• Vouloir vivre de Aboulkâssem al-Châbbî


    S’il arrive au peuple, un jour, de vouloir vivre,

    Il faudra bien que le destin réponde,

    Il faudra bien que s’ouvre la nuit,

    Il faudra que cèdent les chaînes.

    Celui que le désir de vivre n’a pas étreint à bras-le-corps,

    S’évapore et disparaît au grand ciel de la vie.

    Ainsi m’ont dit les êtres, tous les êtres.

    Ainsi m’a parlé leur esprit caché.

     

    Au sommet des montagnes, au plus secret des arbres,

    Dans la mer déchaînée, écoute murmurer le vent :

    « Que je me tourne vers un lieu du monde,

    Et je m’habille d’espoir, et me dépouille de prudence.

    Je ne crains la rigueur des sentiers,

    Ni le feu le plus altier.

    Refuser la montagne haute,

    N’est-ce point vivre, à jamais au fossé ? »

     

                            Une anthologie des poésies arabes – Rachid Koraïchi

     

      Vouloir vivre de  Aboulkâssem al-Châbbî

    Pin It

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 29 Mars à 07:01
    Séverine

    Poème très percutant.

    2
    Jeudi 29 Mars à 09:30
    Très beau poème. Merci.Bonne journée.
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :