• Surprise en forêt de Rambouillet

     

    Madame le maire d’Emancé, petit village dans les Yvelines, a bien du fil à retordre avec les compagnies d’assurance. Surtout depuis la recrudescence des accidents sur les routes qui relient sa commune à la forêt de Rambouillet. La région est très boisée entre la forêt des quatre piliers et le bois de Batonceau. Cerfs, chevreuils et sangliers envahissent les lieux, s’y plaisent et s’y reproduisent. Ils empruntent bien souvent les différentes voies de circulation au mépris des usager habituels au volant de leur camion ou de leur automobile !

    Aussi, quand Brigitte P. se rapproche d’elle pour lui faire part de ses problèmes de police d’assurance à la suite d’un accident de la route, madame le maire s’attend à la description somme toute habituelle d’une collision voiture-cervidé.

    Mais Brigitte, clerc de notaire, lui raconte une toute autre histoire…

    Il fait déjà nuit noire en ce début de soirée froide et hivernale, peu avant Noël 2003, quand elle quitte le village de Gazeran pur rentrer chez elle. Peu avant le domaine de Montlieu, à l a lumière des phares, elle a juste le temps d’apercevoir une ombre grisâtre lui couper la route. De même couleur que l’écorce des arbres, donc peu visible, l’animal bondissant percute de plein fouet le véhicule qui roule pourtant à faible allure.

    Sous le choc, la bête meurt rapidement. En s’approchant de l’animal immobile, Brigitte sursaute. De petite taille, 80 cm tout au plus, une tête de lapin avec deux membres antérieurs disproportionnés et une très longue queue. C’est bien… un kangourou ! Pas de la race de notre bon vieux Skippy, héros d’une célèbre série télévisée des années 60/70. Non, un autre qui est devenu l’emblème de l’équipe australienne de rugby à XV, le wallaby. Pour être très précis, un wallaby de Bennett.

    Renseignements pris, l’animal en question s’est probablement échappé de chez son propriétaire. La détention d’un tel animal est en effet autorisée à la double condition d’être titulaire d’une mystérieuse « capacité » et d’une surface habitable d’au moins 1000m² par individu.

    C’est à ce moment là que les ennuis commencent pour Brigitte. Son assureur ne veut pas prendre ne charge les frais inhérents à la réparation du véhicule. La conductrice va de surprises en surprises et découvre alors que, trente ans auparavant, quelques individus se sont échappés de la réserve zoologique de Sauvage, basées non loin. Ils auraient pris la poudre d’escampette à la faveur de l’éboulement d‘un mur d’enceinte ! N’étant par répertorié dans la catégorie espèce nuisible ou protégée, le kangourou ne peut pas être chassé ou piégé. Théoriquement et juridiquement parlant, il n’habite pas la région, ni le pays !

    Et pourtant, ils se sont bien acclimatés et reproduits au sud de la forêt de Rambouillet où Brigitte a fait cette amère rencontre. Contactés, les responsables de la réserve zoologique font savoir qu’après inventaire, aucun wallaby ne manque à l’appel. Dès lors, comment se retourner contre eux et prouver que c’est bien un de leurs évadés qui est responsable de l’accident…

    C’est directement madame le maire qui prend l’affaire en main. Elle contacte tous les assureurs pour tenter de remédier à ce vide juridique et apporter une solution à ces dommages collatéraux.

    Depuis, quelques facétieux anonymes ont pris soin de poser le long des différentes départementales des panneaux directement inspirés de ceux que l’on rencontre en Australie. Ce sont des éléments de signalisation sur fond jaune, peints au pochoir. On peut y voir la silhouette d’un kangourou, ce qui à défaut de faire ralentir les automobilises, les fait sans doute sourire !

    Pascal Assemat – Ces animaux qui ont marqué la France

     

    Surprise en forêt de Rambouillet

    Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 23 Mai à 06:57
    Séverine

    Ah, une rencontre assez particulière. Et les assureurs, toujours à rechigner quand il s'agit de payer, beaucoup moins quand il faut prendre nos sous !

    2
    Mercredi 23 Mai à 08:12

    L'histoire d'une rencontre vraiment surprenante.Et merci  aux assureurs....

    Bonne journée Brigitte.

    Christian

    3
    Mercredi 23 Mai à 08:40

    Bref, si vous passez par la forêt de Rambouillet, ne soyez pas surpris de rencontrer des wallabys. Vous saurez qu'il n'y a pas d'hallucinations :D

    Merci à vous deux

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :