• FAHIM, Xavier Parmentier, Sophie Le Callennec – Un roi clandestin

     

    L'histoire d'un petit garçon de 7 ans Fahim obligé de fuir son pays le Bengladesh avec son père laissant sa mère, sa soeur, son jeune frère. En effet jeune prodige d'échec qui remporte tous les concours alors qu'il sait à peine marcher, on le menace d'enlèvement.

    Arrivé en France c'est une vie dans la clandestinité qui l'attend. Par chance, il trouve un club d'échec celui de Créteil où on l’accueille et où il peut s'entraîner. Très vite on reconnait son jeune génie. Mais on leur refuse les papiers et le père et l'enfant se retrouve dans la clandestinité.

    C'est bouleversant car on y apprend le quotidien de tous ces migrants qu'on fustige : la peur, la faim, l'hébergement. J'y ai appris qu'un enfant n'est pas expulsable de France mais ses parents si avec des cas dramatiques de séparation familiale et avec des enfants qui finiront dans la rue jusqu'à leur présumée majorité où on les expulsera. Bravo la France terre d'asile.

    Pour en revenir à Fahim, toute une chaîne d'amis tentera de leur faire obtenir le sésame. Mais c'est au père de prouver que son fils est en danger dans son pays. Et ce n'est pas possible. Ils finissent à la rue. Fahim perturbé perdra pied, le bon élève à l'école se laissera couler, le champion se laisse déborder.

    Mais son entraineur qui est aussi celui qui a co-écrit le récit, s'acharne à le faire travailler encore et encore. Et à onze ans, il devient champion de France d'échec mais toujours sdf et sans papier.

    Ce livre est bouleversant, et j'ai versé des larmes sur bien des pages. Je garde une pensée pour tous ces hommes, femmes, enfants qui fuient la guerre, la misère, la violence pour se retrouver dans le dénuement le plus complet, haïs, bafoués, rejetés.

    Pour Fahim aussi l’expérience fut rude et il aura besoin de temps pour se reconstruire. Un livre à lire pour comprendre la vie des clandestins, des sans-papiers.

    Pin It

    3 commentaires
  • Anne BRAGANCE – Une affection longue durée

     

    Florent et Béatrice sont un couple que la rouille (comme le chantait Maxime Leforestier) a saisi. Ils ne partagent plus rien, la lassitude les a pris. La seule chose qu’ils ont en commun sont leurs trois enfants : Sabine, Sophie et Sylvain.

    Un jour de guerre lasse, Florent abandonne sa famille. Il s’installe avec une jeune femme rencontrée par hasard, juste pour ne pas avoir à affronter la solitude.

    Mais Béatrice se laisse aller, elle dépérit, croit être atteinte d’un cancer et finit hospitalisée dans l’attente d’une hypothétique opération.

    Tout repose sur Sabine la seconde des enfants du couple. Elle prend en charge le petit frère, le quotidien, sa scolarité. Elle porte sur ses épaules cette famille fragilisée et avec au cœur le secret espoir du retour paternel. Et pour cela, elle est prête à tout.

    Une histoire de famille décomposée avec une belle galerie de portraits, des personnages attachants. La dépression, la culpabilité, l’amour, l’espoir, les doutes sont traités tout au long de ce petit roman.

    Pin It

    1 commentaire
  • Colm TOIBIN – Brooklyn

     

    Une jeune irlandaise Eilis vit avec sa mère et sa sœur Rose. Elle suit des études de comptabilité et désespère de trouver de travail en même temps. Lorsque vient l’opportunité pour elle d’avoir un travail à Brooklyn aux USA chaperonnée par le pasteur       en vacances, elle se rend compte que tout a déjà été organisé par sa sœur. La voilà donc partie vers un pays inconnu dont elle ignore tout. Elle est logée dans une pension de famille et se retrouve vendeuse dans un grand magasin. Après un épisode intense de mal du pays, l’exil est une dure épreuve, elle commence à se faire une petite vie bien tranquille entre le travail, la reprise des études de comptabilité, quelques rares sorties de fin de semaine. Lorsqu’elle rencontre Tony une nouvelle perspective s’ouvre à elle : celle de s’installer définitivement dans ce pays.

    Mais un drame cruel la rappelle en Irlande. Un choix cruel va se poser pour elle, rester dans le pays de son enfance, celui de sa famille, de ses amis ou retourner aux Etats-Unis où elle s’est créer une vie nouvelle et où un amour l’attend ? Le dilemme est cruel.

    Un beau roman sociologique  dans lequel on aborde des sujets divers tels que l’exil, l’intégration, la différence de vie entre deux pays que tout oppose, le racisme.

    Mais surtout c’est un magnifique portrait de femme. C’est vraiment un livre qu’on quitte avec regret.

    Pin It

    votre commentaire
  • Frédéric LENOIR – L’âme du monde.

     

    Mus par des visions prémonitoires, sept sages issus des grandes écoles de pensées sur cette terre, soit la philosophie, l’islam, le judaïsme, le christianisme, le chamanisme, l’hindouisme, le taoïsme, le bouddhisme, se retrouve dans le monastère bouddhique de Toulanka au cœur du Tibet et avec eux 2  adolescents un jeune lama Tenzin et une jeune fille Natina.

    Ayant pris conscience que le monde est à la veille d’une catastrophe, ces sages vont se retrouver quotidiennement pour trouver comment offrir la voie de la sagesse à l’humanité survivante afin de les mener vers un humanisme et une spiritualité commune. Des questions essentielles sont posées et on voit que l’échange spirituel entre différents courants de pensées ou de croyance est possible dans la paix.

    Puis cette voie sera enseignée à nos deux adolescents qui auront la charge de la transmettre à l’humanité. Ainsi en sept jours, les sept sages transmettront sept enseignements : le sens de la vie, le soin du corps et de l’âme, la liberté, l’amour, les qualités à cultiver, l’art de vivre et l’acceptation de ce qui est.

    Un beau livre qui laisse une trace. Facile à lire, c’est une fable initiatique émaillée de récit de la sagesse populaire. Il ne vous laissera pas indifférent.

    Pin It

    2 commentaires
  • Philippe TABARY – Disparu en zone interdite

     

    Un roman qui fait la synthèse de faits réels sous l’occupation.

    Franz, jeune lieutenant allemand arrive dans cette région entre France et Belgique, théâtre de l’intrigue. Jeune homme droit, pacifiste, chrétien pratiquant qui refuse de se servir d’armes, d’oppresser l’homme, il réussit à être chargé de la coopération économique. Il se montrera humain, amical, fermera les yeux sur certains trafics, aidera ceux qui sont dans le besoin, protégera ceux qui risquerait de se faire arrêter. Il se veut l’ami de tous malgré son statut d’occupant. Ainsi il deviendra même l’organiste de l’église. Et c’est là qu’il va rencontrer Léonie, la nièce du curé. Entre ces deux-là l’amour avec un grand A grandit.

    Mais le débarquement a lieu suivi de la débâcle. Les hommes amicaux d’hier deviennent les plus virulents aujourd’hui. Franz découvre à quel point il a été naïf. Des lettres anonymes, des trafics en tout genre, des vols se font jour avec un meneur opportuniste et sans scrupule, Malfard. Celui-ci est un être retors qui sait amener les autres où il le veut. Et bientôt ce résistant de la dernière heure, cherche à faire disparaître le jeune lieutenant, futur papa de l’enfant que porte Léonie, qui pourrait bien le confondre. La félonie et la lâcheté n’ont pas de limite. Il saura trouver les arguments pour que la haine embrase le pays faisant d’innocentes victimes.

    Une page peu glorieuse de notre histoire. Ils ont été nombreux les dénonciateurs anonymes, les traitres, les résistants de la dernière heure. Ce roman est poignant. L’amour n’y aura pas le dernier mot mais la haine balaiera tout sur son passage.

    Fort bien écrit, ce livre ne nous laisse pas indemne.

    Pin It

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique