• Le cornu lutin comtois

     

     

     

    Au pays de la fée verte, de la fée Arie et de la Vouivre, les lutins sont de bonne compagnie, surtout quand ils s’avisent d’être cornus, comme le sont les louttons, cousins de fouletots et autres génies des bois et des guérets comtois.

    Les louttons ne sont pas plus invisibles que les autres et il n’est pas juste de prétendre qu’on les reconnaît à ce que l’on ne les voit jamais. Certes, les rencontres avec eux revêtent un caractère exceptionnel, force est de l’avouer. Mais cela n’est pas une raison suffisante pour abandonner tout espoir d’en croiser un en quelque lieu propice, un lieu que parfument agréablement les fleurs et les herbes sauvages, où les oiseaux chantent la disparition de toute menace.

    Evidemment, mieux vaut savoir s’y prendre pour les attirer à soi et même se divertir de leur compagnie, s’ils consentent à demeurer près de vous pendant quelques instants inoubliables.

    Les louttons ne redoutent pas les villes. S’ils apprécient les grandes futaies odorantes, les bocages humides et fleursi, ils aiment presque autant les parcs des villes. On en a vu au cœur de la Promenade Chamars, à Besançon, en contrebas du Fort Chaudanne, à Dole aussi, sur le cours Satin-Maury, et même à Fort Hartry, en plein Belfort, c’est vous dire si le loutton affectionne aussi les cités !

    Ce qu’ils y font ? Dans les parcs, ils ramassent les papiers gras, fournissent des rêves aux grands-mères assoupies, soufflent dans le cou des petits enfants pour les chatouiller et les faire rire, s’amusent à faire tomber les marrons – c’est eux qui ouvrent les bogues ! Ils poussent les bateaux à voile sur le bassin.

    Le loutton est remuant. Pour garder un lutin cornu plus longtemps à côté de soi, lui servir un petit gobelet de vin de paille, pas un verre surtout car c’est très mauvais pour sa peau. Certains lutins cornus ont été changés eux-mêmes en statue de verre pour n’avoir pas respecté cette règle qui est la première de l’hygiène des lutins cornus. Offrez-lui avec cela quelques dés de comté. Vous le verrez – ou au moins vous l’entendrez – sautiller de joie.

    Le lutin cornu peur rendre de grands services à la pêche car il voit non seulement sous l’eau mais aussi à travers la roche.  Cela luui permet  de voir les truites dans leur cachette aussi facilement que si elles se trouvaient dans un aquarium.

    Le loutton est un merveilleux guide pour la cueillette des champignons. Il sait vous repérer un cep à cinq cents mètres de distance. Il suffit, pour obtenir son aide, de se mettre à chanter les mots : « Loutton-champignons » sur l’air qui vous plaira et à lui forcément aussi.

     

    Extrait de : Les histoires Franc-Comtoises de mon grand-père de Pierre-Jean Brassac

    Le cornu lutin comtois

     

    Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :