• Toutes ces microparticules de plastique que nous consommons à notre insu

    Toutes ces microparticules de plastique que nous consommons à notre insu

     

    La production des plastiques a fortement évolué au cours des dernières décennies (280 millions de tonnes de plastique produits chaque année dans le monde et 60 millions rien qu’en Europe) et exponentiellement la pollution marine due à ces mêmes plastiques, 10% de la production mondiale du plastique finit en mer.

    L’expédition MED (Méditerranée En Danger) souligne, dans cette vidéo, le risque sanitaire lié aux microplastiques, après en avoir retrouvé dans l’estomac de poissons qui finiront dans nos assiettes.

    L’Université de Gand a établi des chiffres alarmants quant à la quantité de particules que nous absorbons chaque fois que nous mangeons du poisson ou des fruits de mer, qui ne cesse d’augmenter. Les chercheurs de l’Université ont étudié les moules sauvages et ont découvert que chacune d’entre elles contient 1 à 2 microparticules de plastique par gramme de chair.

    Le plastique ne vient pas seulement des sacs d’emballage ; nous les trouvons aussi entre autre dans des fibres synthétiques de textiles prélevées lors de chaque lavage ou des microbilles de plastique venant des produits cosmétiques d'épilation ou de gommage…

    Quel est et quel sera l’impact de la consommation de produits marins sur notre santé à long terme ? Sachant que le plastique est très résistant, qu’il peut mettre des centaines d’années avant de se dégrader, il est logique de penser que son accumulation dans notre organisme, puisse finir par être néfaste. Pour le moment nous n’en sommes qu’aux supputations mais les chercheurs tirent la sonnette d’alarme.

    L’autre problème est qu’à l’heure actuelle, nous n’avons aucune solution efficace pour remédier à la pollution car les microparticules sont des fragments extrêmement petits dont le diamètre n'excède pas 5 mm. Dès lors il est impossible pour le moment de les récupérer. Ce qui amène à dire que les choses n’évolueront pas favorablement dans les années à venir.

     

    https://www.youtube.com/watch?v=ZTJUHtujjQk

    Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 16 Mars à 06:00
    Séverine

    Il va devenir difficile de savoir quoi manger sans se faire polluer.

      • Jeudi 16 Mars à 07:06

        Je crois que ce n'est plus possible. Mais il est urgent de tout faire pour cesser de polluer afin d'éviter que la terre ne soit plus qu'immondices.

    2
    Jeudi 16 Mars à 08:15

    Je pense que c'est trop tard

    JP

    3
    Vendredi 17 Mars à 11:09

    Qu'est ce qu'on mange de sales trucs sans le savoir et c'est pas fini!Et ce n'est pas nouveau! >

     Maintenant on découvre que nos aïeux qui cuisinaient dans les casseroles en aluminium s'intoxiquaient

    Bon vendredi

      • Vendredi 17 Mars à 11:28

        Oui on soupçonne l'aluminium d'être responsable des maladies de parkinson, d'Alzheimer.  Nous vivons plus longtemps et développons sur l'âge des pathologies que nos grands parents rencontraient plus rarement. Néanmoins, nos générations cumulent les intoxications à divers facteurs que nos aïeux ne rencontraient pas. Les plastiques mais aussi toutes ces cochonneries commençant par E dans notre alimentation, les pesticides.... et à force de se cumuler, la concentration de ces toxiques s'accumulent dans nos corps.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :