• Tracy CHEVALIER – La brodeuse de Winchester

    Tracy CHEVALIER – La brodeuse de Winchester

     

    L’histoire se passe dans l’Angleterre entre deux guerres.  Beaucoup d’hommes ont laissé leur vie sur le front, laissant des mères, des sœurs, des épouses, des fiancées dans le désespoir. Les femmes célibataires sont en nombre et obligées de trouver un travail pour survivre ou simplement pour avoir une vie à elle. C’est le cas de Violet qui a perdu son fiancé mais aussi son frère à la guerre. La mère de Violet ne se remettra jamais de la mort de son aîné et inconsciemment en rejettera la responsabilité sur Violet et son frère Tom. Depuis le décès du père, la vie devient invivable, au point que Violet part pour Westminster. La liberté est chèrement acquise. Avec son travail de dactylo, notre jeune amie ne mange pas à sa faim. La solitude se fait pesante, jusqu’à ce qu’elle découvre l’association des brodeuses de Winchester qui brodent de merveilleux coussins et agenouilloirs pour la cathédrale.

    En entrant dans ce cercle fermé, Violet va apprendre l’émancipation, l’amitié, la différence, l’amour et la passion à la fois pour la broderie et pour les cloches qui sonnent en concert lors des grands offices.

    Un roman qui prend un peu de temps à se mettre en place mais qui donne toute sa saveur au fil des pages.  Un roman dans le style des classiques anglo-saxon à la Jane Austen par ailleurs citée dans l’histoire.

    « 5 idées fausses sur les dinosauresJe suis un Caillou // I am a Pebble - ESMA 2020 »
    Pin It

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 26 Janvier à 07:06

    Histoire sûrement intéressante (j'étais dactylo) de cette jeune fille qui a souffert de la guerre et de sa famille (c'est compliqué, la psychologie) et qui découvre le COLLECTIF  et la joie que l'on peut avoir à partager avec les autres dans un esprit de fraternité, quelle que soit l'"organisation" -sauf l'extrême-droite, faut pas exagérer-. La passion pour la broderie, je la comprends parfaitement puisque j'adore aussi la couture, mais l'histoire ne dit pas si elle a fini par manger à sa faim, si elle est restée dactylo (moi, j'avais passé un concours pour avoir un meilleur salaire) et si elle a rajouté deux lettres à son prénom : Violette me parait plus féminin que Violet. Mais bon, c'est un prénom anglais.... et ça ne nous regarde pas, comme disaient les Inconnus.

    Bonne lecture, Brigitte et merci pour ce partage qui présente des valeurs de société "ensemble on est plus forts".

    Bises !

    2
    Mercredi 26 Janvier à 07:16

    Je l'ai lu récemment... et j'ai bien aimé ce livre....

    Très bonne journée et gros bisous.

    3
    Mercredi 26 Janvier à 14:48

    J'ai beaucoup aimé et le livre et le personnage. Jusqu'à présent j'ai toujours aimé les livres de Tracy Chevalier. 

    4
    Mercredi 26 Janvier à 15:29
    Renée

    Je pense qu'il me plairait mais je vais attendre, merci. Bisous

    5
    Mercredi 26 Janvier à 19:09

    Il y a eu tant et tant de souffrances pendant et après guerre mais c'est tellement dur de se reconstruire en se sentant mal-aimé(e) et de pouvoir conquérir sa liberté et surtout rencontrer l'amitié et l'amour.

    Je pense que ce livre me plairait, donc je le note.

    Merci Brigitte, belle soirée.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :