• Scolariser le monde

    Scolariser le monde

     

    Aujourd’hui nous avons tous l’intime conviction que l’éducation est une nécessité. Mais si on regarde en arrière, on découvre que l’éducation était le moyen le plus sûr de casser les traditions, de détruire les cultures et ainsi d’écraser, de contrôler des populations entières… et de les convertir.

    Pour les plus anciens, l’éducation amène une perte des valeurs de gentillesse, de compassion, d’entraide. L’éducation à l’occidentale ne prône plus que les valeurs matérielles, la réussite. Le seul but est d’obtenir un emploi et de devenir des consommateurs. L’éducation à l’occidentale est une monoculture qui ne tient pas compte des spiritualités, des cultures locales, des sociétés traditionnelles. Partout on enseigne la même chose, de la même façon tendant au même but.  

    On fait miroiter aux populations autochtones une vie meilleure pour leurs enfants, une vie aisée, facile. Mais c’est un mensonge. Il n’y a plus d’emploi. On coupe les gens de ce qu’ils ont toujours connu, d’une vie solidaire, sociale pour un rêve hypothétique qui ne se réalisera pas. La majorité finira dans la pauvreté, l’indigence et coupée de ses racines dans le doute.  

    Ces enfants vont oublier le nom et l’utilisation des plantes, le nom et le cri des oiseaux, le rythme de la nature. Ils n’apprendront plus à se débrouiller dans la nature, à reconnaitre ce qui est comestible de ce qui ne l’est pas, à connaitre la nature de leur sol, la façon dont fonctionne l’écosystème de chez eux pour apprendre des choses qui sont importantes pour notre société mais qui n’ont aucun intérêt à la leur. De plus ces enfants qui ont l’habitude de vivre en extérieur, vont se retrouver confinés en intérieur. Imaginons combien ça doit être contraignant et contraire à un bon développement. 

    Les scientifiques disent aujourd’hui que vivre déconnecté de la nature amène des angoisses, des dépressions et c’est ce que l’éducation moderne a fait endurer à des millions d’enfants vivant en plein air mais aussi aux enfants de nos sociétés occidentales.

    On ne développe plus les sens des enfants, le sens de l’observation, puis de la pratique ce qui les rendaient attentifs. On les confine dans une salle avec de la théorie. Comment peuvent-ils être attentifs ? On leur demande de se concentrer sur de l’abstractif.  

    Il est intéressant aussi de réfléchir au fait que l’éducation est imposée et contrôlée par les gouvernements. Une élite qui fait enseigner au peuple la façon de servir leurs intérêts et satisfaire leurs besoins.

    « Une éducation d’Etat n’est qu’un simple stratagème pour formater les gens exactement sur le même modèle. Et comme ce moule qui sert à les façonner est celui souhaité par le pouvoir dominant du gouvernement, l’esprit en vient à se soumettre à un despotisme, ce qui conduit naturellement à la soumission des corps. » John Stuart Mill « De la liberté ». 

    Selon Vandana Shiva « Je pense que l’évolution de l’éducation occidentale au cours de ces derniers siècles – et tout spécialement avec l’arrivée de l’industrialisation – a été fondé sur l’objectif non pas de créer des êtres humains totalement équipés pour faire face à la vie et à tous ses problèmes, ni des citoyens indépendants capables de mettre en œuvre leurs décisions et assumer leurs responsabilités dans la communauté. Mais bien de créer des éléments susceptibles d’entrer dans le système de production industrielle. Des produits munis de savoirs partiels. Nous avons d’abord glissé de la sagesse vers les savoirs, et maintenant nous sommes en train de dériver des savoirs vers l’information. Et cette information est si partielle que nous sommes en train de créer des êtres humains incomplets » 

    « 99 % de toutes les activités qui relèvent de l’éducation viennent de ce programme d’action spécifique issu de l’expansion coloniale européenne autour du monde. Et aujourd’hui dans différents pays du « Tiers-monde » le programme de base est toujours le même : à savoir pousser les gens dans la dépendance à une économie moderne centralisée, les éloigner de leur indépendance, de leur propre culture et de leur estime de soi. »  

    On promet aux familles des familles du Tiers-monde que les enfants éduqués auront un bon travail d’ingénieur ou de médecin. Or seul 10% y parviendront. Les 90% restants trouveront au mieux une place de serveur ou de mécanicien. Quant aux autres ils agrandiront  la masse de population pauvre. Par l’éducation on dit qu’on veut éradiquer la pauvreté mais il n’y a pas  de pauvreté plus grande que dans le monde moderne où les bidonvilles se multiplient. Une pauvreté et une misère que vous ne trouvez pas dans les villages reculés n’ayant pas encore été pollués par notre système. 

    Et bien qu’ayant conscience de cela, un programme mondial « éducation pour tous » est lancé avec le soutien de banques, d’hommes d’affaires et d’états.

    Mais qui tire réellement profit de ce que tous les enfants de la planète soient éduqués de la même façon ? 

    Un documentaire troublant qui remet complètement en question mes certitudes quant à l’éducation. 

     

    https://www.youtube.com/watch?time_continue=155&v=D8YCBs8HbR8  

    Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 18 Octobre à 06:12
    Séverine

    Une méditation à avoir. Depuis longtemps n veut imposer notre culture et vision des choses à tout le monde !

      • Mercredi 18 Octobre à 07:17

        Exactement. Et le résultat est que des millions de personnes vivent dans le désoeuvrement, coupées de leur racine, dans la misère morale et physique. Nous n'avons pas de quoi être fiers.

    2
    Mercredi 18 Octobre à 06:58

    Je préfère un monde avec éducation

    JP

      • Mercredi 18 Octobre à 07:18

        Pas de la façon dont nous avons procédé. Prends le temps de regarder la vidéo JP et tu verras ça d'un autre oeil. L'éducation est une chose mais couper les gens de leur racine, les obliger à se plier à une façon de voir unilatérale, en est une autre.

    3
    Mercredi 18 Octobre à 07:02
    jean Claude Divet

    Il s'agit d'une vision sur l'éducation que je partage entièrement. Finalement c'est quoi la réussite ? D'être des gros consommateurs. Moi je dis non et non. Il y a une autre façon d'être bien plus heureux. Avant l'argent n'existait pas ou du moins très peu. Les gens faisaient du troc.

      • Mercredi 18 Octobre à 07:22

        Oui certes JC mais l'argent existe depuis très longtemps. Et le troc ne concernait que certaines peuplades dites primitives qui s'en portaient effectivement très bien.

        L'éducation telle que nous la donnons génère des moutons. Elle n'élève pas l'homme, elle l'abaisse. C'est complètement à l'opposé de ce que nous imaginons.

      • Mercredi 18 Octobre à 13:47
        jean Claude Divet

        Oui c'est tout à fait ça. Il s'agirait d'une complète refonte des mentalités. Il faudrait comme je dis souvent que les gens acceptent d'abandonner un peu de leur confort. Mais ça ce n'est pas gagné.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :