmaringen, en Allemagne qu’il mène de main de maître. Nous sommes en 1944 le gouvernement de Vichy est installé dans le château par Hittler en résidence surveillée. Et pour ce faire le Prince de Hohenzollern et sa famille doivent quitter le château de famille, exilés par les SS. Ainsi arrivent Pétain, Laval et tous les ministres collaborateurs, avec leur haine les uns pour les autres, les ambitions dévorantes, les suspicions, délations.  Julius Stein doit gérer le propre personnel du château, celui des Français, aidé en ça par l’intendante du Maréchal, Mme Wolferman. Et tout cela en gardant une parfaite neutralité. Homme parfaitement intègre et droit, il tente de gérer les susceptibilités, les conflits tout en maintenant fermement l’intendance.

    Nous assistons aux derniers mois du gouvernement de Vichy et ce n’était pas bien joli.

    Une page de l’histoire que je connaissais peu et très intéressante romancée par la plume de Pierre Assouline. 

    Pin It

    votre commentaire
  • Béatrice NICODEME – Le secret de Sir Adrian F.

     

    Un roman où l’on progresse peu à peu en rencontrant plusieurs personnages qui avancent dans leur propre histoire. Petit à petit on se rend compte que leurs histoires personnelles s’imbriquent ensemble et tourne autour du célèbre peintre Adrian Fitzherbert.  Ces destins croisés vont nous faire découvrir peu à peu le secret d’Adrian.

    Un roman pas transcendant mais qui se laisse lire sans déplaisir avec une intrigue pas mal ficelée.

    Pin It

    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique