• Les grands mystiques : Charles de Foucault

    Les grands mystiques : Charles de Foucault

     

    Né à Strasbourg le 15 septembre 1858, le petit Charles de Foucault perd ses parents alors qu’il n’a que 6 ans. Dès lors c’est son grand-père maternel qui va s’occuper de lui et de sa petite sœur Marie.

    En grandissant il s’éloigne de la religion. Dès qu’il obtient son baccalauréat, il se dirige vers la carrière militaire en intégrant l’école de St-Cyr. A partir de là, il jouit de la vie de façon dissolue. Reçu au terme de ses études, il entre à l’école de cavalerie de Saumur. C’est là que décède son grand père. L’héritage qui lui revient, lui offre une vie plus que confortable. Il dilapide ses revenus en organisant des soirées de plaisirs. Plus rien d’autre que lui ne l’intéresse à ce moment et il use et abuse de tous les excès.

     

    Les grands mystiques : Charles de Foucault

     

    A la fin de ses études il est nommé à Sétif en Algérie. Là encore sa vie dissolue lui porte tort. Il se heurte à ses supérieurs et se fait rayé des cadres de l’armée.

    Réintégré quelques mois plus tard, il reprend sa vie militaire. Mais l’Algérie l’a touché. Il aime de plus en plus ce pays, il s’intéresse à sa culture, apprend l’Arabe, étudie l’Islam.

    C’est à ce moment qu’un bouleversement se produit en lui. Il se rend compte de la futilité de sa vie jusqu’à présent, de sa vanité.

    Il démissionne de l’armée et entreprend de découvrir la civilisation arabe. Il décide d’affronter les interdits et entreprend de découvrir le Maroc fermé aux européens. Il revient au bout de 11 mois après avoir parcouru plus de 3000 km de ce pays si peu connu. Un voyage dont il ramènera une somme de connaissance ethnologique qu’il racontera dans un ouvrage : Reconnaissance au Maroc, publié en 1885.

    Mais c’est un homme différent qui revient à Paris. Dieu est à l’œuvre et Charles de Foucauld s’ouvre doucement à la pensée de son existence. « Mon Dieu, si Vous existez, faites que je Vous connaisse ! »

     

    Les grands mystiques : Charles de Foucault

     

    Guidé par l’Abbé Huvelin, vicaire de la paroisse saint Augustin, son cœur s’ouvre enfin à la Foi. C’est au cours d’un pèlerinage en Terre Sainte que sa vocation se fait jour, il entrera chez les moines trappistes. Après un passage au monastère de Notre Dame des Neiges, en Ardèche, il partira pour Akbès, en Syrie pendant 7 ans. Mais il ne trouve pas la sérénité dont il a besoin dans sa Foi, il part donc pour la Palestine où il vivra une vie d’ermite dans la pauvreté, l’abnégation et la pénitence. C’est là qu’il écrira ses plus belles méditations. C’est à son retour qu’il sera ordonné.

    Mais il veut vivre dans la simplicité et la pauvreté comme l’ont fait le Christ, St François d’Assise auprès des plus délaissés.

    Il part donc pour l’Algérie, s’installe à Béni-Abbès dans le Sahara. Il ne réussit pas à fonder une congrégation et décide donc de partir pour  Tamanrasset afin de vivre parmi les Touaregs du Hoggar, au cœur du désert. Il voulait être le serviteur, le frère de celui qui croiserait sa route. C’est ainsi qu’il a passé 12 années au sein des tribus nomades des Hommes Bleus devenant même une référence dans la connaissance de la culture touarègue. Menant auprès d’eux une vie faite d’humilité, de fraternité, il n’eut cesse de  les défendre contre les autorités coloniales.

    Charles de Foucauld mourra assassiné le 1er décembre 1916 à l’âge de 58 ans laissant un héritage spirituel immense. Sa ligne de vie était l’humilité, le service, l’abandon en Dieu. Il a voulu mener les hommes à la rencontre avec Dieu par l’exemple. Il aura vécu une vie faite de plusieurs vies : jouisseur, militaire, explorateur, religieux, scientifique mais sa plus belle vie a été d’être le serviteur du Seigneur.

     

    Les grands mystiques : Charles de Foucault

     

    Charles de Foucauld fut béatifié le 13 novembre 2005 par le Pape Jean-Paul II. Le film, à l'aide de témoignages passionnants, d'images d'archives et de belles séquences tournées sur le site du fortin de Tamanrasset, devant lequel il trouva la mort, retrace avec rigueur l'existence passionnée du marabout blanc et met l'accent sur son projet missionnaire. Il nous aide par ailleurs à mieux connaître son oeuvre et sa personnalité sous les divers aspects de sa vie : le militaire, l'explorateur, le religieux, le prêtre et le scientifique.

     

    https://www.youtube.com/watch?v=sA7h6S6wl54 

    Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 19 Juin à 07:13
    Séverine

    Eh bien, quel changement de vie radical.Je connaissais de nom, merci pour toutes ces infos.

    2
    Lundi 19 Juin à 09:06

    Une belle histoire. Merci pour ce partage, je ne connaissais pas tout de lui. Bonne semaine.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :