•  

    "Seul est vaincu celui qui renonce"

     

    Et un garçon qui avait été choisi pour partir déchira ses vêtements et dit :

    "Ma ville juge que je ne suis pas apte au combat. Je suis inutile."

    Et il répondit :

    Certaines personnes disent : "Je ne parviens pas à éveiller l'amour des autres." Mais dans l'amour resté sans réponse, il y a toujours l'espoir qu'un jour il soit accepté.

    D'autres écrivent dans leur journal : "Mon génie n'est pas reconnu, mon talent n'est pas apprécié, mes rêves ne sont pas respectés." Mais, pour ceux-là aussi, il y a l'espoir que les choses changent après beaucoup de luttes.

    D'autres encore passent leurs temps à frapper aux portes en expliquant : "Je suis au chômage." Ils savent que, s'ils ont de la patience, une porte s'ouvrira un jour.

     

    Mais il y a ceux qui se réveillent tous les matins le coeur lourd. Ils ne sont pas en quête d'amour, de reconnaissance, de travail.

    Ils se disent : "Je suis inutile. Je vis parce que je dois survivre, mais personne, absolument personne, ne s'intéresse à ce que je fais."

    Le soleil brille dehors, la famille est autour, ils veulent conserver le masque de la joie parce qu’aux yeux des autres ils ont tout ce dont ils ont rêvé. Mais ils sont convaincus que tout le monde peut se passer d'eux. Ou bien parce qu'ils sont trop jeunes et constatent que les plus âgés ont d'autres préoccupations, ou bien parce qu'ils sont trop vieux et jugent que les plus jeunes se moquent bien de ce qu'ils ont à dire.

     

    Le poète écrit quelques lignes et les jette à la poubelle, pensant : "Cela n'intéresse personne."

    L'employé arrive au travail et ne fait que répéter la tâche de la veille. Il est convaincu que, si un jour il est licencié, personne ne remarquera son absence.

    La jeune fille coud sa robe en s'appliquant à chaque détail, et, quand arrive la fête, elle comprend ce que disent les regards : elle n'est ni plus jolie ni plus laide qu'une autre, ce n'est qu'une robe de plus parmi des millions d'autres partout dans le monde où, à ce moment précis, des fêtes semblables ont lieu. Certaines dans de vastes châteaux, d'autres dans de petits villages où tout le monde connaît tout le monde et à son mot à dire sur la robe des autres.

    Sauf sur la sienne, qui est passée inaperçue.  Elle n'est ni jolie ni laide, c'était seulement une robe de plus.

    Inutile.

     

    Les plus jeunes se rendent compte que le monde est bourré d'énormes problèmes qu'ils rêvent de résoudre, mais personne ne s'intéresse à leur opinion. "Vous ne connaissez pas encore la réalité du monde", entendent-ils. "Ecoutez les plus vieux et vous saurez quoi faire."

    Les plus vieux ont acquis expérience et maturité, ils ont appris durement de l'adversité, mais quand vient l'heure de transmettre leur savoir, cela n'intéresse personne. "Le monde a changé", entendent-ils. "Il faut accompagner le progrès et écouter les plus jeunes."

     

    Sans respecter l'âge et sans demander la permission, le sentiment d'inutilité ronge l'âme,  répétant toujours : "Personne ne s'intéresse à toi, tu n'es rien, la planète n'a pas besoin de ta présence."

     

    Dans l'intention désespérée de donner un sens à leur vie, beaucoup se tournent vers la religion, parce qu'une lutte au nom de la foi paraît toujours la preuve d'une certaine grandeur, qui peut transformer le monde. "Nous travaillons pour Dieu", se disent-ils.

    Et ils se transforment en dévots. Ensuite ils se transforment en évangélistes. Et finalement en fanatiques.

    Ils ne comprennent pas que la religion a été faite pour partager les mystères et l'adoration - jamais pour opprimer et convertir les autres. La plus grande manifestation du miracle de Dieu est la vie.

    Ce soir, je pleurerai sur toi, ô Jérusalem, parce que cette compréhension de l'Unité Divine va disparaître dans les mille ans à venir.

     

     

    Demandez à une fleur des champs : "Te sens-tu inutile, puisque tu ne fais que reproduire d'autres fleurs semblables ?"

    Elle  répondra : "Je suis belle, et la beauté en soi est ma raison de vivre."

     

    Demandez à un fleuve : " Te sens-tu inutile, puisque tu ne fais que couler toujours dans la même direction ?"

    Il répondra : "Je n'essaie pas d'être utile, j'essaie d'être un fleuve."

     

    Rien dans ce monde n'est inutile aux yeux de Dieu. Ni une feuille qui tombe de l'arbre, ni un cheveu qui tombe de la tête, ni un insecte qui est mort parce qu'il dérangeait. Tout a une raison d'être.

     

    Y compris toi qui viens de poser cette question.  "Je suis inutile" est une réponse que tu te donnes à toi-même.

    Bientôt elle t'aura empoisonné, et tu seras un mort vivant - même si tu continues à marcher, manger, dormir et tâcher de t'amuser quand ce sera possible.

     

    N'essaie pas d'être utile. Essaie d'être toi, cela suffit et cela fait toute la différence.

     

    Ne marche ni plus vite ni plus lentement que ton âme. C'est elle qui t'apprendra qu’elle est ton utilité à chaque pas. Parfois, c'est prendre part à un grand combat qui contribuera à changer le cours de l'Histoire. Mais parfois, c'est simplement sourire sans motif à quelqu'un que tu as croisé par hasard dans la rue.

    Sans en avoir la moindre intention, tu as pu sauver la vie d'un inconnu qui lui aussi se jugeait inutile, et qui était peut-être sur le point de se tuer,  jusqu'à ce qu'un sourire lui donne espoir et confiance.

     

    Tu peux bien revisiter ta vie et revoir chaque moment où tu as souffert, … et souri sous le soleil, tu ne pourras jamais savoir précisément quand tu as été utile aux autres.

    Une vie n'est jamais inutile. Chaque âme descendue sur Terre a une raison d'être là. Les personnes qui font vraiment du bien aux autres ne cherchent pas à être utiles, mais à mener une vie intéressante. Elles ne donnent presque jamais de conseils, mais servent d'exemple.

     

    Efforce-toi seulement de vivre ce que tu as toujours désiré vivre. Evite de critiquer les autres et concentre-toi  sur ce dont tu as toujours rêvé. Il se peut que tu n'y accordes pas assez d'importance.

     

    Mais Dieu, qui voit tout, sait que l'exemple que tu donnes contribue à rendre le monde meilleur. Et chaque  jour,  il te couvrira de nouvelles bénédictions.

     

       

    Pin It

    2 commentaires
  • Un sympathique court métrage où un garçon voudrait bien le ballon rouge vif accroché à un arbre, beaucoup plus joli que ceux qu'il a déjà...

     

     Animation de Tony Cabrera de la Ringling School of Arts and Design.

     

    http://www.dailymotion.com/video/x38luc_taken

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Une chouette découverte ! Yodelice alias Maxim Nucci est un jeune  compositeur, interprète français.   Il a composé pour de nombreux interprètes. Musicien hétéroclite, sa carrière a du mal à décoller. Il se remet complètement en cause, décide d'explorer un autre univers un peu plus fantastique et se créé un personnage digne de Tim Burton. Yodelice est né et le succès suivra très vite.

    https://www.youtube.com/watch?v=SqZAELD2B6A&feature=youtu.be

     

     

    La chanson culte du film "les petits mouchoirs" que je ne saurais trop vous recommander.

    http://www.youtube.com/watch?v=InTE4geiTEI

     

     

    https://www.youtube.com/watch?v=xao826neKA8

     

    Citation de l'artiste :

    « Yodelice est mon clown, ma seconde peau, mon refuge. Yodelice n’existe que quand il chante et c’est bien comme ça. Yodelice est le passé, le présent, le futur, un miroir qui s’ouvre grâce à ceux qui l’écoutent. Je ne sais pas d’où il vient ni comment il arrive, je ne fais que lui ouvrir grand mes bras. Comme un collage qui prend forme, Yodelice m’inspire et guide mes pas. C’est bon. »

     

    « Chez moi, la sincérité passe par des sons, des mots, des thèmes anglophones. Bizarrement, il y a un côté plus naturel et même plus personnel dans l’anglais, qui n’est pas ma première langue. Mais c’est vraiment ma culture, très marquée par la musique anglo-saxonne. Je ne me suis pas posé la question de savoir si d’autres gens faisaient le même chemin au même moment, ou si j’avais envie de conquérir le monde. J’avais juste l’envie de faire un disque dont je serai fier et que j’aurai envie de jouer sur scène. »

    votre commentaire
  •  

    Qui dit bête comme une plante verte ? Nous découvrons dans ce documentaire que les plantes ont développé des capacités à communiquer avec les organismes les entourant. Une multitude d’échanges, de messages chimiques, un langage propre bien qu’imperceptible à nos yeux et à nos oreilles leur permettent de pallier à leur impossibilité à se mouvoir. Elles ont été obligées de développer des stratégies de sauvegarde pour assurer leur survie. Elles sont capables de s’adapter aux pires conditions, elles sont capables d’assimiler les produits dangereux, capables de les éliminer. Il y a beaucoup à apprendre encore d’elles.  Elles nous sont salutaires à plus d’un titre. Nous savons tous le pouvoir médicinal qu’elles représentent pour notre espèce, leur apport énergétique pour nous chauffer ou cuisiner. Mais elles ont la capacité d’être dépolluantes, purifiantes, assainissantes. Il suffit de voir à quel point elles se sont adaptées aux pires conditions climatiques, aux catastrophes naturelles et à notre pollution industrielle y compris à la pollution nucléaire. Peut-être notre salut viendra-t-il d’elles uniquement. Je garde toujours en tête le symbolisme de l’arbre, sur lequel je reviendrais ultérieurement dans un prochain article. L’arbre ayant les pieds bien ancrés dans la terre nourricière et la tête qui s’élève vers le ciel. C’est en s’enracinant qu’il s’élève. C’est grâce à son ancrage qu’il peut résister aux tempêtes. Et c’est en développant une communication avec son biotope qu’il se renforce et survit. Prenons-en de la graine (si je puis m’exprimer ainsi).

     

    http://www.dailymotion.com/video/x1tr9nu_nature-invisible-plantes-superpuissantes-documentaire-2013_tech


    votre commentaire
  • Pour tous les amoureux des oiseaux, un site exceptionnel ! Si vous voulez tout savoir sur n'importe quelle espèce d'oiseaux, il suffit de cliquer sur son nom et vous découvrirez sa photo, son cri, sa fiche, sa localisation. Un travail phénoménal pour les créateurs du site.

     

    http://www.oiseaux.net/oiseaux/france.html


    votre commentaire