• Connaissez-vous vraiment les abeilles ?

    Connaissez-nous vraiment les abeilles ?

     

    Un  documentaire à voir qui nous montre quel est l’impact des abeilles sur la nature et surtout quel serait l’impact sur la planète si celles-ci venaient à disparaître.

    Depuis 20 ans, la surmortalité anormale des abeilles mais aussi de l’ensemble des butineurs est constatée partout dans le monde. Mais depuis 2006, l’hécatombe est telle que partout dans le monde un nombre croissant de fruitiers ne fructifient plus.

     

    Qui ou quoi est responsable de ce drame ?

    Le varroa, cet acarien parasite de l’abeille est montré en premier lieu du doigt. Or le varroa profite de la faiblesse d’une colonie pour s’installer donc d’abeilles déjà fragilisées.

     

    Connaissez-nous vraiment les abeilles ?

    Varroa sur abeilles

     

    Les pesticides : désherbants, insecticides, les graines enrobées de neurotoxiques…  La multiplication des produits systémiques accroit la toxicité des dits-produits et sur un terme beaucoup plus long. La persistance dans le temps de l’efficacité des produits fait qu’ils s’accumulent à l’insu de l’agriculteur. Lorsque sont utilisés herbicide, fongicide et insecticide dans un même champ même étalés sur une année, le mélange se fait dans le sol, dans les plantes en raison de cette persistance. Ce qui est rageant, c’est que ces multinationales fabriquant ces poisons refusent d’admettre leur responsabilité. Pour elles, leurs produits tuent insectes et champignons mais épargnent les abeilles (sic).  Et s’il y a mélange de produits, c’est la faute des agriculteurs. Le danger est si grand qu’on rencontre de plus en plus d’intoxications chez les cultivateurs aussi.

     

    Connaissez-nous vraiment les abeilles ?

     

    Les insecticides inclus dans le patrimoine génétique des OGM principalement du maïs. L’impact de ces produits est indéniable car le transfert du gène modifié par l’intermédiaire d’une bactérie a été démontré. Néanmoins les chercheurs des firmes chimiques minimisent l’impact en affirmant que cela ne concerne que les lépidoptères. Permettez-moi une réflexion personnelle : les lépidoptères ont leur utilité aussi dans l’écosystème et pourquoi si c’est dangereux pour les papillons, cela ne le serait-il pas pour une abeille !!!!

    Mais la logique des multinationales est encore plus perverse   en favorisant la monoculture intensive. Ce désert de fleurs est préjudiciable à tous les pollinisateurs qui ne trouvent plus à se nourrir.

     

    Connaissez-nous vraiment les abeilles ?

     

    Le syndrome d’effondrement des ruches inquiète. Le premier diagnostic posé est que ce syndrome serait dû à un virus, or cette piste est abandonnée. Ensuite on accuse un champignon : le nosema, or on n’a pas trouvé de trace de ce champignon dans les ruches victimes du syndrome d’effondrement. Par contre on a bel et bien trouvé au sein des ruches des traces de pesticides. Les abeilles ramènent du pollen contaminé, non pas par un pesticide mais le plus souvent par un mélange de pesticides, à la ruche, nourrissent les larves avec et la catastrophe se produit.

     

    Connaissez-nous vraiment les abeilles ?

     

    Les conséquences du déclin des pollinisateurs

    Une ruche de 60000 abeilles féconde 35 millions de fleurs par jour. Le déclin des pollinisateurs a un impact important sur la pollinisation des végétaux. Selon l’Inra 80 % des végétaux se reproduisent grâce à la pollinisation par les insectes. La disparition des pollinisateurs représente pour l’agriculture une perte financière de 153 milliards de dollars par an.

    Connaissez-nous vraiment les abeilles ?

     

    La situation est si catastrophique que dans beaucoup d’endroit, les agriculteurs demandent aux apiculteurs d’amener des ruches au sein des vergers, champs…

    La raréfaction des abeilles soulève aussi le problème de l’impossibilité de disperser largement le patrimoine génétique des différents végétaux.

     

    En conclusion :

    Les pollinisateurs sont indispensables pour la reproduction végétale donc pour la production de fruits et légumes. La disparition de ceux-ci impacterait fortement notre propre survie. Dans une région de Chine où les pollinisateurs ont complètement disparu, c’est l’homme qui essaye de faire ce travail indispensable. C’est une tâche si ardue que le résultat final est plus que décevant. Nous ne pouvons pas et nous ne pourrons jamais remplacer les abeilles.

    Connaissez-nous vraiment les abeilles ?

    Soigner les abeilles, c’est soigner l’homme !

    « Si l’abeille disparaissait de la surface du globe, l’homme n’aurait plus que quatre années à vivre » Einstein.

     

     

    https://www.youtube.com/watch?v=x_gActmhGbg

     

     

    Pin It

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 14 Décembre 2016 à 08:05
    Séverine

    Tu connais le dessin animé Bee Movie ? Il explique bien l'importance des abeilles.

      • Mercredi 14 Décembre 2016 à 11:42

        Ah non, je ne connaissais pas. Je prends note. Merci Sev

      • Dimanche 5 Mars à 10:16

        En tant qu'ancienne apicultrice, j'ai détesté ce film qui est complètement à coté de la plaque. désolée. Ce film montre (entre autre) les apiculteurs comme des gros monstres exploiteurs des abeilles. Les abeilles ne peuvent plus virent seuls, et l'apiculture est indispensable pour les  sauvegarder, ne serait-ce que pour les traiter contre le Varroa.  

    2
    Césarion
    Jeudi 15 Décembre 2016 à 08:18

    Très bon article , je me permet de le proposer sur la page Facebook du conseil du développement durable ( C2D ) de l'agglomération Seine-Eure.

    Merci de cette pertinente alerte...

      • Jeudi 15 Décembre 2016 à 10:06

        C'est fait pour alerter et donc transmettre à un maximum de personnes Alain. :)

    3
    JP C
    Jeudi 15 Décembre 2016 à 12:57

    Comme toujours hyper-intéressant .
    Bises
    JP

     

      • Jeudi 15 Décembre 2016 à 15:24

        Merci JP. Bisous

    4
    Mardi 21 Février à 15:14

    Intéressant et utile : il faut que nous prenions conscience du compte à rebours... Pas de nos richesses matérielles, mais des vrais richesses qui conditionnent notre existence et notre survie! Un peu de respect pour la Nature qui nous donne tout jusqu'à l'air qu'on respire et qui ne reçoit en retour que toutes nos pollutions et notre mépris.... Je fais circuler: tu sais que je suis une convaincue....Bonne journée,bisous!cool

      • Mardi 21 Février à 20:46

        Du coup je me suis rendue compte que le lien de la vidéo était mort. Je l'ai donc changé.

    5
    Dimanche 5 Mars à 10:34

    Très bon article. Avant de déménager, nous élevions  une quarantaine de ruche avec ma petite famille. Une année nous avons 40% de perte, mes beau parents 50% la même année. Et pas par faute de soin. Les apiculteurs se battent depuis des années pour faire interdire les pesticides, c'est un coup d'épée dans l'eau. Merci pour cet article. 

      • Dimanche 5 Mars à 18:32

        L'argent est tout puissant et hélas les monsanto, bayer et cie finissent toujours par avoir gain de cause au détriment du bon sens et les abeilles en sont les premières victimes. Nous devons nous battre au coté des apiculteurs car c'est aussi de notre propre santé qu'il s'agit. Comment imaginer que l'Etre humain ne paiera pas le prix fort pour ces empoisonnements ?

        Quant au film, je n'ai pas eu la sensation qu'il présentait les apiculteurs comme des exploiteurs. Comme dans tous les métiers, il y a les vrais amoureux de la profession et les profiteurs; Mais le sujet est vraiment tourné vers les abeilles qui sont en danger.

        Merci de ton petit mot :)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :