• Manger Sain Info ou Intox

     

    Manger sain, c’est notre désir à tous mais est-ce possible dans le monde d’aujourd’hui. Les produits santé, les recommandations des divers organismes de santé sont-ils vraiment bons pour nous ? Comment éviter les produits qui nuisent à notre santé ?

    Nous avalons plus de 120 substances chimiques au quotidien. Les méfaits de ces produits sont connus et admis mais néanmoins ces substances continuent à être utilisées.

    Alors si on évite les produits transformés, que l’on privilégie les fruits, légumes, poissons, les aliments frais et diététique nous devrions manger sainement. Est-ce une réalité ?

    Le poisson

    Au cours du documentaire, on découvre qu’il y a beaucoup trop d’inconnus sur la façon d’élever le poisson, les animaux. Le saumon norvégien par exemple est reconnu comme étant malsain pour ne pas dire dangereux pour la santé. Les norvégiens eux-mêmes préconisent de n’en manger qu’au grand maximum 2 fois par semaine. Comme nous le montre le reportage, dans les élevages, les norvégiens se servent de pesticides pour se protéger contre un pesticide et ces pesticides se retrouvent dans le poisson que nous consommons. Et bien sûr hormis le fait que c’est de l’élevage en batterie comme pour les poules, les poissons sont nourris à base de farine animale. Cela vous rappelle quelque chose ? Quant aux poissons sauvages, leur chair est chargé en métaux lourds dont le mercure, ils ne sont donc pas beaucoup plus sains mais principalement  les poissons au bout de la chaîne alimentaire qui sont des gros poissons. Donc privilégiez le maquereau (dont une super recette vous est donnée à la fin du reportage) au thon ou au saumon.

     Mais ceci n’est qu’un exemple parmi d’autre d’une mauvaise alimentation cachée sous l’aspect d’un aliment diététique.

    Les légumes

    Passons à la salade. Il n’y a rien de plus banal qu’une salade et bien sûr il n’y a jamais aucun renseignement sur la façon dont elle est cultivée. Méfiance déjà lorsqu’on voit des salades parfaites. Une salade est un plat délicieux pour pucerons, limaces, chenilles etc. Donc il est impossible d’avoir une salade parfaite sans intervention chimique. Au mieux vous aurez une salade issue d’agriculture raisonnée (qui ne traite qu’en cas de nécessité), au pire une salade qui sera traitée en « prévention ». Mais la salade n’est pas la seule à subir des traitements. Parmi les légumes les plus contaminés, vous trouverez les courgettes, les poivrons, les haricots…

    Aubergines, navets, légumes racines, les choux de toutes sortes sont les aliments les plus sains.

    Les fruits

    La pomme… elle reçoit en moyenne 36 traitements à l’année selon l’INRA et par des produits systémiques qui vont jusqu’au cœur du fruit. Donc on aura beau l’éplucher, les pesticides sont là quand même.

    Les fraises… une étude a démontré qu’elles sont chargées en résidus chimiques perturbateurs endocriniens. Ces résidus étaient présents dans les ¾ des échantillons analysés. Les méthodes de culture des fraises ont évolué. Elles sont le plus souvent cultivées en hors-sol et donc nourries au quotidien par des fertilisants en continu au goutte à goutte.

    Parmi les fruits les plus pollués par les pesticides, nous avons les fraises, les raisins, les pommes et les poires.

    Et les ananas, kiwis et  les bananes le sont le moins.

    Le bio

    C’est une agriculture qui demande beaucoup d’attention. En cas de maladies, les pertes sont plus conséquentes qu’en culture traditionnelle. Les rendements sont peut-être moindres mais les produits ont un goût différent de ce que vous connaissez au supermarché. Bien sûr les prix sont en moyenne 30% plus chers. Pour faire baisser les prix, la solution de la proximité est idéale. Plus de frais de transports (empreinte carbone réduite), les clients peuvent commander les paniers garnis par téléphone ou par internet et viendront le chercher à jour et à heure déterminée (AMAP).

    Les pesticides et les risques

    La France est le pays européen qui utilise le plus les pesticides. Les pesticides sont des molécules faites pour tuer des insectes, certes mais la concentration que nous consommons au quotidien devient très vite dangereux pour l’Homme. Mais le danger concerne aussi les agriculteurs eux-mêmes et les riverains des cultures. Avec 6 traitements par mois, il y a danger pour tous. Des médecins se mobilisent après avoir constaté la montée des maladies chroniques neurodégénératives et des troubles concernant les enfants. Ils souhaitent alerter l’opinion publique sur ces dangers. Aujourd’hui l’alerte est donné contre les perturbateurs endocriniens amenant des déséquilibres hormonaux.

    Conclusion :

    Alors bien sûr éleveurs et cultivateurs affirment tous mettre des doses inférieures aux limites autorisées, en mangeant au quotidien un menu type du genre : saumon et haricots verts, fraises au dessert, on cumule les pesticides de chacun des aliments, cela 2 fois par jour, tous les jours… De plus les tests prouvent que lorsque nous prenons différentes molécules ensemble, les effets sont démultipliés par synergie donnant lieu à des problèmes de santé.

    Il faut donc éviter tous les aliments transformés, les élevages en batterie, les fruits et légumes en culture traditionnelle. Privilégiez le naturel. En cherchant un peu, vous trouverez à proximité de chez vous des fermes à culture raisonnée ou bio, que vous pourrez cueillir vous-mêmes pour un prix raisonnable voire bas et pour un goût complètement différent de ce que vous trouverez en supermarché.

     

    https://www.youtube.com/watch?v=qgT9au0xNUE&feature=youtu.be


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :