• Félix Radu : "Alors, je ferai ce qu'il faudra"

     

    Félix Radu : "Alors, je ferai ce qu'il faudra"

     

    Alors je ferai ce qu'il faut pour exister. J'arpenterai le monde, apprendrai ses reliefs et ses profondeurs. Je veux tout connaître de lui.  Le dévorer d'une insatiable faim. Et l'aimer pour ce qu'il est. Pour ce qu'il n'est pas. Pour ce qu'il devrait être. Et retrouver dans les montagnes les courbures d'une hanche. Et dans l'océan l'abîme d'une larme. Et dans l'horizon l'infini d'un sourire. 

    J'apprendrai les règles de l'univers. Je les contournerai sans cesse. Je déploierai la plus terrible des forces à lui désobéir. Je le forcerai à concéder. A faire naître des étoiles nouvelles. Et comme le prisme fait naître de la lumière blanche les couleurs primaires, mon coeur fera surgir du silence le bruit. Le cri terrible et indomptable de l'homme. 

    Que mon âme brûle. Qu'elle se consume à des brasiers imaginaires. Je résisterai à la résignation. Je frapperai de mes mains la terre qui m'a vu naître comme elle frappe dans ma poitrine. Plus la fatigue me prendra, plus je frapperai vite et fort. Je graverai dans le sable l'infime part de mon existence. Je bâtirai mon château de carte dans la tempête.

    Et puisqu'on m'interdit de fixer le soleil, alors je mémoriserai par coeur les ombres qu'il dessine. J'apprivoiserai le ciel et dompterai les astres. Je tendrai un hamac entre le jour et la nuit. Et selon que je me couche, il ne fera pour moi jamais sombre ou jamais clair. Je serai enfant du lever et enfant du coucher. 

    J'aimerai ceux qui tombent. J'oublierai ceux qui sont tombés. Comme l'enfant piétine l'automne en courant après les feuilles mortes. Je veux être aveuglé par l'espoir du miracle. Croire que jamais la feuille ne cessera de danser. Espérer que cela me sauve. J'ai tant besoin d'être sauvé.

                                                                                                         Félix Radu 

     

    https://www.youtube.com/watch?fbclid=IwAR1nIJ1abCoAKHj4OxR-Syb65TnbENB1UtkrvHx8HSKehWbhQWEPoAqZRzs&v=zAeIayyi5zY&feature=youtu.be

     

     

              

     

    « El baile de la araña Saitis barbipesFranz, Dora, la petite fille et sa poupée de Didier Lévy »
    Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 13 Janvier à 07:06

    Un très beau texte écrit par ce "jeune" homme....

    Très bonne journée et gros bisous

    2
    Mercredi 13 Janvier à 08:21

    J'ai été toute ouie 

    Quelle belle élocution , dommage qu'il lise , on ne voit pas son regard mais il y met tout son coeur 

    Je suis en phase avec ce qu'il dit depuis mon enfance 

    Bonne journée 

    3
    Mercredi 13 Janvier à 13:20

    Moi aussi "je veux être aveuglée par l'espoir du miracle, croire que jamais la feuille ne cessera de danser. "

    Bonne journée Brigitte.

     

    4
    Mercredi 13 Janvier à 15:35

     bonjour Brigitte ,,

     bravo à cet a cet artiste  et son éloquence pour  très beau texte j'ai vraiment beaucoup aimé gros bisou ,,  monette

    5
    Jeudi 14 Janvier à 11:55

    Un beau moment d'espoir et de poésie qui réchauffe le ciel gris;on a tant besoin de croire à un printemps en chemin dans la paix et la sérénité!

    Belle journée Brigitte et merci du partage. 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :