• Tahmima ANAM - Un bon musulman

    Tahmima ANAM  -  Un bon musulman

     

    L’histoire se passe en 2 temps. Le présent et le passé pendant la guerre de libération (ou d’indépendance) du Bangladesh en 1971.

    Pour situer un peu cette période voici très brièvement l’histoire de ce conflit. Jusqu’en 1947 le Bangladesh n’était qu’un territoire au sein de l’Inde avant de tomber dans le giron du Pakistan. Mais en 1970 une campagne de désobéissance civile est entamée et sévèrement réprimée.  Cette violente répression amène la population à se révolter. Le 17 avril 1971 le Bangladesh proclame son indépendance, soutenu militairement par l’Inde ce qui donne une violente guerre. De nombreuses victimes mourront violemment et un grand nombre de femme ont été violées, malmenées.

    Maya et son frère Solaih les deux protagonistes du roman ont vécu cette guerre chacun d’une façon différente. Solaih était soldat et Maya médecin de campagne. Lorsque le jeune homme revient, le traumatisme et le remord l’amène vers la religion musulmane dans laquelle il se perd au grand dam de sa sœur Maya. Les deux étaient si proches jusqu’alors et cet engagement signifie pour eux la rupture. Maya décide de quitter le foyer maternel.

    Dix ans après, Maya apprend que la femme de son frère est décédée. Elle décide de revenir auprès des siens. Elle ne reconnait plus la maison de son enfance. Les tchadors ont investi la maison, son frère est devenu le référent religieux incontournable.

    Comment cette jeune femme moderne pourra-t-elle accepter l’obscurantisme de son frère et de ses amis ? Comment offrir un semblant de normalité à son neveu Zaïd complètement délaissé par son père austère et complètement investit pas la pratique de la religion et par le prosélytisme.

    Face à ce bon musulman la famille se délite, un enfant souffre et le reste de la famille subit. C’est sans compter sur l’entêté Maya qui tente de faire entendre raison à son frère, qui souhaite donner un avenir à Zaïd. Et elle œuvre pour redonner à toutes les femmes bengalis maltraitées par cette guerre leur honneur. Elle réclame justice, elle réclame que les tortionnaires d’hier soient jugés pour leurs crimes. Et ça ne plait pas à tout le monde.  Le peuple a besoin de se reconstruire et il a besoin de la justice.

    Un livre intéressant qui nous ouvre une page de l’histoire du Bangladesh que nous connaissons peu. Il nous fait aussi entrer dans ce cheminement d’esprit qui peut amener certains à se tourner vers la religion. Ce processus qui amène les individus à s’oublier, à oublier les leurs pour se consacrer entièrement à la pratique et à finir dans l’intolérance la plus totale.

    J’ai beaucoup aimé ce récit, j’ai beaucoup aimé la psychologie des personnages, ce paradoxe entre un frère et une sœur, cette plongée vers le monde d’un intégrisme religieux.

    Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 23 Décembre 2016 à 22:56

    Un livre bien d'actualité.

      • Samedi 24 Décembre 2016 à 06:43

        D'une certaine façon oui et pourtant c'est plus qu'un thème d'actualité. Mais il ouvre des portes de compréhension. C'est vraiment un beau livre.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :