• Ballade des pendus de François Villon

    Ballade des pendus   de François Villon

     


    Frères humains qui après nous vivez
    N'ayez les cœurs contre nous endurcis,
    Car, si pitié de nous pauvres avez,
    Dieu en aura plus tot de vous mercis.
    Vous nous voyez ci attachés cinq, six
    Quant de la chair, que trop avons nourrie,
    Elle est pieça devoree et pourrie,
    Et nous les os, devenons cendre et pouldre.
    De nostre mal personne ne s'en rie :
    Mais priez Dieu que tous nous vueille absouldre !

     

    Se frères vous clamons, pas n'en devez
    Avoir dédain, quoique fûmes occis
    Par justice. Toutefois, vous savez
    Que tous hommes n'ont pas bon sens rassis;
    Excusez nous, puisque sommes transis,
    Envers le fils de la Vierge Marie,
    Que sa grâce ne soit pour nous tarie,
    Nous préservant de l'infernale foudre.
    Nous sommes morts, âme ne nous harie;
    Mais priez Dieu que tous nous veuille absoudre !

     

    La pluie nous a débues et lavés,
    Et le soleil desséches et noircis :
    Pies, corbeaux nous ont les yeux caves
    Et arraché la barbe et les sourcil.
    Jamais nul temps nous ne sommes assis;
    Puis ça, puis la, comme le vent varie,
    À son plaisir sans cesser nous charrie,
    Plus becquetez d'oiseaux que des à coudre.
    Ne soyez donc de notre confrerie;
    Mais priez Dieu que tous nous veuille absoudre !

     

    Prince Jésus, qui sur tous a maistrie,
    Garde qu'Enfer n'ait de nous seigneurie :
    A lui n'avons que faire ne que soudre.
    Hommes, ici n'a point de moquerie;
    Mais priez Dieu que tous nous veuille absoudre

     

    Un magnifique texte de françois Villon interprété par François Bergeret sur une superbe musique de Heidimarie

     

    https://www.youtube.com/watch?v=1tITHEaHVjM

    « Pink Floyd - Hey Hey Rise Up (feat. Andriy Khlyvnyuk of Boombox)Dans ce magnifique cimetière historique, la vie bat son plein ! »
    Pin It

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 29 Avril à 06:26

    Merci tout simplement 

     

    2
    Vendredi 29 Avril à 06:49

    Belle adaptation de ce texte... écrit en "vieux français"... Je crois me souvenir l'avoir étudié au Lycée....

    Très bonne journée et gros bisous.

    3
    Vendredi 29 Avril à 15:21

    bonjour brigitte,

    la sombre vision du poète ne s’est pas réalisée, mais, si l’on néglige les deux pièces de circonstances  qui ont suivibel après-midi et un gros bisou monette

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :