• La Croix des Veuves à Ploubazlanec (Côte d’Armor)

    La Croix des Veuves  à Ploubazlanec (Côte d’Armor)

     

    Ploubazlanec est un port situé en Côte d’Armor, bordé par la Manche. Et c’est là que se trouve ce calvaire fort connu.

    Le nom de ce monument « la Croix des Veuves » a été donné par Pierre Loti dans son célèbre roman : Pêcheur d’Islande à la fin du XIXème siècle,  son nom originel étant  Kroaz Pell : la croix lointaine.

    Érigée sur le site d’une ancienne chapelle par et pour les femmes de pêcheurs partis en mer d'Islande cette croix des veuves en granit symbolise leur calvaire d'attente et de prières pour le retour de leurs maris et fils ... En effet c’est à cet endroit que les femmes se retrouvaient parce que le point de vue (60 m au-dessus de la mer et un panorama à 180°)

     

    La Croix des Veuves  à Ploubazlanec (Côte d’Armor)

     

    leur permettait de voir les voiles des bateaux  de pêche au loin. Puis l’endroit a pris une dimension supplémentaire, il est devenu le lieu où se retrouvaient épouses, mères et veuves pour prier ensemble.

     

    La Croix des Veuves  à Ploubazlanec (Côte d’Armor)

     

    Les pêcheurs allaient pêcher la morue en mer d’Islande. Le climat est froid, rude, les conditions y sont particulièrement difficiles et les naufrages fréquents. Nombreux étaient les marins qui ne revenaient pas. Les plaques de l'église de Pors Even (lieu-dit de Ploubazlanec) en témoignent.

     

    La Croix des Veuves  à Ploubazlanec (Côte d’Armor)

    Eglise de Pors-Even

     

    La Croix des Veuves  à Ploubazlanec (Côte d’Armor)       La Croix des Veuves  à Ploubazlanec (Côte d’Armor)

    La Croix des Veuves  à Ploubazlanec (Côte d’Armor)

     

    Erigé en 1714 (la date figure sur le socle avec l’inscription « via dolorosa » chemin des douleurs) car elle est la finalité d’une via dolorosa créée par le recteur de Ploubaslanec, ce calvaire est inscrit au titre des monuments historiques dès 1930.

     

    La Croix des Veuves  à Ploubazlanec (Côte d’Armor)

     

    Il s’agit d’une croix tronquée au sommet de laquelle se trouve une sculpture à deux visages : une pietà vers l’ouest et la Trinité vers l’Est. L’un enchâssé dans l’autre.

    Si la Croix des Veuves est aujourd’hui un site touristique, elle reste un lieu de mémoire pour bien des bretons.

     

    La Croix des Veuves  à Ploubazlanec (Côte d’Armor)

     

     

    Merci à mon ami Césarion qui a fourni les photos et qui m’a parlé de ce calvaire. Vous pourrez le retrouver sur sa banquise avec ses petits banquisards :

    http://banquisards.blogspot.fr/

    Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 26 Août 2016 à 00:08

    Je connais,je connais!

    Bisous

      • Vendredi 26 Août 2016 à 06:31

        Cet endroit est le témoignage du dur quotidien de femmes et d'hommes de la mer et c'est ça qui m'a touchée.

        Bonne journée Capitaineecho (capitaine d'une goélette peut-être ? :) )

    2
    Samedi 27 Août 2016 à 20:13

     bonsoir

     bien sur  il y en à eu des pêcheurs pour  l' Islande  il fallait travailler 

     les femmes  restaient  pour la terre  , les  hommes   embarquaient pour les saisons de pêches

     dans la  famille de mon  mari  , embarqués  de PAIMPOL  des gars   qui  n 'avaient même pas  16 ans

     (dans la  mienne  un ancêtre  embarqué  comme mousse à 12ans , mais pas pour L  Islande  lui  pour les longs courriers   ( le tour du monde  sur un trois mats    ( la course  pour le thé  ou autre )

    la Bretagne  est riche  en histoire  

     bises 

     kenavo Pestoune

      • Samedi 27 Août 2016 à 21:27

        Le hasard a voulu que mon ami a visité cet endroit et m'en a parlé. J'ai voulu en savoir un peu plus pour partager aussi cette page de l'histoire.

        Oui, et tu le sais mieux que personne, la Bretagne regorge d'histoires. Entre les réalités dues au climat, aux conditions de vie des pêcheurs et de leurs familles mais aussi les légendes, c'est une région pleine de passion, de vie, de drame mais aussi de partage.

        Je ne connais ta Bretagne, Monica qu'au travers des livres, des documentaires et aussi un peu au travers de blog comme le tien, mais c'est une région qui m'attire profondément. Peut-être y suis-je passée dans une autre vie ? allez savoir.  Dommage que je ne puisse pas voyager car c'est par chez toi que j'irai.

        Bonne soirée Monica.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :