• Monté sur ressort ou fait de chewing um, il est impressionnant de souplesse.

    Pour le voir en grand écran : lien http://www.youtube.com/embed/UZQ_RDb0lcE

     


    votre commentaire
  • Combien de temps...
    Combien de temps encore
    Des années, des jours, des heures, combien ?
    Quand j'y pense, mon coeur bat si fort...
    Mon pays c'est la vie.
    Combien de temps...
    Combien ?

    Je l'aime tant, le temps qui reste...
    Je veux rire, courir, pleurer, parler,
    Et voir, et croire
    Et boire, danser,
    Crier, manger, nager, bondir, désobéir
    J'ai pas fini, j'ai pas fini
    Voler, chanter, parti, repartir
    Souffrir, aimer
    Je l'aime tant le temps qui reste

    Je ne sais plus où je suis né, ni quand
    Je sais qu'il n'y a pas longtemps...
    Et que mon pays c'est la vie
    Je sais aussi que mon père disait :
    Le temps c'est comme ton pain...
    Gardes-en pour demain...

    J'ai encore du pain
    Encore du temps, mais combien ?
    Je veux jouer encore...
    Je veux rire des montagnes de rires,
    Je veux pleurer des torrents de larmes,
    Je veux boire des bateaux entiers de vin
    De Bordeaux et d'Italie
    Et danser, crier, voler, nager dans tous les océans
    J'ai pas fini, j'ai pas fini
    Je veux chanter
    Je veux parler jusqu'à la fin de ma voix...
    Je l'aime tant le temps qui reste...

    Combien de temps...
    Combien de temps encore ?
    Des années, des jours, des heures, combien ?
    Je veux des histoires, des voyages...
    J'ai tant de gens à voir, tant d'images..
    Des enfants, des femmes, des grands hommes,
    Des petits hommes, des marrants, des tristes,
    Des très intelligents et des cons,
    C'est drôle, les cons ça repose,
    C'est comme le feuillage au milieu des roses...

    Combien de temps...
    Combien de temps encore ?
    Des années, des jours, des heures, combien ?
    Je m'en fous mon amour...
    Quand l'orchestre s'arrêtera, je danserai encore...
    Quand les avions ne voleront plus, je volerai tout seul...
    Quand le temps s'arrêtera..
    Je t'aimerai encore
    Je ne sais pas où, je ne sais pas comment...
    Mais je t'aimerai encore...
    D'accord ?

     

    http://www.youtube.com/watch?v=8mQiRFgOiWQ

     


    votre commentaire
  •  

    Dans un petit village victorien de Marysville, à 95 Km de Melbourne, se trouve une forêt extraordinaire, où se mèlent mystère, beauté, magie. Bruno TORFS, sculpteur et créateur de ce lieu magique a introduit ses sculptures au milieu de la nature. Malheureusement un feu de forêt a ravagé une grande partie des ses oeuvres en 2009. Après un long travail de restauration, les sculptures plus belles que jamais peuvent de nouveau être vues.

     

    Bruno’s Sculpture Garden in Melbourne, Australia (33 pics)
     
    Vous pourrez découvrir ses oeuvres sur son site  http://www.brunosart.com/
     
     
    http://www.youtube.com/watch?v=nnLZUmkX3mo&feature=player_embedded

    Pin It

    votre commentaire


  • "Premier Automne" est un petit bijou d'animation, récompensé par le prix du meilleur film d'animation en image de synthèse au au festival du court-métrage de Shorts Shorts de Tokyo 2013, il a également été présenté en hors compétition au dernier festival d’Annecy.

    Abel vit dans l'hiver, Apolline dans l'été. Isolés dans leurs "natures", ils n'étaient pas destinés à se rencontrer... La curiosité sera plus forte, mais à quel prix ? Ils devront apprendre à se protéger,  à faire des compromis, à vivre avec l'idée que la vie a une fin.

    http://www.youtube.com/watch?v=zjO7fs8Ap-k

     


    1 commentaire
  • Le violon brisé

    Aux soupirs de l'archet béni,
    Il s'est brisé, plein de tristesse,
    Le soir que vous jouiez, comtesse,
    Un thème de Paganini.

    Comme tout choit avec prestesse !
    J'avais un amour infini,
    Ce soir que vous jouiez, comtesse,
    Un thème de Paganini.

    L'instrument dort sous l'étroitesse
    De son étui de bois verni,
    Depuis le soir où, blonde hôtesse,
    Vous jouâtes Paganini.

    Mon coeur repose avec tristesse
    Au trou de notre amour fini.
    Il s'est brisé le soir, comtesse,
    Que vous jouiez Paganini.

     

    Emile NELLIGAN (1879-1941)

    http://www.dailymotion.com/video/x1xv5v_le-violon-juif_music

     

     

     

     

    Pin It

    votre commentaire