• Mowgli et les enfants sauvages

    Mowgli et les enfants sauvages

     

    Les histoires d’enfants sauvages ont franchi les temps et dans notre mode contemporain, il arrive encore de rencontrer des cas de petits qui se retrouvent seuls. Ces enfants abandonnés ou perdus, élevés par des animaux, adoptent les us de l’espèce qui les auront aidés à vivre.

    En prenant l’histoire de Mowgli comme fil conducteur et surtout la vie de son auteur Rudyard Kipling, le documentaire nous reconstitue les cas de ces enfants adoptés et élevés par des bêtes ;

    Juillet 1724 à Hammelin en Allemagne, un enfant d’une douzaine d’années est découvert par des hommes. Il aurait été élevé par des ours et son comportement est tellement anormal que les villageois l’ont enfermé. C’est à partir de son cas que Linné a envisagé une sous espèce humaine. La question se pose : qu’est l’être humain ?

    John Ssebunya appelé Monkey Boy a vécu seul dans la jungle en Ouganda. Il a été retrouvé au milieu des singes en 1991. C’est à l’âge de 4 ou 5 ans que l’enfant s’est enfui dans la jungle après avoir vu sa mère être assassinée. Comme il a su parler lorsqu’il a dû fuir, la parole est revenue et il a pu raconter comment les singes vervet l’ont accepté parmi eux. Il est aujourd’hui un athlète qui a couru le marathon aux jeux paralympiques.

    D’autres histoires vous seront racontées dans le documentaire.

     

    https://www.youtube.com/watch?v=gwxeoeuF9gg

     

     

     

    Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 10 Octobre 2016 à 21:19
    Séverine

    Assez déconcertant et j'imagine la difficulté pour l'enfant à se réadapter à notre vie.

      • Mardi 11 Octobre 2016 à 06:47

        s'il n'a pas eu les codes lors de la prime enfance, il ne se réadaptera jamais vraiment. Pour celui qui n'aura eu aucun contact avec le langage, il ne réussira jamais à parler. Ce sont des enfants qui seront malheureux dans le monde des humains tel que nous le leur proposons. C'est là qu'on voit l'importance de l'enseignement dès la prime enfance : le langage, la posture, certes mais aussi la vie en groupe, le respect, l'interdit....

        Bonne journée Sev

    2
    Mardi 11 Octobre 2016 à 20:56

    Bonsoir Pestoume

    Merci pour mon défi que vous avez fait chez Séverine.

    Pour votre article... Difficile de vivre sans parents... je vois l'enfant comme un jeune plant avec deux tuteurs, c'est à dire son père et sa mère, sans eux difficiles de grandir... Notre monde que l'on appelle l'humanité n'est pas tendre hélas.

    Bonne soirée

    Amicalement

    Fée capucine

      • Mardi 11 Octobre 2016 à 21:18

        Merci de votre petit mot Fée Capucine. Ce n'est pas spontané chez moi l'écriture mais le ridicule ne tue pas alors je me suis lancée juste par jeu.

        Non notre monde n'est ni tendre, ni aimable et il est bien difficile pour les enfants de s'épanouir sans parents pour s'en occuper.

        Mais les enfants sauvages vivant parmi les animaux, ne connaissent que ça, c'est leur monde, leur vie. Sont-ils vraiment aussi malheureux qu'on veut bien le penser. Sincèrement ne le sont-ils pas plus lorsqu'on les déracine de cet unique milieu connu pour essayer de les formater pour vivre dans une société plus cruelle que le monde des animaux sauvages ?

        Question difficile s'il en est.

        Bonne soirée à vous.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :