• Rodrigue Magloire EYEMA – Le rescapé du Bouéta

    Rodrigue Magloire EYEMA – Le rescapé du Bouéta

     

     

     

     

     

    A Ndzalangos, il est une tradition qui veut que l’on plonge tous les nouveau-nés dans un tourbillon d’eau, le Bouéta, pour prouver la fidélité de leur maman. Si le bébé survit à l’épreuve, c’est que la maman n’a pas fauté, si le bébé disparait dans le tourbillon, c’est qu’elle a fauté. Toutes les femmes ont conscience de la cruauté, de l’inutilité de l’épreuve mais la tradition est plus forte que le bon sens et les hommes y tiennent plus que tout.

    Kenkoma fait parti des enfants ayant subi l’épreuve, il l’apprendra plus tard. Hélas pour la mère, il a disparu dans l’eau et celle-ci a été tuée pour sauver l’honneur de son mari. Mais Kenkoma a survécu et a été recueilli par un prêtre qui l’a emmené et élevé en France.

    Voici venu pour lui, l’heure de retrouver son pays natal et y faire un bout de chemin. Mais tout est si différent de la France où il a été élevé,  il n’y rencontre que le mal : vol, corruption, prostitution, sorcellerie…  Son bon sens, son empathie naturelle le pousse à s’engager afin de changer les choses. Il lui faudra changer autant les mentalités que la société et il lui en faudra passer par la politique. Et dans cet engagement vis-à-vis de son pays, il se trouvera confronté à son propre passé.

    Ce roman est narré dans le style des contes africains. Un style d’écriture qui ne nous est pas familier et qui est plaisant. Un style à découvrir et une histoire d’engagement auprès des siens qui nous montre qui malgré toute notre bonne volonté, il est difficile de se battre contre le poids des traditions quelle qu’elles soient.

    Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 16 Octobre 2016 à 21:29
    Séverine

    Ah, ces traditions ! En voilà une que je ne connaissais pas. Quelle horreur !!

      • Dimanche 16 Octobre 2016 à 21:41

        Bizarre comme pour les hommes dans toutes les sociétés, la femme est toujours présumée coupable.

        Oui une tradition horrible car c'est toujours l'innocent qui paye la folie des hommes

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :