• Les eaux florales : une méthode douce pour prendre soin de soi

    Les eaux florales : une méthode douce pour prendre soin de soi

     

    Que sont les eaux florales ?

    Eaux florales et huiles essentielles sont proches, elles s’harmonisent et agissent en synergie mais leurs composantes aromatiques sont différentes. Elles sont obtenues en même temps lors du processus de distillation à la vapeur d’eau des plantes. Dans un alambic, on met les plantes et de l’eau distillée, puis on chauffe doucement. Sous l’effet de la chaleur, la vapeur se dégage entrainant les composés aromatiques et les principes actifs des plantes. Dès lors que la vapeur passe dans un système de refroidissement, elle se condense et l’on obtient dans un premier temps les huiles essentielles qui surnagent puis un composé d’eau de distillation et d’un peu d’huile essentielle : les eaux florales. On laisse décanter dans un décanteur et on récupère les huiles essentielles par le haut et les eaux florales ou l’hydrolat par le bas. Certaines plantes dont le bleuet par exemple ne donneront pas ou peu d’huile essentielle mais uniquement des eaux florales ou des hydrolats.

     

    Les eaux florales : une méthode douce pour prendre soin de soi

     source : http://www.fleurancenature.fr/eaux-florales

     

    En réalité, on appelle

    Eau florale, l’eau de distillation des fleurs

    Hydrolat, l’eau de distillation des plantes et feuilles.

    Toutes les parties des plantes peuvent être soumises à la distillation : semences, racines, écorce, herbes, feuilles, fleurs, rameaux, baies, zestes, fruits…  et selon les parties distillées, goût, parfum et principes thérapeutiques seront différents.

     

    A quoi servent les eaux florales ?

    Riches en principes thérapeutiques, en parfum et en goût, les eaux florales ont des vertus bienfaitrices aussi bien en médecine, en cosmétologie, en atout   bien-être qu’en cuisine.

    L’origine de la plante est importante car sa biochimie varie en fonction du lieu géographique où elle est récoltée ainsi que du moment de la récolte, ce qui change la propriété aussi bien des eaux florales que des huiles essentielles.

    Surtout privilégiez les eaux florales bio qui sont soit issues d’une récolte dans le milieu naturel éloignée de toute source de pollution, soit issues de la culture biologique.

    Il est important de vérifier les concentrations des principes actifs, l’odeur des eaux florales doit être puissante. Certains producteurs, mal honnête, récupère les eaux en toute fin de distillation qui n’ont quasi plus aucun principe thérapeutique.

    Elles doivent être de première qualité, pure sans conservateur, ni alcool, additifs, et bien entendu sans aucune trace de paraben ou de benzoate de sodium.

    Chaque eau florale a des propriétés qui lui sont propres et qui vont entrer en interaction avec nous sur le plan émotionnel, mental, physique nous aidant ainsi à obtenir la guérison, le bien-être, le plaisir.

     

    Les eaux florales à travers l’histoire

    On trouve les premières traces de distillation en Mésopotamie, il y a environ 6000 ans avant notre ère. En effet les archéologues ont découvert des vases servant d’alambic destinés à distiller les plantes.

    Les perses développent l’art de l’exploitation des plantes aromatiques et des parfums. Ils sont devenus experts en la matière tout comme les Egyptiens de l’Egypte ancienne qui composaient des élixirs aromatiques en pratique médicale.

    La pratique de la distillation des plantes s’est répandue partout. En Asie de très anciens traités citent les élixirs floraux dont le traité fondateur ayurvédique indien : le Sushruta Samhita datant probablement du début de l’ère chrétienne et  dans le classique de la matière médicale du laboureur céleste – le Bencao jing- en Chine écrit aux alentours des débuts de notre ère durant la dynastie Han.

    Bien que Hippocrate et Pline l’Ancien se référaient dans leurs écrits aux eaux florales, celle-ci n’ont touché l’Europe qu’à la fin du 1er millénaire après JC, notamment grâce aux travaux et écrits d’Avicenne ramenés après les 1ères croisades.

     

    Les eaux florales : une méthode douce pour prendre soin de soi

     

    Comment les conserver ?  

    Sensibles à la chaleur, à la lumière, à la contamination microbienne, elles doivent être conservées loin de ces facteurs dans un endroit frais et dans un contenant en verre foncé brun ou bleu. Vérifiez la date de validité, ou la date de production de votre eau avant de l’acheter. Elle ne se conserve qu’un an et demi après sa fabrication.

    Une fois le flacon ouvert, le conserver dans le bas de votre réfrigérateur. Vous devrez utiliser votre eau dans un délai de 3 mois maximum.

    Jean-Charles Sommerard nous donne quelques astuces pour les conserver mieux et un peu plus longtemps dans son ouvrage dont vous trouverez les références au paragraphe : sources.

    Les voici donc :

    • bien refermer le flacon après chaque utilisation et le ranger rapidement au réfrigérateur
    • dès lors que vous avez utilisé la moitié de votre eau, transvasez-la dans un contenant (toujours sombre) plus petit.
    • Versez deux ou trois gouttes d’une huile essentielle extraite de la même plante qui créera un écran filmogène protégeant l’eau florale tout en renforçant naturellement son parfum et ses qualités thérapeutiques.

     

    Comment les utiliser ?

    Tout d’abord, elles ne donnent lieu à aucune contre-indication et peuvent être utilisées chez les jeunes enfants ainsi que sur les animaux.

    En médecine, elles peuvent s’utiliser pures ou diluées par voie orale sans danger. 

    Elles sont hydrosolubles ce qui permet d’en faire des tisanes, cocktails et autres préparations alimentaires mais aussi d’en faire des cosmétiques.

    Que ce soit sous forme de pulvérisation sur le visage, dans un bain, en friction, compresses, sous forme de lotion, de bain de bouche, de gargarisme, de bain d’œil, il n’y a aucune limite à leur utilisation.

    Pour une utilisation interne, utilisez-les en cure de 3 semaines suivies par une interruption d’au minimum une semaine avant de reprendre.

    La dose maximum conseillée est de 2 cuillères à café dans un verre ou une tasse de liquide chaud ou froid, à prendre 4 fois par jour.

    Attention, si vous avez rajouté quelques gouttes d’huiles essentielles, les contre-indications concernant ces huiles s’étendent aux eaux florales soit pas aux femmes enceintes ni aux jeunes enfants.

     

    Sources :

    Eaux florales – un nouvel art de vivre (Boissons, cocktails, tisanes, cuisine, beauté, bien-être…) de Jean-Charles Sommerard aux éditions : Presses du Châtelet.

    http://www.aromatherapie-huiles-essentielles.com/hydrolats-aromatiques/

    http://www.bio-sante.fr/les-huiles-essentielles-culture-histoire.html 

    http://stephiegreen.com/les-eaux-florales-et-hydrolats/

    http://www.inra.fr/Entreprises-Monde-agricole/Resultats-innovation-transfert/Toutes-les-actualites/eaux-florales

    http://www.satoriz.fr/infos-produits/les-eaux-florales-anciennes-et-modernes/

    http://www.fleurancenature.fr/eaux-florales

    Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 16 Septembre 2016 à 21:34
    Séverine

    Je suis une fervente utilisatrice des huiles essentielles qui sont elles interdites avant 6 ans. Je ne connais pas les eaux florales.

      • Vendredi 16 Septembre 2016 à 22:22

        l'avantage des eaux florales est qu'il n'y a pas de contre indication et qu'on peut commencer à les donner aux petits.   La lavande pour apaiser par exemple. 

      • Samedi 17 Septembre 2016 à 10:07

        Les huiles essentielles de lavande peuvent être utilisées pour les petits avant 6 ans pour apaiser et une large gamme de bienfaits.

    2
    Samedi 17 Septembre 2016 à 08:50
    merci pour cet article qui me vat très bien eau de rose , de bleuet pour moi huiles essentielles , d abricot et d huile d olive , d avocat aussi plus d el eau pour ma peau je n utilise que cela , pas d eproduits de base animale bon samedi pour toi bises ( PS je voulait te dire que j ai essayé d' aller sur ton blog jardinage et je ne peut pas ouvrir j aurai voulu quand tu me met une astuce de jardiniére donner le lien à mes lecteurs sur mon blog je te l 'ai dit je suis davantage cuisiniére que jardiniére , j aime cuisiner les produits du jardin ) à kenavo Pestoune
      • Samedi 17 Septembre 2016 à 09:45

        ah je vais aller voir ça Monica. Merci de m'avoir prévenu

    3
    Samedi 17 Septembre 2016 à 09:29

    Merci pour toutes ses informations intéressantes. Moi j'utilise aussi les huiles essentiels . Bon week-end Pestoune.

      • Samedi 17 Septembre 2016 à 09:45

        bon week-end à toi aussi Renal

    4
    Samedi 17 Septembre 2016 à 10:13

    Très bon article ! Je n'ai pas encore essayé les hydrolats mais ça va venir. Surtout après lecture d'un roman sur l'Inde où l'on utilise beaucoup les fleurs, les plantes et épices. Un article sur la fabrication de la soie me plairait beaucoup ... si tu as ça sous le coude...

      • Samedi 17 Septembre 2016 à 13:04

        Si je trouve suffisamment de documents sur le sujet, j'essayerai. A voir.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :