• Le jour où l’homme blanc est venu

    Le jour où l’homme blanc est venu

     

    En 1964. Dans le cadre du développement de son programme spatial, le gouvernement australien prévoit le lancement d'un satellite dans une partie désertique de l'Ouest australien. Auparavant, Walter MacDougall et Terry Long sont chargés de vérifier que personne ne vit dans la future zone d'impact. Or, à leur grande surprise, les deux hommes découvrent des traces d'habitation.

    Ils tentent d'approcher les aborigènes, mais, insuffisamment équipés, doivent renoncer. Un premier lancement de fusée a lieu en juin 1964. En prévision d'un nouvel essai, les deux hommes repartent en expédition en septembre, accompagnés de guides parlant les dialectes locaux. Après plusieurs tentatives infructueuses, ils entrent en contact avec les Martu : une tribu composée uniquement de femmes et d'enfants…

    Le jour où l'homme blanc est venu… s'appuie sur des extraits du film tourné en 1964 par Walter MacDougall. Ce document exceptionnel accompagne les témoignages de Terry Long, mais aussi et surtout de Yuwali et de sa cousine Thelma. Respectivement âgées de 17 et 8 ans à l'époque du programme, elles racontent, quarante-cinq ans après, avec une bonne humeur communicative, comment elles ont vécu ce premier contact avec les hommes blancs qu'elles prenaient pour des démons cannibales. Le documentaire saisit l'instant précis où la tribu Martu a quitté une existence millénaire pour aller à la rencontre de la modernité. À l'issue de leur évacuation, les femmes de la communauté ont renoncé à la nudité et à la vie nomade.

     

    http://www.tagtele.com/videos/voir/203620/

     

    Pin It

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 2 Mai à 07:06
    Séverine

    Il faut toujours qu'on aille les enquiquiner ! Même si ça date...

      • Mardi 2 Mai à 09:02

        Et on continue encore et encore. La moindre tribu autochtone où qu'elle soit est pistée, traquée... mais qu'on laisse les gens vivre en paix selon leur désir. Il faut quand même avoir conscience qu'avec notre façon de vivre on est sur une poudrière, et on a pollué la terre. Y a pas de quoi jouer les glorieux

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :