• Thomas d'Ansembourg – La Paix ça s'apprend comme les maths ou le foot ! -  YouTube

     

    La Paix ça s’apprend, comme les maths ou le foot !
    Apprendre à vivre en paix avec soi, avec l’autre, à comprendre ce qui se passe chez soi ou chez l’autre quand on n’est plus en paix, comment retrouver soi-même un climat de paix ou accompagner l’autre sur ce chemin, voilà des apprentissages de base qui pourtant, ne sont pas dans les programmes scolaires.
    Thomas d’Ansembourg nous invite à regarder les rapports de force qui régissent nos relations depuis des millénaires, à remettre en question nos systèmes de pensées tant au niveau individuel que sociétal, à nous asseoir dans la chaise du discernement et à quitter nos zones de confort : un enjeu du vivre ensemble.
    Il nous propose dans un moment de présence à soi, l’exploration de nos sensations et sentiments – agréables ou désagréables – expansion ou contraction – et des besoins derrière qui sont nourris ou pas. Ceux-ci nous permettent de capter ce que nous voulons vivre, ce vers quoi nous voulons aller et les besoins dont nous avons à prendre soin, nous-mêmes, en responsabilité, sans accuser l’autre ou lui faire payer nos frustrations. Des éléments de la grammaire de la Communication NonViolente (CNV).
    Il constate que dans le mode de vie que nous avons créé, nous avons plus appris à compenser notre mal-être intime qu’à nourrir notre bien-être profond ; il constate que notre société a généré des mouvements de haine, de vengeance tels qu’ils aboutissent aux attentats tragiques que nous avons connu et « réagit », sans se remettre fondamentalement en question et sans utiliser les outils relationnels qui existent. Il invite chacun de nous à une remise en question tout sauf « bisounours » visant à nous transformer nous, pour une citoyenneté plus discernante, plus responsable.
    Il nous fait visiter, exemples bien concrets et détaillés à l’appui, quatre pièges qui, identifiés et traités par les processus de la CNV, se transforment d’obstacles à la relation en opportunités d’écoute et de synergies :
    - les jugements
    - les préjugés-croyances-catégorisations
    - les « Il faut – tu dois »
    - La pensée binaire ou dualité.
    Et se réjouit enfin du développement du groupe sur internet créé il y a quelques semaines pour échanger sur « La Paix ça s’apprend », de la révolution silencieuse des Créatifs Culturels et nous encourage à oser cette démarche de transformation, d’hygiène de conscience pour nous faire grandir et nous ouvrir au monde.

    Sommaire - Timing :
    00 :00 : La Paix ça s’apprend
    03 :17 : Remettre en question nos systèmes de pensée
    15 :05 : Notre climat intérieur
    20 : 14 : Chérir le Nous
    23 : 44 : Notre boussole intérieure
    27 : 51 Besoins – valeurs en lien avec la paix et notre fil rouge
    35 : 24 : Les compensations
    38 : 22 : Citoyenneté discernante et responsable
    43 :18 : Pouvoir de transformation
    45 :56 : Piège des jugements
    55 :53 : Les catégories, croyances, préjugés
    59 :00 : Il faut – Tu dois – C’est comme ça – T’as pas le choix
    1:07 :22 : La pensée binaire ou dualité
    1:13 :03 : Le nouveau continent de la relation

     

    https://www.youtube.com/watch?v=7WI1joJ3SlY&t=3615s

     

    "Nous n'allons pas changer les choses à l'extérieur sans changer ce qui se passe à l'intérieur. Et nous n'allons pas, par miracle, respecter la nature tout autour de nous sans apprendre, avec vigilance, à respecter la nature qui est en nous, notre nature intime...

    Quand l'humain est respecté, il respecte. Quand l'humain est aimé, il aime. Quand l'humain est honoré, il honore. "

    C'est la base de la communication non violente, s'apprendre, savoir être en paix avec soi pour pouvoir l'être avec et pour les autres. Se connaitre et se pacifier dans une société qui privilégie les rapports de force, la méfiance, c'est un défi qui a pour but de réapprendre s'ouvrir, s'apprivoiser, gérer ses émotions. Le changement intérieur personnel est la clé du changement social durable. Et c'est tout un apprentissage qui suppose méthode, rigueur, détermination, discipline et temps, bref du travail sur soi.

    Une conférence passionnante qui nous apprend beaucoup sur nous et sur les autres. Quel plaisir d'écouter Thomas d'Asembourg. Il se dégage une sérénité, une paix de cet homme. Et ce qu'il nous dit, est une évidence et pourtant nous n'y pensons pas. Le temps passe si vite à ses côtés.

    Pin It

    2 commentaires
  • Hans-Martin est un paysan à l'ancienne qui vit hors du temps - YouTube

     

    Luthier de profession, Hans-Martin Bader pratique la paysannerie artisanale depuis 39 ans à Premier (VD). Il vit hors du temps, au rythme des quatre saisons et des anciennes méthodes d'agriculture. Avec ses deux chevaux, il cultive les céréales et les pommes de terre avec des machines qui ont plus de 100 ans. A la recherche d'une certaine liberté, il chauffe sa maison au bois coupé en forêt par ses soins et n'a pas de portable, ni d'ordinateur, ni de frigo.

     

    Une vie dure et pourtant une vie pleine, apaisée.  Hans-Martin Bader est épanoui dans son choix de vie. Puissions-nous trouver la même sérénité. 

     

    https://www.youtube.com/watch?v=KEa3DHfKh44

    Pin It

    6 commentaires
  • https://www.lesoir.be/sites/default/files/dpistyles_v2/ls_16_9_856w/2022/04/04/node_434016/28993538/public/2022/04/04/B9730480753Z.1_20220404083324_000+GB3K7R4CD.1-0.jpg?itok=NVOKvZvN1649054011

     

    Philosophe, écrivain, autiste et voyageur français d'origine tchèque, Josef Schovanec milite pour la dignité des personnes autistes.  Il fait partie de « Mensa », ce club des surdoués dont le QI se situe bien au-dessus de la moyenne.

    Depuis 2007, Josef Schovanec donne de nombreuses conférences et des formations dans le domaine de l'autisme. Connu pour sa voix particulière, son sens de l'humour, sa politesse, sa franchise et sa logique, il témoigne souvent, lors de ces rencontres, sur ce qu'il vit et observe en tant que « personne avec autisme ». Il est présenté par certains journaux et auteurs comme l'un des porte-paroles de l'autisme en France, mais témoigne lui-même qu'il « ne représente personne » et a endossé ce rôle malgré lui. Il se positionne en faveur d'une société plus inclusive pour les personnes autistes et souligne les bienfaits du voyage. Source

    Il n'y a pas de politique du handicap en France, ce sont des associations qui font le travail, nous dit-il,   « Vous savez en France nous sommes dans une logique qui vise à considérer que tout ce qui ne va pas doit être caché et l’histoire du handicap reste à écrire. Le handicap est un des sujets les plus tabous ».

    Et pourtant, le handicapé au Moyen-Âge avait sa place dans la société, il n'était pas caché. Aujourd'hui le handicapé est victime d'une forme d'apartheid et d'inégalités. Ah rectifions un point, le handicap, ce n'est pas que le fauteuil roulant. Il y a des handicaps visibles, d'autres invisibles, des handicaps physiques, d'autres mentaux, mais tous sont en recherche d'une inclusion dans la vie sociale et quotidienne. 

    Une courte conférence passionnante avec un homme fabuleux et quel humour pince-sans-rire et que de vérités dites sous couvert de son humour. J'ai adoré l'écouter.

     

    https://www.youtube.com/watch?v=u8tZfyXvUgI

     

    Pin It

    3 commentaires
  • La voix de la nature: Vincent A. Karche at TEDxAlsace

     

    Natif de Moselle, Vincent A. Karche passe sa jeunesse au milieu des brumes des hauts fourneaux sidérurgiques. Mais il le sent, son destin est ailleurs et surtout lié à la nature.

    Un stage à l'Office National des Forêts de Dabo confirme cette vocation. Après un séjour au Canada, il effectue son service national civil à la Mission Française de Coopération du Burundi. C'est au sein de la chorale de Bujumbura, qu'il découvre sa voix de ténor. Il a alors 24 ans. Vincent A. Karche se consacre à la musique. De petits rôles sous forme d'apprentissage, il entre en 2001 dans la troupe de l'Opéra de Bâle. Cette vie de chanteur le mène dans des lieux prestigieux : Cité Interdite de Pékin, Villa Médicis à Rome, Concertgebouw à Amsterdam, paquebot MSC Lirica... L'Opéra du Québec l'engage en 2011 sur la prestigieuse production de Robert Lepage « Le Rossignol » (Stravinski).

    Rattrapé par sa première passion, Vincent A. Karche crée en 2011 les Randolyrics. Balade pour tous dans un milieu naturel, il y propose une ouverture intérieure par l'enracinement et les cinq sens, où l'exploration vocale dans le répertoire lyrique en est le baromètre. Un goût de liberté et de vibrations à l'unisson de la nature... Bien des années auparavant, lors de son passage au Burundi, Vincent A. Karche avait écrit avec ses élèves un conte musical « Le papillon noir ». Histoire initiatique d'un lutin se nourrissant de baies sauvages et de chant au milieu de sa forêt. Il ne se doutait pas alors qu'il deviendrait ténor et qu'il ferait partager sa passion dans la nature.

     

    https://www.youtube.com/watch?v=8Xwb82uP4gE

    Pin It

    1 commentaire
  •  

    "Lorsque l’on descend très loin à l’intérieur de soi-même, on débouche inévitablement sur l’immensité du monde. On peut facilement prendre la place d’un arbre, d’une montagne, d’un feuillage qui respire, devenir le vol de l’oiseau ou le parfum d’une fleur. Tu as en toi le pouvoir d’éprouver les possibilités inouïes de la nature, par l’expérience intérieure qui nous ramène au centre de toute chose.


    Il fut un temps où la nature fortifiait l’homme, l’instruisait, guérissait ses blessures et lui procurait la force de vivre. Il était empli de compassion et d’amour maternel pour la terre. Il savait que le coeur de l’homme éloigné de la nature se dessèche et devient dur. Ce temps n’a pas disparu. Il est en toi, indestructible. Il suffit de modifier ton regard sur les choses, de faire taire le vacarme du monde et de retrouver la parole du coeur.
    « La plus grande sagesse est la simplicité. L’amour, le respect, la tolérance, le partage, la gratitude, le pardon, tout cela n’est ni difficile ni complexe. La véritable connaissance est gratuite. Elle est encodée dans votre ADN. Tout ce dont vous avez besoin est à l’intérieur de vous. De grands Enseignants l’ont dit depuis le commencement des temps. Trouvez votre cœur, et vous trouverez votre chemin ".


                                                    Carlos Barrios, prêtre maya

     

    Pin It

    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique