• Colson WHITEHEAD - Nickel Boys

    Colson WHITEHEAD - Nickel Boys

     

    En Floride dans les années 1960, Elwood gentil garçon noir est bon élève, bien guidé dans son éducation par sa grand-mère. Peu à peu, il s’ouvre à la condition des noirs dans ce pays en écoutant un disque de Martin Luther King. Mais son objectif premier est d’aller à l’université. Et ce jour-là arrive. Elwood, fier de son parcours, plein d’espoir, se met en route pour rejoindre son université. Il est pris en stop par un homme. Lorsqu’ils se font arrêter, Elwood découvre que celui-ci était un voleur de voiture. Un jeune noir dans une voiture volée, l’affaire est entendue, il est coupable et échoue dans une maison de correction : Nickel.

    Ce sont des années terribles dans un climat ségrégationniste exigeant la soumission docile des noirs, appliquant des punitions corporelles qui tiennent plus de la torture. Certains élèves disparaissent du jour au lendemain après avoir été emmené vers un lieu connu de tous pour être les portes de l’enfer. Et lorsque bien des années plus tard, en 2012, on découvre un cimetière clandestin, on retrouve tous ces disparus dont les squelettes gardent les traces d’exactions terribles.

    A travers le jeune héros, c’est l’histoire de tous ces jeunes qu’on raconte. L’auteur a fait le choix de ne pas entrer dans le détail des atrocités. Il les aborde à demi-mots mais c’est suffisant pour comprendre la monstruosité des dirigeants de cette école, qui était réelle.

    Une lecture bouleversante, qui raconte l’héritage ségrégationniste des USA, le drame de jeunes enfants, adolescents dont le principal crime était de ne pas avoir la bonne couleur.  L’écho des larmes, cris, monstruosités n’en finit pas de résonner dans ce pays où rien n’est gagné et où la ségrégation a encore et toujours des fervents défenseurs.

    « Chants byzantin 14e Antienne de l'Office de Vendredi Saint: "Alyawma - 'Ulliga"Veillée pascale »
    Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 16 Avril à 06:34

    Même évoquées "à demi mot", je pense que les "atrocités" commises à l'égard de ces jeunes noirs doivent être glaçantes...

    Maintenant, même s'il n'y a plus officiellement de ségrégation, je pense que beaucoup subissent encore des brimades (voire plus malheureusement)...

    Très bonne journée et gros bisous.

    2
    Samedi 16 Avril à 16:18

    bonjour brigitte, 

      oh oui femmes et hommes et enfants qu'ond'ils dus endurer c'est impensable des monsruosités tels,, bon week-end et pâques et des gros bisous monette

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :