• Quelle électricité pour demain ?

    Quelle électricité pour demain ?

     

    La consommation d’énergie, en France, a été multipliée par pratiquement trois entre 1960 et le milieu des années 2000 alors que la population a augmenté d’environ un tiers sur cette période. Cette forte augmentation de la consommation d’énergie vient surtout de l’augmentation de la consommation du pétrole avec l’explosion de la mobilité.

    En 2019, la consommation finale en France était de 1617 TWh et la consommation d’électricité était de 473 TWh. Cette consommation d'électricité ne représente donc que 30% de la consommation énergétique. Donc les questions de l’utilisation de l’énergie ne se résument pas à l’électricité qui n’est qu’une partie de l’énergie qu’on utilise. Pour la production d’électricité, grâce au nucléaire, la France émet peu de CO2. Mais, pour les transports, la production de chaleur et l’industrie, la France utilise encore de grandes quantités de ressources fossiles.

    L’empreinte carbone moyenne d’un français est supérieure à la moyenne mondiale à cause du niveau de consommation et de l’utilisation de ressources fossiles dans les transports, la production de chaleur et certaines industries. 

    C'est important à l'heure où le GIEC a publié le dernier volet de son rapport. Il y dit bien que « Les demi-mesures ne sont plus une option ». Les experts y rappellent qu'il n'est pas trop tard pour lutter contre le changement climatique, mais que chaque « retard supplémentaire » amenuise les chances humaines de construire un avenir vivable. Il est urgent donc de réagir et d'agir. 

    La France a signé l’Accord de Paris et s’est donc engagée à réduire ses émissions territoriales de gaz à effet de serre. Pour ça, la France s’est dotée d’une feuille de route: la stratégie nationale bas carbone, SNBC. La SNBC est une proposition de trajectoire, une direction dans laquelle il faut aller. Mais, il y a encore beaucoup de travaux pour décrire les différentes possibilités permettant de tenir cette trajectoire. 

    La transition énergétique envisagée pour la France ne suppose pas seulement de garder une électricité bas carbone, ça suppose aussi de réduire fortement les énergies fossiles dans la consommation énergétique française.

    Il faut donc augmenter la production d’électricité par rapport à aujourd’hui pour réduire les émissions de CO2 dans d’autres secteurs: transports, production de chaleur et industrie. Et évidemment, on veut faire ça avec de l’électricité bas carbone. Mais tout cela découle de l’état de la production électrique française aujourd’hui.

    La production électrique française repose aujourd’hui pour une large part sur la production nucléaire complétée par des renouvelables et, malheureusement, un peu de fossiles.

    Or nos centrales nucléaires seront en fin de vie en 2050. La durée de vie des installations photovoltaïques et éoliennes étant considérée inférieure à 30 ans. Il ne restera pas grand chose de la production d'électricité en France en 2050.  D'ici là, il faut donc construire, ou reconstruire, tout un parc de moyens de production électrique. Nous sommes dans une période charnière où il faut faire rapidement des choix dont nous vivrons les implications pendant les prochaines décennies.

    L’augmentation prévisible de la demande d’électricité et le renouvellement du parc sont deux éléments fondamentaux pour comprendre le sujet de la transition énergétique en France. Mais, ça ne nous dit pas ce qu’on doit construire.

    Alors quelle électricité pour demain ? 

     

    Cette petite vidéo est passionnante et claire. Une belle analyse de l'évolution de notre système électrique. 

     

    https://www.youtube.com/watch?v=XbrcUz0pu80

     

     

     

     

    « Le conte du petit renardeau qui avait bien entendu ce qui était resté dans le silenceLes aventures des banquisards : les élections »
    Pin It

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 6 Avril à 14:51

    bonjour brigitte,

     il me semble bien difficille de té répondre à cette question quelle électricité pous demain  peut être serai-je tenter de répondre énergie nucléaire non car trop dangereux pour notre planete alors que faire j'aurai aimé te répondre positivement mais je ne sait que dire ,,, belle journée et gros bisous monette

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :