• La parabole de l’éléphant – Frédéric Lenoir

    La parabole de l’éléphant – Frédéric Lenoir

     

    Un jour, un roi réunit des aveugles de naissance et leur dit : "Connaissez-vous les éléphants ?"

    Ils répondent : "Ô grand roi, nous ne les connaissons pas, nous ne savons pas de quoi il s'agit."

    Le roi leur dit encore : "Désirez-vous connaître leur forme ?"

    Les aveugles répondent encore en chœur : "Nous désirons la connaître."

    Aussitôt, le roi ordonne à ses serviteurs d'amener un éléphant et demande aux aveugles de toucher l'animal.

    Parmi ceux-ci, certains, en tâtant l'éléphant, touchent la trompe et le roi leur dit : "Ceci est l'éléphant."

    Les autres saisissent soit une oreille, soit les défenses, soit la tête, soit le flanc, soit la cuisse, soit la queue.

    A tous, le roi dit : "Ceci est l'éléphant."

    Puis le roi demande aux aveugles : "De quelle nature est l'éléphant ?"

    L'aveugle qui a touché la trompe dit : "l'éléphant est semblable à une grosse liane."

    Celui qui a touché l'oreille dit : "L'éléphant est semblable à une feuille de bananier."

    Celui qui a touché une défense dit : " L'éléphant est semblable à un pilon".

    Celui qui a touché la tête dit : "L'éléphant est semblable à un chaudron."

    Celui qui a touché le flanc dit : "L'éléphant est semblable à un mur."

    Celui qui touché la cuisse dit : "L'éléphant est semblable à un arbre".

    Celui qui a touché la queue dit : "L'éléphant est semblable à une corde."

    Ils s'accusent tous mutuellement d'avoir tort et leur discussion s'envenime. Le roi ne peut s'empêcher de rire, puis il prononce cette parole : "Le corps de l'éléphant est unique, ce sont les perceptions divergentes de chacune de ses parties qui ont produit ces erreurs."

    Il en va de même pour les tenants des différentes doctrines religieuses, conclut le soufi. Chacun parle de Dieu, du divin ou de l'Absolu selon la perception limitée qu'il en a. Et aucune religion ne peut prétendre posséder la totalité de la Vérité. Celle-ci s'est comme éclatée en morceaux en se manifestant dans le monde.

    Frédéric Lenoir (extrait de l’âme du monde)

    Pin It

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 22 Juillet à 08:58

    Voilà un très beau texte

    Bon WE

      • Samedi 22 Juillet à 16:14

        Merci Bon week-end à toi aussi Kri

    2
    Samedi 22 Juillet à 09:38
    Séverine

    Pas mal comme parabole, très bien trouvée.

      • Samedi 22 Juillet à 16:16

        Elle est valable pour la reliigion mais en fait, elle vaut pour tout. Chacun a son propre ressenti des choses mais ça ne veut pas dire qu'il a tout saisi

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :