• Valentine GOBY – L’antilope Blanche.

    Valentine GOBY – L’antilope Blanche.

     

     

     

     

     

    Une belle histoire construite autour d’un merveilleux personnage, Charlotte Marthe, inspirée par une femme d’exception qui s’appelait Charlotte Michel.

    Quel choix reste-t-il lorsqu’un amour secret se révèle soudain impossible ? Charlotte Marthe choisit la fuite en avant et finit par arriver au Cameroun, à Douala. Elle est nommée directrice d’un collège de fille. Sa volonté ferme de faire de ces jeunes femmes, l’élite féminine du Cameroun doit faire face à l’indolence de l’administration, au manque de moyen. Mais elle s’accroche et réussit au-delà de ses espérances. Tous les ans la quasi-totalité de ses élèves de 3ème ont largement le niveau et les notes pour continuer leurs études en France. Dans ce pays où le colonialisme domine, elle prouve que si on donne sa chance à chacun la réussite est à la portée de tous. Elle consacrera dix ans à ses filles qui prennent le nom d’Antilope avant d’être rattrapée par l’Histoire.

    Car les Camerounais sont lassés d’être oppressés, dominés par la France. Ils réclament l’indépendance de leur pays et cela passe par la violence. Qu’en sera-t-il du collège et du lycée de Charlotte Marthe ?

    C’est Charlotte Marthe elle-même qui raconte son histoire sous la forme de carnets intimes. Cette femme forte a bravé tous les interdits, tous les préjugés pour donner à la femme camerounaise la possibilité d’être maître de son destin.

    Une histoire formidable

    Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 15 Novembre 2016 à 06:55
    lapinbleu2

    Très belle histoire. Voilà la preuve qu'il faut parfois braver les interdits pour arriver à ses objectifs. Il faudra à un moment donné que nous tous bravions les interdits tous ensembles via ce qu'on appelle la désobéissance civique afin que les choses changent. Certains ont commencé comme les faucheurs de maïs par exemple. Mais ce n'est pas assez car ces gens là sont trop seuls et sont montrés du doigt. Bon, j’arrête car je suis déjà hors sujet. Mais ta publication m'inspire cette réflexion que je me suis faite. Merci pour le partage. Bonne journée Brigitte.

      • Mardi 15 Novembre 2016 à 07:04

        On peut déjà commencer la désobéissance civile en boycottant les produits Monsanto par exemple. Voici une liste des co-marques qui vont en surprendre plus d'un. On les achète sans savoir qu'on ramène de l'argent à Monsanto et que par la même occasion on participe à la pollution de la terre

        http://www.bioalaune.com/fr/actualite-bio/10502/monsanto-produits-boycotter

         

        Bonne journée JC

         

    2
    Mardi 15 Novembre 2016 à 07:23
    lapinbleu2

    Oui, ce serait le premier des réflexes que nous devrions avoir. Merci pour ce lien. J'ai lu tout le texte et je me suis aperçu que finalement je ne consomme pas ces marques mis à part 2 ou 3 et pas de façon régulière. Maintenant je ferais plus attention à ces 2 ou 3 marques. C'est un truc qui devrait être populariser un maximum car cela devrait être un devoir civique de partager ces infos si importante.

    J'ai envie de créer sur mon blog une rubrique "Infos diverses" pour pouvoir y mettre ce genre de chose. Qu'en penses tu ?

    3
    Vendredi 18 Novembre 2016 à 01:00

    Alors toi aussi tu es tombée sous le charme de l'Antilope blanche? Excellent livre et belle histoire humaine... Un livre à conseiller aux jeunes femmes d'aujourd'hui....Bisouscool

      • Vendredi 18 Novembre 2016 à 10:15

        Oui Marialis, j'ai eu un coup de coeur pour cette histoire, pour cette femme qui s'est donnée pleinement à ces jeunes femmes.

        Bonne journée à toi

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :