• dernière distillation dans le vieux local du village en 2009

     

    Avertissement : L'abus d'alcool est dangereux, consommez avec modération

    Nous sommes en plein dans la période de distillation. Mon beau-père, l’un des derniers bouilleurs de cru du village, m’a montré cet art, car il s’agit bien d’un art qu’il faut pratiquer avec du cœur.

     

    Tout le monde peut distiller, à la simple condition d’être propriétaire d’au moins un arbre fruitier et/ou d'une vigne, de distiller sa propre récolte dans un atelier public, en ayant effectué une déclaration aux Douanes.

    J’avais envie de vous partager la façon de procéder.

    Tout commence par la cueillette et la préparation des fruits pour la fermentation.  Des fruits sains, dépourvus de feuilles et de queues.   Il faut compter un minimum de 100 kg environ pour obtenir au final une dizaine de litre d’alcool (plus ou moins selon la sorte de fruits).

    Le moût

    Les fruits, tels que cerises, prunes, mirabelles seront légèrement broyés mais il faut éviter de casser les noyaux qui risqueraient de donner un goût d'amende amère à l'eau de vie.  Pour les poires, il faut les laisser mûrir jusqu’à ce qu’elles soient tendres et moelleuses, ensuite on les écrase entre les paumes pour en faire une purée. Les baies telles que framboises, mûres ou myrtilles seront écrasées. Pilon en bois, robot électroménager, hélice sur perceuse… tous les ustensiles sont utilisables s’ils sont propres et désinfectés.   C’est la fabrication du moût.

     

    La fermentation

    Ensuite, nous allons laisser fermenter les fruits à découvert dans un local tempéré jusqu’à ce que tout le gaz carbonique se dégage. Une croûte se forme sur le moût et tant que de petites bulles se forment à sa surface,  nous garderons le tonneau ouvert. Ensuite nous le fermerons hermétiquement jusqu’à la distillation. Pendant cette période, il faut impérativement éviter de le bouger  pour que le moût ne tombe pas, c’est-à-dire que la croûte s’effondre et que le macérat ne prenne l’air. Le risque étant transformer la mixture en vinaigre plutôt qu'en schnaps. Certains gardent les fruits d’une année sur l’autre en plâtrant le couvercle du tonneau isolant ainsi les fruits de l’air, cela se pratique surtout au cours d’une année particulièrement abondante.

    La 1ère passe

    Ensuite nous passons à la phase de distillation. Dans notre village, un alambic est à la disposition des villageois qui peuvent distiller après s’être déclaré aux douanes car toute distillation est payante d’une taxe par degré d’alcool.

    Le moût est mis dans une cuve en cuivre clos sur un bain marie que l’on met à chauffer doucement et régulièrement. La vapeur d’alcool se dégage dans un tuyau passant dans une autre cuve pleine d’eau froide refroidissant cette vapeur qui se liquéfie. Puis on recueille le liquide que l’on met en bouteille pour le peser, c’est-à-dire en mesurer le degré d’alcool avec un alcoomètre (ou pèse-alcool).  On arrête la passe lorsque nous atteignons 15°.  Ensuite vient le fastidieux nettoyage de l’alambic avant de remettre toute la goutte dedans pour une repasse.

     

    La repasse

    La repasse permet d'augmenter le degré d'alcool et de purifier la première passe. Il est très important dans cette phase de contrôler la régularité de la chauffe. On poursuit le recueil de l’alcool jusqu’à ce qu’il atteigne 40° et que l'eau de vie se trouble. Le reste peut être recueilli à part, ce sont les petites eaux qui peuvent être rajoutées aux cuites des années suivantes.

     

    Finalisation

    Ensuite pour que l’eau de vie donne sa pleine saveur, il faut la laisser reposer en bonbonne de verre pendant quelques mois. Elle harmonisera son parfum. C'est seulement à ce moment que nous pourrons la régler pour obtenir un degré d’environ 50° avec de l’eau distillée et la mettre en bouteille bouchée d’un bouchon de liège.  Framboise, kirsch, prunelle, quetsche, mirabelle, poire, chaque eau de vie a sa saveur propre. Tout comme le vin, elle se déguste avec l’œil, le nez et le palais. Frappée ou chambrée selon les goûts, elle se déguste en très petites quantités (1 à 2 cl). Le digestif est la dernière touche aromatique d’un bon repas.

     

    Comme il est toujours bon de connaître les lois, voici la règlementation en matière de distillation des particuliers : http://www.bouilleursdecru.fr/7.html

    Bonne dégustation ! Laissez vous envahir par les multiples parfums émanant de votre verre. Ca n'est que du plaisir.

     

    Pin It

    2 commentaires
  • Il y a des erreurs que vous porterez toute votre vie. A vingt ans, la vie de Matt Hunter bascule : en voulant porter secours à un ami, la peur fait de lui un assassin. Un accident qu'il va payer en passant treize ans en prison. Une fois sa peine purgée, Matt n'aspire plus qu'à vivre une vie tranquille avec Olivia sa femme, enceinte de leur premier enfant. Mais le destin s'acharne et le passé ressurgit.  Sur son portable, Matt reçoit une vidéo troublante où il voit Olivia dans les bras d'un inconnu. Le cauchemar commence. Et si tout dans sa vie n'était qu'illusion ? Qui est vraiment Olivia ?

    Un policier palpitant avec un suspense qui nous tient en haleine tout le long du livre.
    Harlan Coben est un maître du genre et il nous le prouve une fois de plus dans ce roman.  Si vous aimez le genre, n'hésitez pas, la magie opèrera. Il nous montre, qu'un grain de sable peut faire déraper toute une vie. Si la terreur n'avait pas envahi Matt ce jour-là, rien ne serait arrivé. Un simple grain de sable fait enrayer les rouages d'une vie et personne n'est à l'abri.

    Pin It

    votre commentaire
  • Kevin Richardson est un zoologiste et un comportementaliste animalier sud-africain, qui a mené de nombreuses recherches sur les animaux de la savane, notamment sur les guépards, les léopards, les hyènes et les lions. Il dirige actuellement le Kingdom of the White Lion (Royaume du lion blanc) à 20 km de Johannesburg. Son but est de démontrer que l’on peut développer une relation avec un animal sauvage et surtout de faire cesser la chasse aux lions. En trente ans, on est passé de 350 000 lions à 25 000, une diminution de la population vertigineuse et dangereuse pour la survie de l’espèce.

    Une trentaine de lions, des hyènes, guépards, tigres, panthères évoluent dans la réserve de «L'exorciseur des animaux», comme le nomme les gens du pays. Ses compétences dans l'étude du comportement animal lui ont permis de communiquer facilement avec ses animaux et a établir une véritable relation fusionnelle. Un véritable respect mutuel privilégie cette relation unique. Pas de bâtons, de fouets, mais un homme qui a appris le langage de chaque espèce, qui les traite en individus et non en sous-espèces. Cela fait la différence et les animaux le sentent.

    L’ « homme qui murmure à l’oreille des lions », comme il aime à s’appeler, caresse ses animaux sauvages comme s’ils étaient de simples félins domestiques. Selon le Huffington Post, Kevin Richardson prétend que "sa méthode unique", qui consiste à apprendre à connaître les animaux "comme une mère qui comprend son enfant", lui a permis "de se faire accepter comme s'il était l'un des leurs".

    Le National Geographic Channel nous offre une série de photographies sur cet homme et la relation qu’il établit avec les animaux

    http://www.natgeotv.com/fr/ma-vie-avec-les-lions/photos/kevin-richardson-felins

     

    Voici une vidéo de toute beauté où on le voit en situation avec tous ces animaux. Certaines prises de vue sont impressionnantes.

    http://www.youtube.com/watch?v=tjFl1oXJZSg#t=48

     

     

     

    Même si l’on ne pratique pas l’Anglais, les images parlent d’elles-mêmes dans ce documentaire.

    http://www.youtube.com/watch?v=YXnOzsRaYU0

    Pin It

    votre commentaire
  •  

    nature-wallpaper-64

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Un air comme une traîne immense

    Un air qui ne finit jamais
    Un air d'octobre une romance
    Plus douce que le mois de mai
    Un air qui toujours recommence



    Tes yeux ont le mal d'horizon
    Fou qui trouve assez bleu l'azur
    A qui le ciel n'est pas prison
    Il faut aimer à démesure
    Ce n'est pas assez que raison



    Bel automne aux mains de velours
    C'est la chanson jamais chantée
    C'est la chanson de notre amour
    C'est la chanson des roses thé
    Dont le cœur est couleur du jour



    Est-il assez profond sanglot
    Pour dire les déserts physiques
    Pareils aux ronds qu'on fait dans l'eau
    Les mots valent-il la musique
    Du long désir au cœur enclos



    Un air Elsa de la démence
    Un air qui ne finit jamais
    Un air d'octobre une romance
    Plus doux que n'est le mois de mai
    Un air comme une traîne immense.



    Louis Aragon

    Pin It

    votre commentaire
  • http://www.dailymotion.com/video/x8cray_comment-devenir-ventriloque_creation

     

     


    votre commentaire