• Le poète de Jules Supervielle

     

    Soyez bon pour le poète,

    Le plus doux des animaux,

    Nous prêtant son cœur, sa tête,

    Incorporant tous nos maux,

    Il se fait notre jumeau ;

    Au désert de l’épithète,

    Il précède les prophètes

    Sur son douloureux chameau ;

    Il fréquente très honnête,

    La misère et ses tombeaux,

    Donnant pour nous, bonne bête,

    Son pauvre corps aux corbeaux ;

    Il traduit en langue nette

    Nos infinitésimaux,

    Ah ! Donnons-lui, pour sa fête,

    La casquette d’interprète.

     

                                       Jules Supervielle – Poème de l’humour triste.

     

    Le poète de Jules Supervielle

    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :