• Maison zéro déchet

     

    Béa Johnson et sa famille décident de changer de vie et d’essayer de produire le moins de déchets possible voire pas de déchets du tout.  Au vu des résultats, elle a ouvert un blog de conseils avec 8 millions de lecteurs, dans la même démarche, elle a écrit un livre et créée une communauté zéro déchet. Dans cette vidéo, elle nous explique sa démarche, comment elle a fait pour atteindre son objectif… Par exemple, pour faire ses courses, elle a confectionné des sacs en tissu et va faire ses achats dans des magasins vendant des produits en vrac. Elle range sa viande, poissons, produits cuisinés dans des bocaux en verre qu’elle met au réfrigérateur ou au congélateur. Elle n’utilise plus qu’un produit de nettoyage dans toute la maison : le vinaigre blanc. Pour la toilette et pour le ménage, elle se sert de lingettes lavables. Ses cosmétiques sont faits maison (ex : le rose à joues, du cacao en poudre).

    Pour en arriver à ça, voici les 5 règles à appliquer.

     

    les5rglesdeBeaJohnson

     

    1- Refuser le superflu (pubs, babioles  ou petits cadeaux gratuits de début d’année par exemple, plastiques à usage unique),

    2- Réduire et se restreindre au nécessaire

    3- Réutiliser en remplaçant tout produit jetable par un équivalent réutilisable (sacs réutilisables, bocaux verre…) et en achetant d'occasion.

    4- Recycler ce qu'on ne peut pas refuser, réduire ou réutiliser (il reste donc très peu de matériaux à recycler)

    5- Composter le reste (détritus organiques: épluchures de fruits et légumes, mais aussi peluches de sèche-linge, ongles et cheveux coupés, balayures, etc) 

    Il faut en avoir conscience, la sauvegarde de la planète en passe par là. Mais économiquement, cela se révèle être vite avantageux et pour soi et pour les commerces de proximité.

    https://www.youtube.com/watch?v=FLnDWiJWcMo


    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    kaikoux
    Dimanche 6 Décembre 2015 à 08:09
    Je pense qu'il ne faut pas non plus pousser trop loin le Zéro quelque chose. Il faut penser à l'impact : disparition de branches entières d'emplois, Je serais plus pour une concertation et une réflexion sur le projet et ses effets avant de passer à l'acte. Par exemple pour le "non à la pub" une entreprise de mon village a disparue avec ses 20 emplois. Voila une conséquence collatérale du zéro quelque chose.
      • Pestoune Profil de Pestoune
        Dimanche 6 Décembre 2015 à 16:28
        Mais le zéro déchet peut impacter d'autres types d'emploi que ce soit dans les métiers de recyclage mais aussi dans les emplois dits de proximité puisque nous consommerons local. L'impact des déchets est catastrophique sur l'environnement et sur notre santé. Les incinérateurs sont des pollueurs haut de gamme. Même si on n'arrive pas à atteindre le zéro, on peut travailler à la réduction des déchets chacun à titre personnel. Pour ton entreprise distribuant de la pub, il faut savoir que ces emplois sont des emplois précaires et pas des emplois stables et encore moins d'avenir.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :