• Métamorphose de Henry Tournier

     

    Le houx a perdu sa parure

    Du gui les perles ont piètre allure

    La violette fleurit.

     

    Doux m’est le chant du ruisselet

    Qui se trémousse guilleret

    Dans le creux de son lit.

     

    Déjà s’annonce la feuillée

    Dans la ramée tout emmouillée

    D’ondée primesautière.

     

    Le ciel gris se métamorphose

    Il balance entre bleu et rose

    Pour son avant-première.

     

    Dans les nues le soleil paraît

    Un rayon oblique un reflet

    Sur l’étang qui frémit ;

     

    Là, les grenouilles assemblées

    Fraient en bordées enamourées

    Et clapotent à l’envi.

     

    A la corne du bois j’écoute

    De joyeux accents sous la voûte

    Prémisses du printemps.

     

    Aux trilles des pinsons se mêlent

    Les rires clairs des demoiselles

    Au bras de leurs amants.

     

                                                     Henry Tournier (extrait de Glane de blés d’or)

     

    Métamorphose de Henry Tournier

    Pin It

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :