• Hommage à Maurane

     

    Encore une grande voix qui s'envole. Mais Maurane était plus que ça, elle était une belle personne, de celle qui n'avait pas peur de dire ce qu'elle pensait, de celle qui avait le coeur trop grand.

    Je l'aime beaucoup et elle va nous manquer. Elle préparait un album de chansons de Jacques Brel. C'est avec un pincement de coeur que nous l'écouterons. La grande Maurane chantant le grand Jacques. Aujourd'hui elle l'a rejoint là haut.

     

    Je Me Suis Envolée par Maurane

    Et j'ai marché, marché seule
    Toi, tu dormais, touché du doigt
    Le ciel étoilé
    Courir pieds nus dans l'été
    Pieds nus dans l'été
    Je me sentais libre et légère
    J'étais ma propre lumière  
     

    Mes idées noires, je les avais alors oubliées
    Au fond d'une nuit égarée
    Et puis j'ai respiré
    Peut-être un peu trop fort

    Je me suis envolée
    C'est vrai, je jure, je le promets
    Je me suis envolée
    J'ai ri et j'ai pleuré
    J'ai vu la terre tourner
    Autour d'un corps adoré
    J'ai compris qui j'étais
    Et où j'allais

     
     
     
     

    Et j'ai marché, marché
    Dans ma tête, pas de nuages
    De temps en temps, un ou deux soleils
    Ceux qu'on voit sur les plages
    Venaient se réchauffer
    A ma peau, à mon visage
    Je m'étonnais de ces mystères
    L'amour n'a rien d'ordinaire
    Et tout ce qu'il invente est vrai
    J'avais oublié

    Je me suis envolée
    C'est vrai, je jure, je le promets
    Je me suis envolée
    J'ai ri et j'ai pleuré
    J'ai vu la terre tourner
    Autour d'un corps adoré
    J'ai compris qui j'étais
    Et où j'allais

    L'ordre des choses qu'on nous oppose
    L'amour peut tout défier
    Sage ou distrait
    Fou, innocent, beau, rêveur, insolent
    Quand j'ai vu la Terre tourner
    Autour d'un ange qui dormait
    J'ai alors mesuré comme je l'aimais

    Je me suis envolée
    C'est vrai, je jure, je le promets
    Je me suis envolée
    J'ai ri et j'ai pleuré
    J'ai vu la terre tourner
    Autour d'un corps adoré
    J'ai compris qui j'étais
    Et où j'allais

    Je me suis envolée, envolée  
     
     
     
     

    Pour Les Âmes, Pour Les Hommes

    Enfants, je pense à vous
    Avec un goût amer
    Mon sang a pris des coups...
    Je suis toute à l'envers
    Pourtant, il y a des fous....
    Qui fleurissent l'enfer
    Le temps qui nous secoue  

     


    Doit trouver la manière....

    Pour les âmes, pour les hommes
    Pour toutes les ombres qui assomment,
    J'aimerais être de celles
    Qui poseront ce grain de sel...
    Pour qu'enfin les atomes
    Viennent rassasier les fantômes
    Les chemins de croix, le fer
    Qui oxydent tant l'atmosphère.

    Le chemin est long parsemé d'hiver...
    Le chemin est long...

     

     
     

     
    Sonnent les prières.

    Jeunes filles, à l'heure qu'il est
    'devriez être femmes...
    -Julie s'en est allée...-
    n'est qu'un maillon du drame.
    (Ne) Jamais vous oublier
    Dans la foule, dans la lame
    Une rose, une azalée...
    Souvenir sous la flamme.

    Pour les âmes, pour les hommes....

    Pour les âmes, pour les hommes
    Pour toutes les ombres qui assomment,
    J'aimerais être de celles
    Qui poseront ce grain de sel...
    Pour qu'enfin les atomes
    Viennent rassasier les fantômes
    Les chemins de croix, le fer
    Qui oxydent tant l'atmosphère.
    (x2)

     

     
     
    Pin It

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 9 Mai à 07:43

    Hélas encore une très grande artiste vient de disparaître.

    Bonne journée Brigitte.

    Christian

    2
    Mercredi 9 Mai à 07:48
    Séverine

    Ben zut, tu m'apprends la mauvaise nouvelle.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :