• coeur-main-mini.autismeTout le monde se souvient du film Rain Man et de la prestation exceptionnelle de Dustin Hoffman. C’était un des premiers films ayant traité de l’autisme. Ce film a été inspiré par un savant : Kim Peek. Il pouvait réciter toutes les pages des 12 000 livres qu’il n’avait pourtant lus qu’une fois ; disserter sur des symphonies entendues dix ans auparavant ou réaliser des opérations de calcul d’une complexité incroyable… Mais il était incapable de boutonner sa chemise seul.  Le succès de ce film a permis de parler de cette maladie, de donner la parole à des parents qui vivent cette douloureuse expérience, mais cela a aussi été un 1er pas pour sortir les malades de l’enfermement et de leur donner une chance de vivre une vie la plus normale possible.

    L’autisme est une maladie neurologique se traduisant par des troubles du développement de l’enfant apparaissant avant l’âge de 3 ans. Il est caractérisé par un trouble de la communication, une perturbation des relations sociales et des troubles du comportement avec un manque d’intérêts.

    Dans la maladie que l’on appelle l’autisme, il y a plusieurs formes, c’est pourquoi on parle aujourd’hui de Troubles du Spectre Autistique (TSA). Autisme, Syndrome d’Asperger de l’X fragile, syndrome de Landau-Kleffner,  syndrome de Rett, trouble désingratif de l’enfance, et l TED-NOS (troubles envahissants du développement non spécifiés). Autant de troubles liés mais distincts. Ses troubles hélas ne se guérissent pas mais en grandissant beaucoup d’enfants voient leurs symptômes s’améliorer ce qui leur permet de vivre une vie normale. En effet des thérapies comportementales ont permis d’apporter des améliorations dans le comportement des malades. Mais il faut savoir qu’il y a peu, la plupart des autistes étaient placés dans des institutions où l’on ne savait pas gérer ses cas. Leurs conditions de vie étaient complètement inhumaines.

    Aujourd’hui, seuls les malades les plus gravement atteints vivent dans des institutions mais avec des conditions de vie complètement différentes avec du personnel soignant, para-soignants mieux formés.

    Voici un excellent site permettant d’expliquer l’autisme aux jeunes :

    http://www.filsantejeunes.com/cest-quoi-lautisme-6833

     

    Il y a des autistes célèbres. Vous vous souvenez tous de Susan Boyle qui a fait le buzz d’une émission de téléréalité consacrée au talent de la chanson, mais il y a également Thomas Edison, Marie Curie, Graham Bell, Vincent Van Gogh, Bob Dylan, les acteurs Daryl Hannah et Dan Aykroyd… Tout cela pour dire que nous côtoyons peut-être des autistes et nous ne le savons pas. Tant que nous l'ignorons, nous nous comportons de façon normale avec eux. Alors n'est-ce pas notre regard changeant qui fait le malade ?

    Un jeune réalisateur Romain Carciofo a voulu montrer ce que vivent les personnes autistes, ce que vivent les familles et a tourné un documentaire que vous pouvez trouver ici :

    http://www.solutionsdespoir.com/

     

    Voici une interview du réalisateur qui explique ses motivations pour ce film : 

    https://www.youtube.com/watch?v=TQUsARfFhqw

     

    Et pour en savoir plus sur l’autisme, ce blog émouvant d’une autiste atteinte du syndrome d’Asperger qui se raconte.

    http://52semaspie.blogspot.fr/2013/05/introduction.html

    Pin It

    votre commentaire
  • placebo

    L’effet placebo est un effet inattendu, mais néanmoins réel, produit sur une personne par un produit ne contenant aucun principe actif tel le sucre par exemple que l’on fait passer pour un médicament. Il s’agit d’un mécanisme d'autosuggestion capable de soulager les symptômes ressentis par un  malade. Mais l’effet placebo n’est pas seulement le fait des médicaments. Nous, parents, l’avons constaté maintes fois avec nos enfants lorsqu’au moindre bobo, nous soufflons et déposons un baiser sur le mal et que l’enfant se sent soulagé. Lorsque l’on prend un produit que l’on croit efficace, celui-ci déclenche, à l’intérieur du cerveau, la sécrétion de substances appelées endorphines, qui soulagent la douleur et divers autres symptômes.

    La relation médecin-patient a une importance primordiale, plus que le médicament donné. Mais plus que tout, l’effet placebo révèle la relation étroite entre le corps et l’esprit et ouvre donc une porte sur une nouvelle façon d’appréhender la maladie et surtout la prise en charge de la maladie. Pour beaucoup d’entre nous, nous possédons une capacité d’auto guérison. Mais hélas nous sommes inégaux face à cette capacité. Mais il est avéré que l’effet est plus actif lorsqu’il y a une vraie relation de confiance et d’échange soignant/malade. Toutefois, le comportement du médecin prescripteur a son importance dans ce processus. En effet un médecin optimiste aura plus de réussite qu’un médecin pessimiste ou fataliste.

    Cet effet intéresse de plus en plus les scientifiques. C’est peut-être une voie différente pour soigner certaines maladies ou certains symptômes. Aujourd'hui certains patients ont besoin de ce facteur psychologique déclenchant qu'est le placebo pour s'auto-guérir mais demain peut-être saurons-nous maîtriser cette capacité et la déclencher à volonté.

    http://tinyurl.com/mlfyt6s

    Pin It

    4 commentaires

  • Méditer soigne l’esprit, c’était un fait acquis depuis longtemps, mais aussi le corps et les recherches récentes l’ont prouvé. C’est une pratique courante dans de nombreux hôpitaux aux États-Unis et plus récemment en Europe. En effet il aura fallu une bonne trentaine d’années pour que l’idée circule enfin sur notre vieux continent. C’est une nouvelle approche de la médecine traitant à la fois le corps et l’esprit. D’ailleurs à la faculté de médecine de Strasbourg une nouvelle formation est proposée se soldant par un diplôme universitaire (DU) "Médecine, méditation et neurosciences" à l’initiative du Dr Jean-Gérard Bloch, rhumatologue.
    Suivre le programme « guérir en pleine conscience » ou se mettre à toute autre forme de méditation même la plus simple comme nous l’enseignera Matthieu Ricard à la fin de cet article, suit le même but. En effet travailler sur sa respiration, ses pensées, sa capacité à se concentrer permet de réduire son stress et son anxiété, d’atteindre un calme intérieur, de réguler sa tension et son rythme cardiaque, de renforcer l’immunité, de redonner de l’énergie, une confiance en soi…
    Pour les spécialistes l'esprit humain est comme un verre d'eau. Parfois des impuretés se déposent dans l'eau qui se trouble, comme notre esprit dans des moments de stress, anxiété ou de maladie. La méditation c’est la décantation de l’eau. On laisse reposer le verre d'eau: au bout d'un moment, les impuretés se déposent au fond du verre et l'eau redevient limpide, comme se clarifie l'esprit. Avec la méditation, le malade retrouve une sérénité, un contrôle de soi, une paix qui vont renforcer son énergie vitale.
    Le cerveau a une neuroplasticité, ce qui signifie que sa souplesse lui permet d’assimiler de nouvelles notions quel que soit l’âge. Les neurones sont capables de se modifier tout au long de notre vie. La méditation est une stimulation externe en réponse à laquelle le cerveau se réorganise pour améliorer nos émotions, nos pensées, nos actions.
    Il suffit de vingt petites minutes quotidiennes pour se consacrer à soi. Vous en ressentirez les bienfaits dès la 1ère séance. Cela deviendra vite un plaisir, un bien être indispensable. Et c’est tout aussi à conseiller aux personnes en santé. De multiples témoignages montrent que la puissance du mental est forte et que la méditation est un support permettant de décupler la force de notre mental.

    http://www.la-maison-du-cancer.com/magazine/le-jardin/outdoor/le-on-de-m-ditation-par-matthieu-ricard

     

    Si vous voulez en savoir plus sur la méditation et ses bienfaits, voici quelques liens où Matthieu Ricard s’exprime à ce sujet.

    http://guerirducancer.over-blog.com/2014/04/cancer-meditation-matthieu-ricard.html

     

    Je cite aussi un petit témoignage de personnes que j'aime beaucoup, pouvant apporter  une aide sensiblement différente aux personnes n’arrivant pas à entrer dans la phase méditation.
    « Par contre pour obtenir un résultat relativement similaire une activité légèrement hypnotisante, sans réflexion poussée mais suffisamment prenante peut convenir. Ce sont des jeux du type "puzzle" (bien que cela n'ait rien à voir avec ce que nous, nous appelons des puzzles); il s'agit de résoudre des énigmes basées sur l'observation: retrouver des objets cachés dans une image, etc.  Par exemple un lien où quelques-uns du type sont présentés:

    http://www.bigfishgames.fr/jeux-en-ligne/genres/4/puzzle-et-enigmes.html

    On y passe des heures sans réfléchir véritablement, bien que concentré, et on finit un peu étourdi... La meilleure démarche à mon sens dans ce genre de passage. »

    Autrement dit : occuper son esprit sur une tâche suffisamment prenante pour que celui-ci déconnecte de ce qui le perturbe et se repose de son angoisse, de ses pensées perturbantes. C'est une option dans un premier temps permettant peut-être pour certains d'accrocher plus tard sur la phase méditation. L'essentiel étant de reposer son esprit, d'accepter la maladie sans pour autant se résigner, de vaincre ses peurs et de retrouver son énergie.
    Merci Norbert et Emma d’avoir évoqué votre expérience avec moi, ce qui m’a donné l’idée de cet article.
    Merci Renal pour ton article publié il y a quelques temps et qui m’a confortée dans l’idée d’écrire celui-ci :

    http://www.philosophie-poeme.com/extraits-de-livres-lus/extraits-de-livres-lus-une-journee-une-vie-%283%29,a4957882.html

     

    Pin It

    4 commentaires

  • Pourquoi dans nos pays occidentaux grossit-on de plus en plus que nous soyons humains ou même animaux de compagnie ou d’élevage et ce dès la naissance ? En effet 70 % des nouveaux-nés sont déjà en surpoids dès leur arrivée au monde ? Un excès de nourriture ? Serait-ce vraiment la seule explication ? Les chercheurs sont de plus en plus perplexes et étudient une autre piste. Et si la réponse se trouvait dans les produits chimiques que l'on ingère à notre insu et qui pousseraient notre organisme à stocker de la graisse ?
    Une chose est sûre, responsable de l’obésité ou non, tous ces produits chimiques ingérés souvent à notre insu, ne peuvent pas être sans conséquences. L’augmentation des cancers, des allergies… pourraient bien y être fortement liée.

     

    https://www.youtube.com/watch?v=vVdPgYUS6wg


    votre commentaire
  • La vie débute par une première inspiration amenant le 1er cri et à la fin de notre périple sur la Terre se termine par la dernière expiration. Ainsi la boucle est bouclée, c’est la ronde de la vie.

    Au moment où je vais devenir une heureuse grand-mère pour la seconde fois, où mon meilleur ami va devenir un papy Bonheur pour la 1ère fois, j’avais envie de vous montrer ce merveilleux documentaire qui raconte le 1er cri, celui de notre première inspiration, de nos débuts dans ce monde.

    Tourné sur les 5 continents, des contrées les plus reculées et  sauvages aux grandes métropoles, le tournage durera 1 an. Donner la vie est la plus grande aventure sur cette planète source d’émotions primaires et viscérales. De la peur au bonheur en passant parfois par le déchirement ou le deuil, c’est un moment universel et unique. Il y a des moyens multiples pour mettre son enfant au monde : dans l’eau, accroupie, couchée, parmi les dauphins, à l’hôpital, à la maison, dans une maison de naissance, dans la nature… mais c’est avec anxiété que les parents attendent ce 1er cri, miracle de la vie.

    Je ne suis pas d’accord avec la femme dans la vidéo qui dit que l’hôpital est un danger pour l’accouchement et qu’il faut suivre le savoir ancestral de son corps. Dans le passé de nombreuses femmes mourraient en couches comme on disait alors, l’accouchement est un acte naturel certes mais pas anodin. De plus, dans nos sociétés modernes, les femmes aujourd’hui sont devenues moins résistantes, plus sensibles à la douleur et réclament une prise en charge de la douleur rapide et quasi instantanée (ce qui n’est pas vraiment possible). Les maternités restent pour moi, le moyen le plus sûr d’avoir un accouchement qui se passe dans les meilleures conditions de sécurité possibles avec une équipe prête à agir au moindre problème. Après, il n’y a pas à juger des décisions des futures mères. Chacune agit en sa libre conscience, l’essentiel est que ce moment se passe au mieux pour pouvoir savourer le bonheur d’entendre le 1er cri de son enfant.

     

    https://www.youtube.com/watch?v=VPsdeqlv_eo#t=17

     

    Pin It

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique