• L'histoire de l'orque Tilikum

     

    Tilikum est orque captive du parc aquatique SeaWorld responsable à ce jour de trois accidents mortels. Ce film Blackfish raconte la lente descente aux enfers de la captivité des cétacés avec une agressivité latente chez ces mammifères due à l’enfermement. C’est une mise en accusation des parcs aquatiques, des conditions de vie offertes aux animaux.

    J’avais déjà traité le sujet il y a quelques temps mais avec ce film, il me semble utile d’en parler encore et encore jusqu’à ce que chacun prenne conscience qu’en participant à des attractions dans les parcs aquatiques, il participe aussi à la maltraitance envers les cétacés. Il est certain que lorsqu’on voit les animaux et les entraîneurs, la relation qu’il semble avoir, cela fait envie. Qui n’aimerait pas pouvoir jouer, câliner ces grands mammifères ? On aimerait bien câliner un tigre, un ours ou un lion mais bizarrement la raison est là et on ne s’y risque pas, c’est pareil pour les orques et autres cétacés. En effet de l’autre côté du miroir ça se passe différemment. Les années défilant dans des bassins trop exigus pour leur grande taille, le manque de liberté finit par rendre ces animaux neurasthéniques et complètement imprévisibles. Il faut être idiot pour ne pas le comprendre. Imaginez-vous passer  votre vie dans un petit réduit sans perspective autre, sans le plaisir de pouvoir aller où vous voulez, quand vous voulez, être complètement dépendant d’autrui… comment vous sentiriez-vous ? Et allons plus loin encore. Certains de ces animaux sont capturés à l’état sauvage. C’est une situation extrêmement stressante. On les pourchasse, on les encercle, on capture les jeunes, on les sépare de leur mère et de leur groupe, on les enferme dans des bassins, on les prive de la chasse et on les nourrit selon le rite récompense-punition, pour finir on les entraîne pour en faire de parfaits animaux de cirque en les brisant. Et cela surprend encore certains lorsqu’ils se retournent contre l’humain qui les a privés de la liberté et les a brimés ?  En leur faisant subir ce sort, nous en faisons des bombes à retardement. Si certains animaux résistent et mènent leur vie apparemment et je dis bien apparemment, de façon « correcte » certains vont finir tôt ou tard par devenir agressifs et c’est justifié.

    Ce qu’ils ont fait subir au jeune Tilikum sachant qu’il serait mis à mal par les autres orques, les conditions de vie qu’on leur imposait à tous, est tout bonnement inhumain. Les dirigeants des parcs Seaworld devraient être jugés et condamnés pour maltraitance, pour cruauté envers les animaux. Cela devrait faire jurisprudence pour pouvoir attaquer en justice tous les parcs aquatiques du monde avant de se tourner ensuite vers les zoos.

    Vous allez voir dans cette vidéo comment les dirigeants de ces parcs séparaient les baleineaux de leurs mères, la réaction déchirante de ces mères. Vous allez apprendre que ces animaux ont la partie droite du cerveau, la partie de l’affect et de la sociabilité plus grande que la nôtre. Vous allez découvrir l’importance du lien social chez les baleines. Vous allez découvrir que les dresseurs, selon leurs propres aveux, n’y connaissent rien sur la vie sauvage de l’animal qu’ils dressent. Et vous allez découvrir que la vie des dresseurs ne comptent pas pour ces gens qui sont prêts à mentir, à sacrifier leurs employés pour ne pas perdre un cent sur un animal bien que tout le monde sache qu'il est dangereux.  Comme moi, je pense, vous serez émus, en colère, en rage même devant ces images. C’est un film à voir, à transmettre en espérant que des leçons en seront tirées.

    Le film n'étant plus disponible, voici un résumé de la vie de Tilikum

     

     
     
     
     
     
    orques1
    Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :