• Les oiseaux migrateurs

     

     

     

    Les oiseaux migrateurs

    bergeronnette des ruisseaux

     

    L’hiver tire doucement vers sa fin bien qu’il risque d’avoir encore quelques sursauts et les jours rallongent peu à peu, le soleil semble plus chaud. Avec le retour des beaux jours, nous assistons aussi au retour des oiseaux nous ayant quittés afin de trouver des températures plus clémentes pendant les froidures hivernales. Il s’agit des oiseaux migrateurs.

    Les oiseaux migrateurs

    serin cini

     

    Au cours de la migration d’automne, ils sont descendus vers le sud : Afrique, Espagne ou Portugal, où se trouve leur aire d’hivernage. Et voilà la migration de printemps ou prénuptiale qui commence pour retrouver leur aire de reproduction. Elle va se poursuivre jusqu’à fin mars. Certains oiseaux vont s’arrêter chez nous, d’autres continueront vers les pays nordiques.  Il n’y a pas de hasard dans le vol des oiseaux. On parle de couloir de migration.

    Les oiseaux migrateurs

    chardonneret élégant

     

    Pourquoi les oiseaux migrent-ils ?

    Tout simplement pour se protéger du froid, pour pouvoir se nourrir pendant les périodes de froid et pour échapper aux prédateurs. En effet certains oiseaux n’ont pas la constitution nécessaire pour résister au froid, d’autres sont insectivores ou granivores et se trouveraient donc privés de nourriture.

    Les oiseaux migrateurs

    coucou gris

     

    A l’inverse lorsque les beaux jours reviennent, l’horloge biologique des oiseaux leur indique que bientôt il sera temps de se reproduire. La nourriture étant de nouveau abondante, le climat plus clément, nos oiseaux reviennent sur leurs lieux de nidification.

    Les oiseaux migrateurs

    étourneau

     

    Comment se repèrent-ils ?

    C’est très intrigant pour nous autres humains de savoir que les oiseaux font ce voyage deux fois par an sans se tromper en allant toujours aux mêmes endroits. A vrai dire, il n’y a pas de réponse définitive à cette question ou plutôt il semble y avoir plusieurs hypothèses selon les espèces. Les bruants par exemple, voyagent de nuit et semble savoir se fier à  la rotation des étoiles autour de l'étoile polaire pour distinguer le nord du sud. Les ornithologues pensent que les oiseaux pourraient se servir  des ombres projetées par le Soleil pour se localiser, ainsi que des rayons ultraviolets.

     

    Les oiseaux migrateurs

    gobe-mouche

     

    Mais l’hypothèse la plus communément admise serait l'orientation par rapport au champ magnétique terrestre grâce à  de minuscules cristaux de magnétite (un composé de fer et d’oxygène) dans le cerveau de certains oiseaux. Chez les pigeons, des chercheurs ont localisé un petit tissu particulier contenant plus de dix millions de petits cristaux allongés de magnétite. 

    Le mystère reste entier d’autant qu’on a découvert que les oiseaux se perdent parfois mais savent se réorienter.

    Les oiseaux migrateurs

    hirondelle rustique

     

    Où migrent-ils ?

    Tous les oiseaux ne font pas des milliers de kilomètres. Certains sont des migrateurs partiels tels le pinson du Nord qui trouve nos hivers suffisamment doux pour lui. D’autres encore font une courte migration que l’on ne remarque pas tel le rouge-gorge. Celui de nos contrées descend vers le sud et est remplacé par un rouge-gorge venant des pays nordiques nous donnant l’illusion que l’espèce est sédentaire. On appelle ça un déplacement plutôt qu’une migration.

    Les oiseaux migrateurs

    huppe fasciée

     

    D’autres oiseaux vont faire des milliers de kilomètres tels les oies sauvages par exemple qui vont de Suède au Sud de l’Espagne soit 3000 km avec des étapes de vol de plus de 600 km parfois. Et la plus surprenante, l’hirondelle qui du haut de ces 20 grammes, parcourt  de 5 à 10 000 kilomètres pour rejoindre l’Afrique.

     

    Les oiseaux migrateurs

     Carte des migrations source https://reporterre.net/IMG/jpg/carte-9.jpg

     

    Les étapes ne sont pas toujours aussi longues. Certains oiseaux ne font que de courtes étapes quotidiennes pour rejoindre leurs aire de migration.

     

    Les oiseaux migrateurs

    hypolaïs polyglotte

     

    Impact du réchauffement climatique sur les migrateurs

    On a découvert qu’il y a des comportements qui changent chez les migrateurs, principalement chez les migrateurs à longue distance, en raison du réchauffement climatique. En effet les températures positives des hivers doux permettent aux insectes de continuer à circuler. Des oiseaux restent donc sur place au risque d’un refroidissement brutal et de la mort par famine. Ce qui reste néanmoins une exception.

     

    Les oiseaux migrateurs

     

    Par contre on s’aperçoit que de plus en plus d’oiseaux partent moins loin et se contentent de rester en Espagne au lieu de partir pour l’Afrique de l’Ouest. Les printemps étant plus précoces, l’aire d’hivernage plus proche on se trouve  confronté  à un grave problème : les oiseaux arrivent très tôt sur leurs aires de reproduction, plus tôt que les insectes d’où un problème de ravitaillement des petits. Je le constate depuis quelques années chez mes hirondelles de fenêtre qui arrivent plus tôt et se trouvent dépourvues de nourriture pendant un moment.

     

    Les oiseaux migrateurs

    loriot d'Europe

     

    Avec la difficulté de nourrir les petits s’opère une cruelle sélection naturelle. D’où une baisse importante du nombre des migrateurs.

     

    Les oiseaux migrateurs

    pie-grièche

     

    Un autre point a été soulevé. Avec le réchauffement climatique, le sahara ne cesse de s’étendre. Sa traversée demande énormément d’énergie aux oiseaux les rendant plus fragiles.

    Les oiseaux migrateurs

    rossignol

     

    Les passereaux migrateurs de nos jardins.

    Alors qui sont les migrateurs que nous allons retrouver dans nos jardins d’ici peu ?

     

    Les oiseaux migrateurs

    pipit des arbres

     

    En voici quelques-uns : les fauvettes (grisette, des jardins ou babillardes), les hirondelles, les étourneaux, les bergeronnettes, les grives, les gobe-mouches, rossignols, hypolaïs polyglottes, loriots d’Europe, pouillots, torcols fourmiliers, bruants, vanneaux huppés, pigeons ramiers, rouges-queues, serins cini, martinets, coucous, pipits, rousseroles, tariers, pie-grièche, chardonnerets,

     

    Les oiseaux migrateurs

    pouillot véloce

     

    Et les milans noirs et cigognes, qui bien sûr ne sont pas des passereaux.

    Et maintenant à vos jumelles, observez et vous allez les voir arriver peu à peu de fin février à fin avril.

    Les oiseaux migrateurs

    rousserole effarvate

     

    Et pour aller plus loin la carte des principaux sites de migration en France :  http://www.migraction.net/

     

     

    Les oiseaux migrateurs

    tarier des prés

     

    Sources :

    http://www.arehn.asso.fr/dossiers/oiseauxmigr/oiseaux_migrateurs.html

    http://www.migraction.net/

    http://www.vogelwarte.ch/fr/station/news/themen/le-retour-des-oiseaux-migrateurs.html

    https://reporterre.net/Les-oiseaux-migrateurs-victimes-du

    Hors série rustica pratique : Les oiseaux de mon jardin

     

    Les oiseaux migrateurs

    torcol fourmilier

     

    Les oiseaux migrateurs

    vanneau huppé

    Pin It

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 22 Février à 07:13

    Je ne sais pas reconnaître les oiseaux. 

    JP

    C'est bien une véronique

      • Mercredi 22 Février à 10:02

        ça s'apprend petit à petit JP. Certains sont plus faciles à reconnaître que d'autres. J'en découvre tous les jours.  Ce que j'aimerais c'est savoir reconnaître leurs chants.

    2
    Mercredi 22 Février à 08:18

    Ahhh comme j'adore cette période ... Les jours s'allongent enfin et de nouveau, nous entendons le matin de nombreux oiseaux . J'aime beaucoup c'est si agréable dès le matin . Pour ma part, ça me met de bonne humeur smile

    Gros bisous à toi et bonne journée 

      • Mercredi 22 Février à 10:03

        happy J'adore t'entendre gazouiller de bonne humeur Murielle.  Bonne et gaie journée à toi

      • Mercredi 22 Février à 10:55

        Alors là tu viens de me faire rire ... en disant que je gazouille ... on peut dire ça comme ça sauf que suite à des soucis de santé cela m'est interdit depuis 2 jours encore que ce n'était plus du tout possible  winktongue La voix doit être au repos complet au minimum 15 jrs voire 1 mois (de toute manière plus vraiment de sons qui sort) Par contre, à la maison, ils sont contents ... on entend moins maman derrière tout le monde mdrrr  he Bizzz

      • Mercredi 22 Février à 11:10

        Arf terrible ça pour une bavarde. Je ressentirais ça comme une punition. Chez moi la langue est le seul muscle entrainé quotidiennement de longues heures :D

        Bon courage à toi et patience. Tu pourras gazouiller tout ton soul dans quelques semaines.

      • Mercredi 22 Février à 11:20

        C'est bien ce que je ressens mdrrrr Heureusement, vive le clavier ! he

    3
    Mercredi 22 Février à 08:52

    Un bel article et de superbes photos !!! Merci Pestoune.

      • Mercredi 22 Février à 10:04

        Oui Renal, superbes photos mais pas de moi. Je les ai empruntés sur le net pour illustrer l'article afin de permettre au gens de visualiser les oiseaux que j'évoque.

        Bonne journée à toi. Bisous

    4
    Mercredi 22 Février à 10:01
    Séverine

    Je recommence à entendre les petits oiseaux, pas encore beaucoup, puis viendra, mais pas tout de suite, le retour des hirondelles.

      • Mercredi 22 Février à 10:05

        Non, nous ne sommes qu'en février et un sursaut de l'hiver est encore possible. Il n'y a rien à manger pour les insectivores en ce moment. Il vaut mieux qu'ils ne se pressent pas.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :