• La guerre invisible - John Pilger (2010)

    La guerre invisible - John Pilger (2010)

     

     « Ce documentaire est   une critique acerbe du rôle des journalistes et des dirigeants des grands médias de masse, des principales chaines de télévisions notamment, qui sont littéralement amenés à agir comme de véritables agents de la propagande gouvernementale lors des couvertures médiatiques des guerres contemporaines, tandis que d’autres journalistes et photographes de presse, indépendants, sont en première ligne, confrontés à des dangers inimaginables, dont la mort, au nom de la liberté de la presse.»

     

    Quel est le rôle des médias dans les guerres qui ne cessent de se succéder ? Pourquoi taisent-ils les rôles de leurs gouvernements ? Pourquoi justifient-ils les crimes de guerre quand leurs camps sont concernés ? Ont-ils seulement le choix de leur position ? Pour rallier l’opinion publique à leur cause, les faits ne comptent pas pour les gouvernements. Jamais ne sont interviewés ceux qui contestent les décisions militaires.

    A travers les faits de l’histoire récente, vous allez voir comment nous avons tous été manipulés. Des images d’histoire s’entrechoquent pour nous le démontrer. Entre celle de la presse embarquée qui ne publiaient que ce que l’armée voulait qu’elle dise et la presse indépendante qui filmait une réalité tue révélant les mensonges officiels, il y a une autre histoire que l’on découvre, écoeuré.

    On est en droit de se poser des questions quant à l’intégrité de la presse lorsqu’on entend la BBC nous dire que son rôle est de relayer ce que les gouvernements et leurs représentants disent, sans même vérifier. L’Etat est la légitimité donc ce qu’il dit est forcément légitime aussi. Où est cette fameuse indépendance de la presse dont on nous rebat les oreilles ?

    En allant plus loin dans l’analyse. En relayant fidèlement sans investigations personnelles les allégations des gouvernements, la presse ne donnerait-elle pas une légitimité aux actions de guerre qui s’en suivent ?

    Japon, golfe, Vietnam, Irak, Palestine… que de massacres de civils commis impunément à l’abri du regard du monde. Et pourtant les images rapportées par la presse montrent la liesse de la population devant l’armée toute puissante. Quid des millions de morts, de blessés. Quid des massacres, violences, viols. Quid des bombardements massifs de villages les rayant de la carte. Quid des tortures infligés aux prisonniers. Quid du meurtre de nombreux prisonniers…

    Pendant la 1ère guerre mondiale, 10% des victimes étaient des civils. Ce chiffre augmente à 50% pour la seconde guerre mondiale. Pendant la guerre du Vietnam, les victimes civiles étaient de 70%. Au cours de la guerre en Irak 90% des morts étaient des civils.

    Selon la 4ème convention de Genève : « le meurtre des civils et l’imposition des souffrances constituent un crime de guerre. »

    Rajoutons à cela les méfaits des embargos. Celui imposé à l’Irak a tué 500 000 enfants. Là encore ce sont les civils, les plus faibles qui ont payé le prix. Et pourtant la presse n’a rien relaté de la réalité de la souffrance de la population irakienne.

    La vie sous occupation militaire sacrifie aussi de nombreuses victimes civiles. Le conflit israélo-palestinien par exemple. Mais quels journalistes disent la vérité sur ce qu’il s’y passe ?

    N’oublions jamais que toutes les guerres n’ont qu’un but : le contrôle des ressources de l’autre. L’argent et le profit sont au centre des guerres modernes.

    Aujourd’hui la presse d’investigation est l’ennemi n°1 des Etats et la lutte contre eux s’intensifie. Les lanceurs d’alerte sont discrédités, poursuivis, menacés.

    Ne sont autorisés que les médias rendant fidèlement compte ce que les gouvernements veulent que nous sachions.

    Plus que jamais restons sceptiques vis à vis de la presse, protégeons nos lanceurs d'alerte.

     

    https://www.youtube.com/watch?v=2k-LAzBKgPQ

    Pin It

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :