• Séverine VIALON – Marre des adultes

     

    La narratrice, une adolescente en recherche d’elle-même, raconte un séjour linguistique. Elle y rencontre l’amitié, son premier amour. Et elle aura à faire face à un déchirement familial. Comment surmonter la douleur, la colère, l’inconnu ? L’aide de la famille d’accueil, du jeune amoureux seront importants. Mais il lui faudra faire son propre cheminement dans l’acceptation des choses et surtout retrouver la confiance dans les adultes.

    Voici un roman de jeunesse que l’auteure a écrit à partir de ses 17 ans. On ressent cette jeunesse dans le début où tout comme pour un journal, le moindre détail est relaté et semble important.  Et une certaine maturité apparait au cours de l’histoire. On découvre les premiers émois amoureux de cette jeune fille. On suit ses tourments, ses doutes, ses peurs, ses questionnements quant à sa place dans ce monde d’adulte égocentrique. Des angoisses, des questions, des rejets qui me rappelle ma propre adolescence.

    Séverine est une auteure indépendante qui s’autoédite. Vous pourrez trouver Marre des adultes, ainsi que son dernier roman La clé du bonheur et ses autres titres sur son site : http://www.sevylivres.fr/boutique/

    N’hésitez pas à lui rendre une petite visite.

    Pin It

    5 commentaires
  • Jocelyne LAABI – Avec la rivière mon conte s’en est allé.

     

    Un joli recueil de contes du Maroc recueillis et traduits par Jocelyne LAABI.

    18 contes découverts dans la région de Fès pleins d’humour, de mystères, de magie, de dérision. Un petit bonheur pour petits et grands.

    Pin It

    1 commentaire
  • Carole TREMBLAY – Six mois sans pamplemousse.

     

    Rebecca apprend avec désespoir qu’elle est atteinte d’une tumeur au cerveau inguérissable de la taille d’un pamplemousse et qu’il ne lui reste plus que 6 mois à vivre.

    Elle s’en ouvre à sa grande amie, Charlotte. Celle-ci décide de faire de ces 6 mois, les plus beaux de la vie de son amie. Et pour commencer faire une virée au Grand Canyon. Le but : ne pas laisser la maladie envahir la vie des copines. Oh bien sûr, elle se fait sentir parfois, la sournoise mais à deux on est plus forte et nos amies lui font la nique.

    Le doute fait place à l’espoir, le rire refoule la déprime. L’amitié rend fort.

    C’est une belle histoire, qui raconte une merveilleuse amitié. Ce n’est pas un livre léger, mais ce n’est pas non plus un livre dramatique. On côtoie toutes les étapes de désespoir, de doute, de peine, de folies, de plaisir que ce genre de situation peut induire. Il n’y a pas une once de pathos dans ce roman mais beaucoup d’amour. J’ai énormément aimé ce livre. La vie est une belle aventure, n’oublions pas de la vivre et d’en profiter.

    Pin It

    6 commentaires
  • Eric-Emmanuel SCHMITT – La nuit de feu

     

    Eric-Emmanuel Schmitt, dans le cadre d’un repérage pour un film sur Charles de Foucauld, se retrouve dans le Sahara en compagnie de Gérard le réalisateur du film. Un groupe les accompagne dans ce voyage organisé et chaque membre se trouve là pour des raisons très personnelles. Donald le chef de groupe au physique de surfeur entend se faire obéir pendant la longue traversée. Mais celui qui a marqué d’emblée Eric-Emmanuel c’est leur guide, un fier Seigneur touareg Abayghur. Il ressent très vite un énorme coup de cœur pour cet homme simple et pieux.

    La randonnée est dure. La chaleur diurne insupportable et tout autant le froid nocturne mais peu à peu la beauté du désert atteint Eric-Emmanuel jusqu’à ressentir une ivresse qui l’éloigne du groupe. Le voilà égaré au cœur du Sahara, sans vivres, avec 4 gorgées d’eau, dans la nuit glaciale. Alors qu’il devrait trembler de peur, le voilà qui se trouve transporté dans un autre monde. S’ouvre devant lui une autre perspective qui va changer à jamais sa vie. La rencontre qu’il fait, le rend heureux, le tranquillise et lui ouvrira la porte de la paix et du bonheur. Faut-il appeler la rencontre, Dieu ? En tout cas pour notre ami commence l’heure de la renaissance.

    Une formidable aventure humaine et spirituelle racontée avec sincérité et cœur. J’ai beaucoup aimé découvrir le cheminement de l’auteur au cours de cette randonnée. J’ai beaucoup aimé la façon dont il l’a raconté.

    Pin It

    2 commentaires
  • Valérie TORANIAN – L’étrangère

     

    C’est l’histoire d’Aravni la grand-mère arménienne de l’auteure qui a réussi à fuir l’horreur de son pays pour rejoindre la France où elle a donné naissance à son fils unique.

    Valérie Toranian nous raconte son enfance, son adolescence, sa vie de jeune femme auprès de cette grand-mère courageuse et fière et en parallèle, elle nous narre les confidences qu’elle a réussi péniblement à extirper à son aïeul par bribes. Il était important de recueillir son témoignage pour faire mémoire de tous ces morts, ces blessés, pour faire mémoire d’une atrocité qui a eu lieu et que l’on cherche à étouffer.

    Car c’est l’histoire d’un génocide qui n’a pas le droit au nom, celui des Arméniens que les Turcs ne reconnaissent pas et que la communauté internationale par égard pour les intérêts économiques avec la Turquie n’effleure que du bout des lèvres.  De 1915 à 1916 un million deux cent mille Arméniens ont été massacrés par les turcs de l’empire ottoman ce qui représente les 2/3 des Arméniens vivant en Turquie. Il s’agit d’une véritable épuration ethnique.

    Ce livre est un hommage à la grand-mère, à sa famille disparue, et indirectement à tous les Arméniens ayant vécu la barbarie.

    Il y a beaucoup d’amour dans ce livre particulièrement touchant et plein de sensibilité.

    Pin It

    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique